Doit-on dire “AU fait” ou “EN fait” ? Toutes les réponses dans cette vidéo et bien plus encore !
Le podcast se trouve, comme toujours, à la fin de l’article et la transcription est sous la vidéo, après la fiche et l’exercice 😊

🤝 N’hésite pas à t’abonner à notre chaine YouTube et à activer la cloche et à nos pages Instagram et Facebook !
🎧 Tu peux aussi nous écouter sur Itunes, Spotify ou Soundcloud !
👉 Notre cours gratuit (niv interm. / avancé)   –   👉 Notre nouveau cours gratuit pour débutants !
🖐 NOUVEAU ! Tu peux nous aider en contribuant à la traduction de nos vidéos : Titre, Description, Sous-titres, merci !

Au fait, en fait, en effet, ça fait, un fait…
Fiche Récapitulative

1) Au fait [ofεt]

= sert à attirer l’attention, généralement en tête de phrase = à propos (= “by the way”).
-> Eh, au fait, qu’est-ce que tu vas offrir à Daniel pour son anniversaire ?

2) En fait [ɑ̃fεt]

= en réalité, effectivement (=”in fact”), contrairement à ce qu’on pense…
-> Il ne nous a rien dit, mais en fait, il le savait depuis bien longtemps !

3) En effet [ɑ̃nefε]

= effectivement (confirmation, explication a posteriori).
-> Demain, je ne pourrai pas passer te voir. En effet, je serai chez mes parents.

4) Ça fait… que

= marque la durée. Regarde cette vidéo : Depuis, Il y a, Ça fait… que… Toutes les explications !
-> Ça fait 2 ans que j’apprends le français.

5) Autres expressions avec “FAIT”

. Tout à fait [fε]
= c’est vrai, je suis d’accord.
Exemple :
– Il ne faut jamais juger une personne trop vite !
– Tout à fait !

. Le fait de, le fait que [fε]
= l’action, l’état, la situation consistant à ou en ce que…
Exemple :
Le fait d’être malade n’est pas une excuse !
Le fait qu’il soit systématiquement en retard a évidemment contribué à son renvoi !

. C’est un fait [fε]
= c’est vrai, c’est ainsi.
Exemple :
– Nous ne sommes plus en démocratie !
– C’est un fait !

. Être fait/cuit [fε]
= ne plus avoir d’échappatoire
Exemple :
Nous avons trouvé les preuves ! Tu es fait comme un rat !

. Un fait divers [fε]
Section des faits divers / chiens écrasés
Exemple :
Ma section préférée du journal, c’est celle des faits divers !

. Les faits sont là [fε]
= la situation est ce qu’elle est et on ne peut pas la changer.
Exemple :
Je sais, je vais être viré, mon patron me la dit ! Les faits sont là, c’est la vie !

. De ce fait [fεt/fε]
= pour cette raison, en conséquence.
Exemple :
La pollution augmente tous les jours ! De ce fait, le niveau des mers va augmenter dans le monde !

. C’est un fait que [fε]
= c’est incontestable que.
Exemple :
C’est un fait que le nombre d’apprenants de français augmente dans le monde chaque année.

. C’est dû au fait de / que [fε]
= c’est parce que, c’est à cause de, c’est grâce à…
Exemple :
– Pourquoi Paul est énervé ?
– C’est dû au fait qu’il s’est engueulé avec Juliette !

. Aller, arriver, en venir au fait [fε]
= aller à l’essentiel, à la question importante.
Exemple :
Arnaud est trop bavard ! Il n’en vient jamais au fait !

. Le fait est que [fεt]
= il est de fait que, il est certain, indiscutable que…
Exemple :
Le fait est que, aujourd’hui,  plus personne n’utilise Google+ ! C’est un fait !

Exercice

Complète ces phrases avec une des  expressions vues plus haut. Adapte l’expression en fonction du contexte !

1. …………….. 5 ans …….. ne participe plus à cette compétition.
2. Le réchauffement climatique est un sujet extrêmement préoccupant. ……………., les chiffres sont indiscutables !
3. Il me semblait qu’il avait vu Julie, mais …………….., il n’était même pas à la soirée.
4. …………., j’ai passé la semaine à regarder les films que tu m’avais conseillés !
5. Non, la Terre n’est pas plate ! Elle est ronde, ……………. !

