Comment j’ai appris le français et pourquoi je parle français ? Dans cette vidéo, Pierre m’ interviewe en français et je raconte un peu ma vie, comment j’ai appris le français, et quelques anecdotes ! Cette vidéo sera pour toi un excellent exercice de compréhension orale !
❗️❗️📣 JUSQU’AU 13/11/19 OFFRE SUR LE PACK “MES MEILLEURES INTERVIEWS” : -20% AVEC LE CODE PROMO “INTERVIEW” !

👉 Le podcast se trouve, comme toujours, à la fin de l’article et la transcription est sous la vidéo, après la fiche et l’exercice!

Comment j’ai appris le français ?
L’exercice
😉

Je te propose, comme exercice, de regarder une première fois la vidéo avec les sous-titres en français puis de télécharger le podcast et d’écouter l’interview deux fois de plus.
Après, tu peux essayer d’écrire un petit texte dans lequel tu expliques les raisons pour lesquelles tu apprends le français !

 

Et si tu veux progresser en français, nous avons plusieurs outils :

🤝 N’hésite pas à t’abonner à notre chaine YouTube et à activer la cloche et à nos pages Instagram et Facebook !
🎧 Tu peux aussi nous écouter sur Itunes, Spotify ou Soundcloud !
🛒 Dans notre boutique tu trouveras tous nos cours complets qui répondent à tous les besoins.
❗️❗️📣 JUSQU’AU 13/11/19 OFFRE SUR LE PACK “MES MEILLEURES INTERVIEWS” : -20% AVEC LE CODE PROMO “INTERVIEW” !
👨‍🎓👩‍🎓 Avec l’achat de n’importe quel cours, tu pourras aussi avoir un accès à l’académie, C’est une super communauté dans laquelle d’autres élèves et des professeurs t’aident ! Tu peux aussi parler par Skype ou intégrer un groupe Whatsapp, participer au cours en live que je fais chaque semaine, recevoir plein d’outils pour le français, poser tes questions… ;-)
👉 Notre nouveau cours gratuit pour débutants !
👉 Notre cours gratuit (niv interm. / avancé) !

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

 

Comment j’ai appris le français ?
Transcription de la vidéo

– Bonjour ! Comment ça va ? Alors aujourd’hui, on va répondre à tous vos doutes par rapport à Noemi ! On va parler de Noemi. On va voir pourquoi déjà “Noemi” s’écrit sans accent et sans E final parce que vous me le demandez tout le temps ! On va voir pourquoi elle parle : japonais, français, espagnol et anglais. On va voir pourquoi elle a vécu dans plein de pays différents et on va voir surtout pourquoi elle parle si bien français et comment elle a appris le français. Et puis on finira sur quelques anecdotes de sa vie et de la vie de sa famille parce que c’est vraiment incroyable ! Bon, je vais tout de suite aller chercher Noemi, elle ne voulait pas du tout faire cette vidéo parce qu’elle est très timide mais je vous promets, je vais aller la chercher ! En attendant, abonnez-vous à la chaine et activez les notifications si ce n’est pas encore fait ! Je vais la chercher. Eh voilà, je l’ai donc trouvée ! Noemi, ne t’inquiète pas, je sais que tu n’aimes pas parler de toi mais je vais juste…
– Pas trop non !
– …je vais juste te poser des questions et je pense que c’est vraiment très intéressant pour nos auditeurs !

