La grève en France (podcast Niv B1)

Un nouveau podcast pour parler de la grève en France.

Pourquoi la grève ? Eh bien parce que la grève en France, comme tu le sais certainement, c’est quelque chose de très très commun et récurrent ! Comme je le dis à mes élèves : “Vous, en Espagne, vous avez le football, nous, en France, on a la grève !”.

J’ai mis quelques définitions de mots importants du podcast ci-dessous !

(L’image du podcast est une oeuvre d’Eugène Laermans intitulée “Un soir de grève 1893”)

 

Voici du vocabulaire qui apparaît dans le podcast :

Grève : Cessation volontaire et collective du travail, décidée par les salariés dans un but revendicatif.

Chantage : action d’extorquer à quelqu’un de l’argent ou un avantage sous la menace d’une imputation diffamatoire, ou d’une révélation compromettante.

Emmerder tout le monde : déranger les personnes.

Effet pervers : effet détourné de sa fin, non conforme au résultat escompté.

Manifester : participer à une manifestation (4o) politique, syndicale. Manifester pour l’abolition de la peine de mort.

Réforme :  changement profond apporté dans la forme d’une institution afin de l’améliorer, d’en obtenir de meilleurs résultats.

Revendiquer : réclamer (une chose sur laquelle on a un droit).

Un droit :  ce qui est permis par conformité à une règle morale, sociale. Faire valoir ses droits.

Retard : le fait d’arriver trop tard, de se manifester, de se produire après le moment fixé, attendu.

Bloquer : boucher, obstruer.

Camionneur : personne qui conduit un camion.

Céder à : ne plus résister, se conformer à la volonté de quelqu’un.

Dégueulassasse : sale, répugnant au physique ou au moral.

Payer le prix : verser de l’argent ou quelque chose en contrepartie de.

 

Profite de nos cours de français totalement gratuits:

À bientôt !

3 réflexions sur “La grève en France (podcast Niv B1)”

  1. Merçi Pierre et Naomi pour comment saluer en français. Le Blog m’aide avec ma compréhension orale !!

    Mary Lou 19/02/21

  2. J’ai bien aimé. Le débit est adapté ainsi que le niveau de français. Mon souci c’est l’emploi de gros mots car nous ne sommes pas censés les encourager sur cette voie. Il ne faudrait pas que les élèves pensent que c’est ok d’utiliser des termes tels que s’emmerder dans une présentation orale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour haut de page