Correction

1. Ça fait 5 ans qu’il/elle ne participe plus à cette compétition.
2. Le réchauffement climatique est un sujet extrêmement préoccupant. En effet, les chiffres sont indiscutables !
3. Il me semblait qu’il avait vu Julie, mais en fait, il n’était même pas à la soirée.
4. Au fait, j’ai passé la semaine à regarder les films que tu m’avais conseillés !
5. Non, la Terre n’est pas plate ! Elle est ronde, c’est un fait !

Si tu ne veux plus faire d’erreurs en français et parler français rapidement, je te conseille MES COURS DE FRANÇAIS ! Ils sont extrêmement efficaces ! :-)

Tu as aussi mon cours gratuit pour commencer bien sûr :

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

 

Au fait, en fait, en effet, ça fait, un fait…
Transcription de la vidéo

– Eh, au fait Pierre ! On ne devait pas faire une vidéo sur : en fait, en effet, au fait, tout ça ?
– En effet, Noemi ! Mais je dois t’avouer quelque chose… En fait, j’ai perdu le script de la vidéo et je ne sais pas si on va pouvoir la faire aujourd’hui.
– C’est une blague ! C’est ton poisson d’avril en retard.
– Le poisson d’avril, ce sont les blagues qu’on fait le jour du 1er avril. Eh, au fait ! N’oubliez pas de vous abonner à notre chaine Youtube ! Comme ça vous ne raterez aucune de nos vidéos, les lives, les offres, etc. Allez, c’est parti.

– Allez, on commence ! Donc, première expression c’est : au fait.
– Oui.
– C’est bizarre qu’on prononce le “t” final, non ?
– Oui, c’est bizarre, effectivement. Tout à fait, parce que normalement, dans le participe passé du verbe “faire”, “J’ai fait”, on ne prononce pas. Si c’est un nom, par exemple : un fait, on ne prononce pas. Mais c’est vrai que dans cette expression, bizarrement, on prononce le “t”, oui. [o], alors attention, c’est “au” : Au fait.
– Bon, et ça sert à quoi ? Quand est-ce qu’on l’emploie ?
– En fait, ça n’a pas un sens propre dans la phrase. Ça sert surtout à attirer l’attention de quelqu’un. C’est un petit peu en début de phrase, comme on dirait “à propos”. Tu dis : “Ah, au fait…”
– “Eh, à propos…”
– Oui, c’est un peu comme en anglais, tu sais, ils disent tout le temps “by the way”.
– Bon, on va voir des exemples.
– Oui. Premier exemple.
– Par exemple : “Eh, au fait ! Qu’est-ce que tu vas offrir à Daniel pour son anniversaire ?
– Ah oui… Je ne sais pas !
– Un autre exemple.
– Oui : “Eh, au fait ! Tu savais que “Français avec Pierre” était passé dans le journal espagnol “El país”, dimanche dernier ?”
– Non ! C’est pas vrai !
– Eh bien en plus, si, c’est vrai !