– Allez première question, donc : Quelle est en fait la nationalité de tes parents et où est-ce que tu es née ?
– Eh bien mon père est japonais et ma mère est espagnole et moi je suis née au Japon.
– D’accord. Et tu as vécu au Japon combien de temps et pourquoi tu es partie au Japon ? Quand est-ce que tu es partie du Japon ?
– Eh bien j’ai vécu au Japon jusqu’à l’âge de 10 ans et après en fait, pour des raisons de travail de mes parents, je suis partie au Pérou, à Lima, la capitale.
– Donc finalement, pourquoi tu t’appelles Noemi sans accent et sans E ? Parce que c’est un prénom espagnol !
– Voilà, ce n’est pas un prénom en français, c’est en espagnol. Sauf qu’en espagnol, ça prend un accent mais le mien ne prend pas d’accent.
– D’accord parce qu’en fait tu étais au Japon et donc on l’a “japonéisé”. D’accord ! Et donc là une question vraiment très intéressante par rapport à l’apprentissage des langues. Donc ton père, il est japonais, ta mère espagnole et toi, tu as une sœur aussi. Quelle langue parlez-vous entre vous ?
– Alors là, c’est un peu compliqué ! Donc mes parents entre eux en fait, ils se parlaient en français parce que ma mère étant espagnole et mon père japonais, ils se sont connus en France et c’était leur seule langue commune au début. Et après, mon père il parlait avec nous et il parle toujours en japonais, ma mère nous parlait en espagnol et avec ma sœur, je parlais en japonais
– Parce qu’en fait, vous étiez au Japon.
– Oui, on était au Japon donc c’était la langue sociale, disons que le japonais était plus dominant peut-être.
– D’accord. Et toi, on dit souvent que tu n’as pas l’air très japonaise, et pourtant tu as la moitié, quoi !
– Voilà ! Je suis moitié japonaise mais c’est vrai que…
– …tu es sortie comme ta mère !
– Oui, au Japon, ils pensaient que j’étais complètement étrangère !
– Oui, alors que ta sœur a beaucoup plus de traits japonais.
– Oui, elle fait plus asiatique.

– D’accord. Alors pour rester focalisé sur les langues, est-ce que justement pour toi, ça n’a pas été trop difficile d’entendre quelque part le japonais, en même temps l’espagnol et en même temps tes parents qui parlaient français et qu’est-ce que tu pourrais donner comme conseils à des parents qui sont justement de deux langues différentes, qu’est-ce qu’ils doivent faire avec leurs enfants ?
– Ben en fait, quand on est petit, on ne se rend pas compte ! On apprend tout en même temps. C’est vrai que quand j’étais petite, j’avais tendance à mélanger les langues, je crois que ça arrive à tout le monde. Mais après, on passe ce stade et on commence à parler les deux langues bien. et par rapport à ta question de qu’est-ce que je conseille aux parents, je pense que c’est une décision personnelle. Moi, mon opinion c’est que c’est plus important la communication avec les enfants que parler des langues. Donc je pense que chacun devrait parler à ses enfants dans la langue que tu domines le plus ! dans laquelle tu es le plus à l’aise.
– Par exemple toi parlant toutes ces langues, avec nos enfants, tu parles uniquement en espagnol.
– Voilà, je n’avais pas envie de leurs parler en deux langues différentes et l’espagnol étant ma langue maternelle, pour le langage de câlins, tout ça, je préférais l’espagnol que le japonais.
– Oui, c’est davantage la langue que tu sentais en toi pour parler aux enfants. Donc plutôt qu’en faire des génies et vouloir absolument les forcer à apprendre plein de langues, il faut quand même que ce soit naturel.
– C’est ce que je pense mais bon après…
– Voilà. Donc après, on va revenir sur le français, on va se focaliser davantage sur le français mais avant, il faut que tu nous expliques pourquoi tu es partie du Japon et dans quel pays tu as vécu après le Japon.
– Alors après le Japon, donc j’ai quitté le Japon quand j’avais 10 ans et je suis partie au Pérou, à Lima.
– Pour des raisons professionnelles de ton père, non ? Qui travaillait dans des universités, il y avait des programmes japonais pour…
– Oui, donc je me suis retrouvée à 10 ans à Lima et j’ai vécu au Pérou deux ans, et après, j’ai aussi vécu en Argentine à Buenos -Aires pendant trois ans et demi.
– Après le Pérou ?
– Oui.
– D’accord ! Alors est-ce que tu es allée dans des écoles… Je ne sais pas, anglaises ou françaises ou espagnoles ? Ça aussi, c’est important !
– Oui. Alors au Japon, c’était des écoles japonaises normales et après, tout était en espagnol puisqu’au Pérou, on parle espagnol, en Argentine aussi, sauf une année au Pérou, je crois que je suis allée dans une école bilingue anglais-espagnol. Donc on avait un jour le matin en anglais, l’après-midi en espagnol. Le lendemain, c’était le matin en espagnol et l’après midi en anglais. Mais sinon le reste, c’était en espagnol.
– Et ça, tu penses que ça t’a aidée pour l’anglais ?
– Sûrement ! J’avais 11 ans je crois, donc sûrement.
– D’accord ! Donc maintenant, on va se centrer un petit peu plus français donc comment est ce que tu as appris le français uniquement parce que tes parents entre eux parlaient français ? Tu es allée dans des écoles françaises ? Tu as vécu à Paris à un moment aussi ?
– Oui ! Bon alors le français, c’est parce que quand j’étais à Buenos Aires, mon père avait un travail à Paris donc ils allaient déménager, et nous en fait, c’est vrai qu’on avait écouté le français que parlaient mes parents depuis petites et on comprenait ce qu’ils disaient mais on ne parlait rien ! On ne savait pas parler français et en fait…
– Et comme quoi, c’est ce que l’on dit tout le temps, si vous voulez parler, il faut parler !
– Oui, tu peux le comprendre et être incapable de le parler !
– Voilà parce que toi pendant des années, tu comprenais le français mais tu ne pouvais pas le parler.
– Je comprenais le français de mes parents ! Ce qui n’est pas pareil !
– Oui, mais enfin quand même !
– Oui. Et donc on était à Buenos Aires, ils allaient partir en France et nous, ma sœur et moi, on ne parlait pas un mot de français et du coup, ils nous ont mis pendant trois mois au lycée français de Buenos Aires, on a fait un cours intensif de français avec Madame Cortale.

