Voici l’histoire passionnante de la tour Eiffel !
Merci pour les “like” ou pouces vers le haut, partages, commentaires et abonnements sur la page Facebook ou sur la chaine YouTube  :-)

Remarque. Tu peux télécharger le podcast qui se trouve en bas de cette page ;-)

L’histoire de la tour Eiffel

Aujourd’hui tout le monde connaît la tour Eiffel , symbole de Paris et même de la France. Mais combien de personnes connaissent son histoire ? Qui connaît sa date de construction ou même sa hauteur exacte ? Qui sait qu’au début,  cette tour était loin de plaire à tout le monde et qu’elle a même failli être détruite ?
Le XIXe siècle est marqué par un enthousiasme particulier pour le progrès scientifique. À partir de 1951 [Erreur, c’est  1851 !!], des expositions universelles sont organisées dans les différents pays industrialisées afin d’exposer les dernières avancées technologiques. Mais les gouvernements s’aperçoivent vite que derrière la technologique il y a un important intérêt politique, dont il serait dommage de ne pas profiter. Le pays qui accueille l’exposition enseigne au reste du monde son savoir industriel et technologique mais aussi et surtout son avancée et sa supériorité sur les autres puissances européennes, qui régnent alors sur le monde.
Ainsi, la France décide d’organiser une exposition universelle à Paris, du 5 mai au 31 octobre 1889. L’année choisie n’est pas innocente, puisqu’elle symbolise le centenaire de la Révolution française. “Paris sera encore une fois au centre du monde” pensaient les organisateurs français mais personne n’imaginait alors que la tour Eiffel serait le spectacle principal de cette exposition.

En fait,  l’idée d’une tour géante n’est pas née avec l’exposition de 1889. En effet, lors de l’exposition universelle de Philadelphie en 1876, les ingénieurs américains Clark et Reeves, imaginent un projet d’une tour d’une hauteur totale d’environ trois cents mètres. Mais les deux ingénieurs ne trouvent pas les crédits nécessaires et finalement leur projet ne pourra jamais voir le jour. Mais une tour qui pourrait atteindre l’extraordinaire hauteur de trois cents mètres de haut reste un défi qui fait rêver les ingénieurs de l’époque.
En juin 1884, deux ingénieurs des entreprises Eiffel, Maurice Koechlin et Émile Nouguier, réfléchissent à leur tour à un projet de tour métallique de trois cents mètres de haut.  Ils espèrent pouvoir en faire le monument principal de l’exposition de 1889.
Le 6 juin, très exactement, Maurice Koechlin dessine le tout premier dessin de l’édifice. Le dessin représente un haut pylône de trois cents mètres, où  quatre piliers incurvés se rejoignent au sommet et sont reliées par des plates-formes tous les cinquante mètres. Quand Gustave Eiffel voit le plan, il ne s’y intéresse pas particulièrement. Il trouve le projet un peu extravagant mais il laisse cependant les deux ingénieurs poursuivre leurs recherches.

Stephen Sauvestre, important architecte des entreprises Eiffel, va finalement aider Maurice Koechlin et Émile Nouguier. Il redessine complètement le projet pour lui donner une autre envergure : il rajoute de lourds pieds en maçonnerie et consolide la tour jusqu’au premier étage grâce à des arcs, réduit le nombre de plates-formes de cinq à deux et il rajoute en haut de la tour un genre de chapeau qui donne à la tour une légère allure de phare.
Ce nouveau projet est à nouveau présenté à Gustave Eiffel qui, cette fois-ci, se montre enthousiasmé. Il est tellement sûr que le projet va devenir un succès qu’il rachète tous les droits de Koechlin et Nouguier, pour détenir les droits exclusifs sur la future tour. C’est donc finalement parce que Gustave Eiffel a racheté ces droits que la tour s’appelle la tour Eiffel !

En 1886, Gustave Eiffel gagne le concours qui l’autorise à construire sa tour pour l’exposition universelle de 1889.
Gustave Eiffel avait prévu douze mois de travaux ; en réalité, il fallut vingt-quatre mois de travaux. La phase de construction qui débuta le 28 janvier 1887, s’acheva finalement en mars 1889, juste avant l’ouverture officielle de l’exposition universelle.
Le nombre d’ouvriers ne dépasse jamais les deux cent cinquante car une grande partie du travail se fait dans les usines des entreprises Eiffel à Levallois-Perret.
Cinquante in  génieurs exécutèrent pendant deux ans cinq mille trois cents dessins d’ensemble ou de détails, et chacune des 18038 pièces en fer possédait son schéma descriptif. Les hommes chargés du montage sont nommés les voltigeurs.
En mars 1889, le monument est terminé à temps et il n’y a eu aucun accident mortel parmi les ouvriers. La construction a coûté 1,5 million de francs de plus que prévu, et a pris le double de temps que ce qui était initialement prévu dans la convention de janvier 1887.
Mais les difficultés ne sont pas seulement dans la construction. À l’époque beaucoup de personnes trouvaient que cette tour était très laide. De nombreux artistes se sont farouchement battus contre la construction de la tour (Maupassant, Dumas fils…) et Gustave Eiffel a dû faire preuve de beaucoup de diplomatie pour finalement pouvoir construire son projet.