– Allez, on passe à la deuxième expression. Donc, c’est : en fait. Et on prononce aussi le “t”.
– Oui. Et attention, alors l’autre c’était [o], au fait, et là, c’est [ɑ̃], avec la nasale [ɑ̃].
– En fait.
– En fait. Et ça signifie ?
– Alors ça signifie : en réalité, en vrai, effectivement. Bon, on va voir des exemples. “En fait, Marie-Noël, je dois vous l’avouer. En fait, je ne vous ai jamais aimée.
– Oh, Pierre ! Mais comment pouvez-vous dire cela ?
– Il n’y a qu’une place dans mon cœur et elle est déjà prise”. Exemple numéro 2.
– “Il ne nous a rien dit, mais en fait, il le savait depuis bien longtemps !”
– Ah le petit malin, le petit chenapan ! Bon ! On passe à l’expression suivante ? Non, attends. Parce que je trouve que cette expression “En fait”, on l’entend tout le temps. Je l’entends tout le temps. Tout le monde le dit sans arrêt, partout. C’est vrai, c’est un peu comme un tic de langage, quoi.
– Oui ! “En fait”, plutôt que “Au fait”.
– Oui, je te dis : Eh, en fait, cette expression je l’entends tout le temps.
– Oui, ou alors par exemple, il est utilisé un peu comme à la place de “mais”. Par exemple, on entendrait : “Tiens ! Il était là, mais en fait, il est parti !”.
– Oui, en fait, ce serait incorrect, mais c’est un truc qu’on dit tout le temps.
– C’est comme un pléonasme là. “Mais il est parti”, ça suffirait.
– Oui ! Où on l’entend par exemple dans des situations comme : “J’ai acheté du lait, mais en fait, il y en avait à la maison !”.
– Oui, oui. Donc là en fait, c’est limite incorrect. Mais bon, c’est vrai qu’on l’entend tout le temps.
– Oui, mais on l’entend tout le temps.
– C’est vachement important de dire ce genre de petits détails parce que, si on vous l’explique de manière trop formelle comme dans un livre, après vous allez l’entendre partout et vous allez vous dire mais, en fait, non ! EN FAIT ! EN FAIT, non ! Ça sert à plein d’autres choses. C’est un genre, aussi, de tic de langage. Et c’est vrai, tu as bien fait de le signaler ma chère Noemi.

– Eh oui, heureusement que je suis là ! Allez, troisième expression c’est : en effet.
– Oui, “en effet”. Alors, au niveau de la prononciation là, attention ! On ne prononce plus du tout le “t” final. Et, c’est le [ɑ̃], la nasale et il y a la liaison, d’accord ? Donc, ça fait “en effet” [ɑ̃nefε] .
– Oui, en fait, il n’y a pas de fait.
– En fait, il n’y a pas de fait, non, non… Non, ça n’a pas grand chose à voir ! Mais bon ! Souvent les élèves me disent “Ah Pierre, c’est quoi la différence entre : en fait, en effet ?
– Ah, ok.
– Donc, c’est pour ça que je veux le voir dans cette vidéo.
– D’accord. Donc ça veut dire…
– Alors, ça veut dire en fait, c’est pour expliquer souvent quelque chose à posteriori, pour développer un argument. Donc, c’est plutôt utilisé à l’écrit.
– Ou pour confirmer peut-être, non ?
– Pour confirmer, oui. Tu as un exemple, Noemi ?
– Oui, par exemple : “Demain, je ne pourrai pas passer te voir. En effet, je serai chez mes parents”. Mais ça fait un peu formel.
– Ça fait formel, et surtout, ça fait plus que formel, ça fait écrit. On l’utilise beaucoup plus à l’écrit. Et par contre, à l’écrit, c’est très intéressant. Notamment pour vos rédactions, si jamais vous faites un examen comme le DELF ou le DALF, parce qu’on va vous demander d’argumenter. Et donc, comme ça sert à expliquer quelque chose à posteriori, ou à confirmer, ou à développer son argument, c’est un connecteur très, très pratique à l’écrit. Donc, voyons un exemple qui serait plutôt propre à l’écrit. Une phrase écrite dans une rédaction.
– Oui, par exemple : “La pollution est un problème important. En effet, depuis 50 ans…”
– Etc, etc. Et tu vas développer.
– Oui, je développe. Donc, “est un problème important”, point. “En effet”, virgule. Là, il y a une virgule après “en effet”, et puis alors, on va développer C’est vraiment pour les rédactions argumentatives. C’est souvent le cas pour le DELF ou le DALF. C’est très, très, très pratique.

– Quatrième expression : ça fait… que.
– “Ça fait…que”, oui. Alors là, évidemment, il y a “fait” dedans. Là, on ne prononce pas le “t”. C’est normal, en fait. “Ça fait… que”. Ça n’a rien à voir, ça ! C’est pour exprimer la durée. Et on a fait une vidéo sur “Ça fait… que, depuis, il y a”.
– Ah oui, c’est vrai !
– Donc, je vous renvoie vers cette vidéo. On va juste donner un exemple.
– Par exemple : “Ça fait deux ans que j’apprends le français”.
– Tu parles bien, pour deux ans !
– Merci.
– C’est la méthode “Français avec Pierre” ?

– Tout à fait ! Et finalement, en fait, il y a plein d’expressions avec le mot “fait”. Donc, on va voir un petit peu.
– Tout à fait ! Tout à fait ! Par exemple, “tout à fait”.
– Tout à fait. Donc là, on ne prononce pas le “t”. Et en fait, tu vois, tout à l’heure on disait qu’on n’utilisait pas “en effet” à l’oral, eh bien on va utiliser plutôt, justement, “tout à fait”. “…Tout à fait !”
– Il fait un magnifique !
– Tout à fait ! Bon, même ça, ça fait un peu formel parce qu’on dirait, “Ah oui carrément”, dans un langage plus familier. Bon ensuite, une expression qui est assez pratique, et assez utilisée, c’est : le fait de ou : le fait que. Tu as un exemple, Noemi ?
– Oui. “Le fait d’être malade n’est pas une raison valable pour rester au lit toute la journée. Fainéant !”
– Alors ensuite, une autre expression. C’est par exemple : Ah, c’est un fait ! Et alors là, “fait”, c’est un substantif, un nom. Tu as un exemple ?
– Oui, par exemple : “Ce pays n’est plus une démocratie, c’est un fait !”
– C’est un fait ! Voilà, c’est pour confirmer. C’est vrai ! C’est la réalité ! C’est un fait démontré ! Et une expression que j’aime bien c’est : être fait, on dit aussi : être cuit. “Être fait comme un rat”, par exemple.
– Ça veut dire quoi ?
– Eh bien, ça veut dire que tu t’es fait avoir, quoi. Enfin, que tu es attrapé.
– On t’a eu !
– Qu’on t’a eu ! Donc par exemple, on dit : “Oui, il a voulu s’échapper, mais on l’a attrapé. Il est fait comme un rat !”. Par exemple, si la police est sur les traces d’un assassin et puis ça y est, la police sait qu’ils ont les preuves et qu’ils vont le coincer. Et ils disent : “Ça y est, il est fait comme un rat !
– Et le dernier, c’est : un fait divers.
– Oui, alors la section des faits divers dans le journal. Alors on peut avoir une section économique, politique, le sport, et les faits divers, c’est tous les petits événements pas très importants.
– Comme les crimes…
– Oui, ça peut être aussi des petits crimes, des petits… Des trucs qui arrivent dans ton quartier,
– De société, non?
– Oui, on appelle ça aussi : la colonne ou la section des chiens écrasés.
– Eh bien je vais te dire qu’aujourd’hui, en lisant ton script, je me suis rendue compte que “fait divers”, ça s’écrivait comme ça, de “divers”, “diversité”. Moi, j’ai toujours cru que c’était un fait “d’hiver”, la saison ! Et d’ailleurs, je me suis toujours demandée pourquoi “d’hiver” ? Et pas un fait de printemps, un fait d’automne, un fait d’été… Et en plus, j’avais même la théorie que c’était parce qu’en France, ce genre de crimes et tout ça, ça se passait plus en hiver et que c’était pour ça !
– J’ai pris rendez-vous chez le médecin, on va faire un petit saut chez le psychiatre.

– Et en fait, il y a plein d’autres expressions avec le mot “fait”. Mais ici, votre prof Pierre…
– “De ce fait, les faits sont là, du fait de, c’est un fait…”
– Prof Pierre vous laisse une liste dans le blog avec toutes ces autres expressions.
– Oui, je vous laisse la fiche plus complète avec ce qu’on a vu dans la vidéo et d’autres expressions, etc. N’oubliez pas que vous avez aussi deux cours gratuits ! Donc un cours pour débutants complets, un autre cours pour niveau intermédiaire et avancé.
– Donc il n’y a plus d’excuses ! Apprenez le français !
– Et on se retrouve donc dimanche prochain dans la prochaine vidéo et tout le long de la semaine dans les réseaux sociaux ! Instagram, Facebook, etc.
– Au revoir !
– Au revoir !

Si tu as aimé cette vidéo, je te conseille aussi de regarder celle-ci : Depuis, Il y a, Ça fait… que… Toutes les explications !