– Donc tu allais au lycée français de Buenos Aires mais en plus, tu faisais des cours particuliers avec une prof à la maison ?
– Non, pour pouvoir rentrer au lycée français de Buenos Aires, pendant tout l’été, on a fait un cours intensif de français avec cette prof qui était super ! Et du coup, on a réussi à rentrer au lycée français de Buenos Aires et trois mois après, on allait partir à Paris mais en fait mes parents, ils ont vu que c’était trop dur pour nous, on comprenait à peine le français en cours parce que même si tu apprends vite fait la grammaire et tout ça, quand les gens parlent vite, à un niveau normal, on ne comprenait rien ! Et du coup, ils ont eu de la pitié pour nous et on est partis à Madrid mais au lycée français de Madrid !
– Ah ! Combien de temps ?
– Là, on est restés deux ans et après on est partis en France, à Paris.
– D’accord. Avant de parler de Paris et de ta période à Paris, j’aimerais revenir un peu sur tes cours avec cette Madame Cortale donc la prof puisque c’était la première fois en fait que tu apprenais le français d’une manière académique en fait, donc est-ce que justement de voir un petit peu plus de théorie, de la grammaire, est-ce que ça t’a servi ou finalement est-ce que non, la grammaire, il ne faut pas, il faut passer à la pratique directement ?
– Si, si ! Comme je comprenais déjà un peu le français, ça m’a beaucoup servi à avoir une vision globale de la structure de la langue et en fait après, si tu ne connais pas les terminaisons de la conjugaison des verbes, après, ce n’est pas facile ! Donc ça, ça te permet… Ça m’a permis d’avancer énormément !
– De passer un cap ?
– Voilà, parce que j’avais jamais appris le français en fait.
– D’accord. Donc finalement, c’est ce que l’on dit à chaque fois : la pratique, la pratique, la pratique ! Oui ! N’ayez pas peur de vous tromper, mettez en pratique mais la théorie aussi, ça peut être important, ça peut aider, donc il ne faut pas cracher dessus.
– En fait, ce sont deux choses différentes. C’est important de savoir la grammaire et toute la théorie, mais c’est vrai que ça, ça ne m’a pas fait parler !
– Non, donc il faut les deux !
– Je ne savais toujours pas parler français !
– Mais ça t’a fait progresser aussi ?
– Oui, ça m’a fait progresser.

– D’accord. Donc on va parler maintenant de ta période parisienne mais avant, j’aimerais que tu nous parles un petit peu du lycée français de Madrid. Donc tu es arrivée d’Argentine, j’imagine que pendant deux ans au lycée français, tu as énormément consolidé ton français quand même ?
– Voilà ! Donc en Argentine, je suis passée de rien comprendre à comprendre. Deux ans au lycée français de Madrid, ça m’a vraiment fait progresser et quand je suis arrivée à Paris, je n’avais plus de problèmes de comprendre les cours mais bon en Espagne, c’était quand même… la plupart des élèves étaient espagnols. Donc dans la récréation, on parlait espagnol Ce n’était pas pareil. À paris, c’était là où vraiment, j’ai commencé à parler comme les Français, j’avais beaucoup plus de vocabulaire !
– Est-ce qu’il n’y avait pas des expressions justement qui te manquaient un petit peu quand tu es arrivée à Paris ?
– Ah mais plein, plein !
– Le langage familier notamment !
– Oui, le familier. Où j’ai même… Je crois que j’ai raconté ça, non ? Dans les anecdotes, les problèmes que j’ai eus.
– On va en parler ! On va garder les anecdotes pour la fin de la vidéo parce qu’il y en a des très drôles, on ne pourra pas tout raconter parce que ta vie et la vie de ta famille, c’est génial ! C’est Garcia Marquez quoi ! Je ne sais pas si vous connaissez cet auteur. Mais on va continuer sur notre français. Donc à Paris, un autre mot sur ta vie à Paris ? Tu es restée combien de temps à Paris ?
– Deux ans.
– D’accord. C’est beau Paris ?
– Oui, la ville est très, très belle ! J’aimais beaucoup ! Par contre, le climat…
– C’était un peu dur ? Après Madrid…
– Après Madrid, de ne pas avoir… C’était toujours gris en fait ! C’est toujours gris à Paris !
– C’était peut-être une année où il a fait mauvais, deux années…
– Peut-être ! D’autant plus que moi l’été, je partais, donc…

– Et donc après deux ans à Paris, ton français, il était comment ? Comme un Français ?
– Je pense que oui, j’avais un bon accent, les gens ne remarquaient peut-être pas forcément si je n’étais pas Française mais j’ai toujours fait des petites fautes par-ci par-là, même maintenant.
– Oui, mais moins que les Français en fait. Aujourd’hui, moi je peux te le dire, donc nous maintenant on parle tout le temps en français depuis qu’on s’est connu donc ça fait plus de 20 ans que tu parles en français et tu t’es améliorée encore parce que je te reprends et je te corrige mais je pense que tu parles mieux français qu’on va dire un Français “moyen” si on prend toutes les catégories sociales.
– Oui, mais je vais faire des erreurs que jamais un Français ferait !
– Peut-être ! Mais tu en fais très peu donc… Donc après deux ans à paris en fait, la famille est rentrée à Madrid. Vous, les filles, vous êtes restées à Madrid et tes parents sont repartis au Japon grosso modo
– Oui. Enfin on n’est pas rentrés tous à Madrid. De Paris, mes parents sont partis au Japon et ma sœur et moi, à Madrid
– D’accord, d’accord. Bien alors maintenant, on va parler des langues plus généralement puisque quand même, une personne qui parle quatre langues parfaitement, bon l’anglais, on voit que tu n’es pas native.
– On voit complétement !
– Mais enfin tu parles… C’est quand même incroyable comment tu parle anglais ! Si je pouvais parler comme ça ! Bon, qu’est-ce que tu peux nous dire par rapport à la différence entre ces langues, des conseils… Alors on a fait une vidéo où tu donnes des conseils pour apprendre les langues mais là, par rapport à l’anglais ou le français, qu’est-ce qu’il a de de caractéristique par rapport… De difficile peut-être ou de facile par rapport à d’autres langues ?
– Bon les trois, ce sont des langues un peu latines donc elles se ressemblent.
– Pas le japonais ?
– Le japonais est vraiment différent ! Là, c’est vraiment autre chose. Mais pour le français, la difficulté, je pense que c’est l’écriture surtout parce que… écrire autant de lettres pour ne pas les prononcer, franchement !
– C’est la magie du français, c’est son charme !
– Et la prononciation aussi ! Au début, j’avais beaucoup de mal avec les nasales. Je me souviens répéter pendant des journées entières : “puissance instantanée” !
– Tu as encore quelques problèmes avec : étendre, éteindre…
– Ah oui, ça j’ai laissé tomber ! Ce n’est pas possible ! Je ne sais jamais lequel est lequel. Mais les nasales, j’avais du mal, oui. Mais surtout, comme conseil pour les personnes qui apprennent des langues, je crois qu’il ne faut pas avoir peur. Il faut se lancer, il faut parler, ce n’est pas grave si on fait des erreurs parce que c’est en parlant qu’on apprend et on prend de la confiance en soi et ça s’améliore vite après donc il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs. Et en plus des fois, c’est drôle ! On fait des erreurs et…

– On va raconter quelques anecdotes, on va raconter quelques anecdotes. Alors par rapport au français justement, quand tu étais en France, un jour tu étais chez un glacier, quelqu’un qui vendait des glaces et il t’a dit : “Madame, quel parfum ?”
– Voilà ! Et moi, j’étais très surprise, je me suis dit : “Il veut savoir le parfum que j’ai mis aujourd’hui”, et timidement, j’ai dit : “L’air du Temps de Nina Ricci” mais je me disais : “Mais pourquoi il veut savoir ça ?”
– Et en fait “quel parfum”, ça veut dire : fraise, chocolat, etc.
– Donc j’étais comme “une ridicule”, à dire mon parfum !
– Tu étais surtout très rouge parce que tu es très timide !
– Alors qu’il fallait dire “glace à la fraise” ou “à la menthe” !

– Alors après, pour rester dans le domaine du français, là cette fois-ci, je te connaissais, on était dans un restaurant en France et à la fin, on a un peu parlé avec le serveur qui était sympa.
– Et là, c’était la honte totale !
– Et alors il t’a demandé… Il voyait que, pas à cause de ta langue mais plus sur ton visage, il disait : “Mais tu es typée ?” Alors c’est une manière délicate de dire : Tu as des origines pas françaises.
– Et moi, je ne connaissais absolument pas cette expression, et j’ai cru qu’il me disait que j’avais…
– “Qe ti paso” en espagnol.
– …que j’avais un corps bien.
– Quand on dit à une fille en espagnol : “Qe ti paso”, ça veut dire : Tu es canon ! Tu es bien foutue !
– Moi je croyais que “typée”, ça voulait dire que tu avais un corps bien, que tu étais canon.
– Et alors là, tu es devenue…
– …rouge comme une tomate ! Et j’étais là… En plus dans un restaurant, le serveur qui me dit : “Tu es bien !” et j’étais rouge comme une tomate en disant : “Merci !”

– Bon après, il y a plein d’anecdotes, on ne va pas pouvoir tout raconter ici mais c’est vraiment très drôle ! Avec ta famille, moi j’adore quand tes parents me racontent, ton père, un japonais au Pérou notamment.
– Je peux raconter quelques choses qui étaient surprenantes pour nous. Par exemple, au Pérou à l’époque, les feux rouges étaient manuels. Donc il y avait un monsieur qui changeait du rouge au vert, au jaune, et alors ce qui nous arrivait très, très souvent ! C’est qu’il voyait qu’on était étranger sûrement et juste au moment où la voiture allait passer, il mettait en rouge et on se prenait des amendes tout le temps !
– Et du coup, vous deviez payer l’amende. C’est parce qu’il voyait que ton père était japonais alors japonais, évidemment… Allez une dernière anecdote, il faut dire que bon, c’était drôle chez vous tes parents étaient très jeunes, ils étaient professeurs à l’université il y avait toujours plein d’étudiants chez vous…
– …et une fois, mon père avait un élève qui lui avait dit : “Moi, je n’arrive pas à étudier chez moi, on est trop nombreux, il y a trop de bruit !” et comme nous on partait en vacances et la maison allait être vide, mon père lui a dit : “Si tu veux, viens t’installer chez nous pendant deux mois, tu peux être tranquille pour travailler”. Donc l’étudiant s’est installé et après les vacances, on est rentrés un soir vers minuit…
– Après 24h ou 48h d’avion !
– Voilà. Et il y avait une énorme fête chez nous ! Il y avait au moins 100 personnes qui dansaient, qui chantaient, on n’arrivait plus à passer et en plus, dans toutes nos chambres, des gens qui s’étaient installés… L’élève s’était installé avec toute sa famille ! En plus il y avait une méga fête alors qu’il savait qu’on arrivait ce jour-là ! Une énorme fête ! Et tout le monde à boire, à chanter…
– Ta mère s’est énormément énervée et…
– …et a viré tout le monde !

– Bon merci Noemi, merci beaucoup parce que je sais que tu n’aimes pas beaucoup parler de toi et que ça a été une vidéo très difficile à faire, j’ai dû beaucoup insister !
– Oui, c’est vrai qu’il a beaucoup insisté ! J’espère que je ne vous ai pas ennuyée avec mes histoires !
– Mais je ne pense pas et je crois qu’au niveau de la langue, c’est intéressant, il y a plein de conseils intéressants !
– Bon, on se retrouve dimanche prochain avec une vidéo plus “classique”.
– Et n’oubliez pas de vous abonner, n’oubliez pas que vous avez toute la transcription et le podcast dans le blog, tous les liens sont sous la vidéo. Vous avez aussi les deux cours gratuits bien sûr et tous les autres cours dans notre boutique.
– Au revoir !
– Au revoir !

Pour compléter cette vidéo, je te conseille de regarder celle-ci : Pourquoi apprendre le français ?