Le 6 mai 1889, l’exposition universelle ouvre ses portes au public. Alors qu’elle avait été décriée pendant sa construction, la tour Eiffel connaît, pendant l’Exposition, un succès populaire immédiat. Dès la première semaine, alors que les ascenseurs ne sont même pas encore en service, ce sont 28922 personnes qui montent à pied en haut du monument. Au final, sur les trente-deux millions de visiteurs à l’exposition universelle, deux millions environ visiteront la tour.
La tour Eiffel avec ses trois cent douze mètres est alors le monument le plus haut au monde et le restera pendant quarante et une années (jusqu’en 1930 et l’édification du Chrysler Building à New York).

Mais, une fois l’exposition finie, la curiosité retombe vite et le nombre de visiteurs diminue rapidement. En 1899, il n’y a que 149580 entrées vendues. Pour relancer l’exploitation commerciale de sa tour, Gustave Eiffel baisse le prix des billets d’entrée mais cela n’améliore pas la situation.
Il faudra attendre l’exposition universelle de 1900, qui a lieu une nouvelle fois à Paris, pour que remonte le nombre d’entrées. À cette occasion, plus d’un million de tickets seront vendus, ce qui est beaucoup mieux que les autres années mais encore insuffisant. En effet,  les entrées sont deux fois moins nombreuses que pendant l’exposition de 1889 alors que les visiteurs de l’exposition universelle de 1900 sont  plus nombreux qu’en 1889. Dès 1901, le nombre d’entrées baisse à nouveau et l’avenir de la tour n’est pas assuré. Il est même possible que la tour soit détruite.

La situation est donc critique mais Gustave Eiffel va encore une fois utiliser toute son adresse pour sauver la tour. En fait, il avait déjà imaginé cette situation et il avait un plan. Il savait que la hauteur exceptionnelle et unique de la tour pouvait être très utile à la science. Il va alors mettre en place de nombreuses expériences scientifiques à partir du haut du monument afin de convaincre les autorités de l’utilité de la tour Eiffel. Il va même financer  lui-même certaines de ces expériences. En fait Gustave Eiffel a eu un peu de chance car c’est justement l’époque du début de la radio et du coup sa tour va effectivement avoir rapidement une grande utilité.
En 1889, est  installée une petite station d’observation en haut de la tour Eiffel. En octobre 1898, Eugène Ducretet établit la première liaison téléphonique hertzienne entre la tour Eiffel et le Panthéon de Paris.
En 1903, le capitaine Gustave Ferrié, cherche à établir un réseau télégraphique sans fil. Gustave Eiffel soutient à ses frais le projet du capitaine et accepte qu’il installe une antenne au sommet de sa tour. L’expérience se révélera un succès et on sait maintenant à quel point il s’agissait d’une technologie d’avenir. La tour Eiffel a donc bien un potentiel scientifique qui mérite d’être exploité et en 1910 les autorités décident de garder définitivement le monument.
À partir de 1921, des programmes radio sont régulièrement diffusés depuis la tour Eiffel et Radio Tour Eiffel, bien connue des Parisiens, sera officiellement inaugurée le 6 février 1922. En 1925, la tour Eiffel sert de cadre aux débuts de la télévision en France.

À partir des années 60, le tourisme international de masse commence à se développer, ce qui a des conséquences directes sur le nombre de visiteurs de la tour qui atteint 6 millions d’entrées annuelles  en 1998, obligeant à une rénovation : allègement de la structure métallique, peinture nouvelle, ouverture d’un restaurant, nouveaux ascenseurs, nouveau dispositif d’éclairage…
Depuis les années soixante-dix, la tour Eiffel est encore plus populaire. Elle est devenue dans l’esprit collectif mondial, un des plus puissants symboles de la France.
Le 26 décembre 1978, le premier Paris-Dakar part du Trocadéro, au pied de la tour Eiffel. Par la suite, plusieurs concerts géants sont organisés au pied de la tour. Enfin, un grand nombre de films utilisent le symbole de la tour Eiffel pour représenter en une seule image Paris ou la France.

Contestée par certains à l’origine, la tour Eiffel fut d’abord, à l’occasion de l’exposition universelle de 1889, la vitrine du savoir-faire technologique français. Par la suite et malgré quelques années difficiles, elle est finalement devenue le symbole de la capitale française et un site touristique de premier plan : il s’agit du neuvième site français le plus visité en 2006, et du premier monument payant visité au monde, avec 6,893 millions de visiteurs en 2007. Elle a accueilli plus de 236 millions de visiteurs depuis son inauguration.
Sa taille exceptionnelle (trois cent vingt quatre mètres antennes comprises) et sa silhouette immédiatement reconnaissable en ont fait un emblème de Paris et de la France.

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !