La Liaison en Français est le thème que l’on va vous expliquer dans cette vidéo ! Retrouvez la fiche récapitulative, l’exercice, la transcription et le podcast sous la vidéo :-)  Merci pour les partages, les “j’aime”, les commentaires et abonnements :-)

LA LIAISON – Fiche récapitulative

Définition de la liaison
C’est le fait de prononcer une consonne finale, normalement muette, quand le mot suivant commence par une voyelle ou un H muet : deux enfants [døz- ɑ̃fɑ̃].

Remarque. Il y a aussi un H dit aspiré qui justement empêche la liaison au début de certains mots : hibou, hollande, handicapé…

1) Liaison obligatoire
a. Entre pronom et verbe ou pronom
Ils ont mangé / Ils en veulent…
b. Entre le déterminant et le nom (substantif) qui suit
Les amis / Mon ami/ Deux enfants/ Ces amis…
c. Entre l’adjectif et le nom (substantif)
Trois gros arbres / Un petit enfant / Des petits enfants…
d. Et aussi
. Noms composés : les États-Unis...
. Après certaines prépositions courtes ou adverbes courts : en Amérique, sous un arbre, dans un jour , chez eux, tout énervé…
. Expressions, locutions (adverbiales, prépositives) : c’est-à-dire, peut-être, de plus en plus…

2) Liaison facultative  (plus on est formel ou plus on lit, plus on en fait)
C’est avec certaines conjonctions, prépositions, adverbes et après le verbe “être” notamment :
Mais il faut le faire.
Je suis en France. Je suis allé à Paris. Ils sont allés en France.  Nous sommes allés à Paris.
C’est un ami, c’est en France…
Il n’est pas arrivé. Pas assez ?
Ce discours est trop important…

3) Liaison interdite
Ce sont tous les autres cas !
Il part et il revient. Je loue un appartement en juillet…

Remarque. La liaison n’est pas un enchainement car dans un enchainement, la consonne finale n’est pas muette, comme par exemple :
Un ordinateur allemand. Un pull anglais. Une veste italienne.

Exercice

Combien y a-t-il de liaisons OBLIGATOIRES dans ces phrases ?

1. Quels ont été vos atouts ? –> …… liaison (s)
2. Il y a trois hommes avec un pull orange dans l’école.  –> …… liaison (s)
3. Ils ont fini par réussir à contrôler leurs émotions négatives. –> …… liaison (s)
4. En hiver, ils ont toujours froid mais en été, ils ont très chaud ! –> …… liaison (s)
5. Vas-y et il te suivra peut-être ! –> …… liaison (s)
6. Ces histoires me font de plus en plus peur ! –> …… liaison (s)
7. Ils sont partis 3 ans aux États-Unis d’Amérique. –> …… liaison (s)
8. J’aime les artichauts et les belles asperges.  –> …… liaison (s)

Correction

1. Quels ont été vos atouts ? –> 2 liaison (s)
2. Il y a trois hommes avec un pull orange dans l’école.  –> 1 liaison (s)
3. Ils ont fini par réussir à contrôler leurs émotions négatives. –> 2 liaison (s)
4. En hiver, ils ont toujours froid mais en été, ils ont très chaud ! –> 4 liaison (s)
5. Vas-y et il te suivra peut-être ! –> 2 liaison (s)
6. Ces histoires me font de plus en plus peur ! –> 2 liaison (s)
7. Ils sont partis 3 ans aux États-Unis d’Amérique. –> 3 liaison (s)
8. J’aime les artichauts et les belles asperges.  –> 2 liaison (s)

 

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

 

Transcription

– Trop important ou trop important ? Pas assez ou pas assez ?

Je vais voir ce que dit Google. Je vais appeler Pierre.

– Allô, Noemi ?

– Oui Pierre, tu es occupé ?

– Ah ben, un petit peu quand même, alors qu’est-ce qui se passe ?

– Ben tu sais je prépare mon discours pour demain et qu’est-ce qu’il faut que je dise, trop important ou trop important ? Ou pas assez ou pas assez ?

– Ben ça dépend !

– Quoi ?

– Ça dépend si c’est formel, ou si c’est moins formel, si c’est familier

– Mais alors qu’est-ce que je fais ?

– Bon, j’arrive !

– Ok.

– Allez. Bonjour et bienvenue sur Français avec Pierre. Alors, la dernière fois on a fait une vidéo sur la prononciation et vous avez été très nombreux à demander, mais cette liaison, facultative, interdite, quand est-ce qu’on doit la faire ? Quand est-ce qu’on ne doit pas la faire ?

Et donc tu vas nous expliquer tout ça aujourd’hui Pierre ?

– Je vais tout vous expliquer ! Et même si vous travaillez sur un cours, par exemple le cours de prononciation, ou français progressif, regardez cette vidéo, parce que vous allez certainement apprendre des choses.

Bon alors est-ce que tu sais ce que c’est, une liaison ?

– Ben, c’est que quand un mot finit en consonne et le suivant en voyelle, on doit prononcer la consonne, c’est ça ?

– Bon. Presque. Alors, la définition c’est que quand un mot termine par une consonne muette, qui normalement est muette, et c’est important, on va voir pourquoi, et si le mot suivant commence par une voyelle, ou un H, bon, H muet, mais on parlera du H muet dans une autre vidéo, on ne va pas rentrer dans les détails.

Donc si l’autre mot commence par une voyelle, donc, ou un H muet, eh bien on va prononcer cette consonne finale qui normalement est muette.

Bon, le mieux c’est de tout de suite donner un exemple.

Par exemple, des enfants. Donc dans des enfants.

Donc, dans des enfants, le “des” c’est l’article.

– Oui.

– Et le S on ne le prononce pas, on dit des.

Et pourtant, on va dire des enfants.

– Donc à chaque fois que la consonne finale d’un mot, que normalement on ne prononce pas, et que le suivant mot commence par voyelle, on prononce cette consonne et on fait la liaison.

– Alors …

– Toujours !

– Non ! C’est ça le problème. Alors, là on a défini, mais ce n’est pas toujours comme ça. Il y a des liaisons obligatoires et ce sont certainement les plus importantes, on va s’y arrêter plus longtemps aujourd’hui.

Après, il y a des liaisons facultatives, et après toutes les autres, elles sont interdites, il ne faut surtout pas les faire.

– Donc, obligatoires, facultatives et interdites.

– Ouais. Alors, on commence par les obligatoires ?

– Oui.

– Ok. Alors c’est parti. Les premières, les plus nombreuses, c’est quand ?

Entre un déterminant et un substantif. Donc, un déterminant c’est quoi ? C’est tout ce qui va avant le nom, avant le substantif.

Donc par exemple, un article, un possessif. Un enfant.

– Mon ami.

– Mes amis.

– ça peut être des nombres aussi.

– Ouais, ouais, des nombres aussi.

– Deux enfants.

– Voilà ! Deux enfants. Trois enfants, etc.

– Donc là on ne peut pas dire deux enfants, trois enfants …

– Et non, non, surtout pas !

– C’est obligatoire.

– Ouais. De toute manière je vous mets plus d’exemples et j’explique plus en détails hein, dans la fiche récapitulative dans le blog.

Je mettrai plus d’exemples. On va tout de suite passer au deuxième cas, donc entre le pronom et le verbe, ou entre deux pronoms.

– D’accord, pronom et verbe donc par exemple, ils ont mangé.

– Exactement ! Ils ont mangé. On ne dit pas ils ont mangé, ils ont, on prononce le S qui, normalement, on ne le prononce pas.

Ils … on ne prononce pas le S.

– Et entre deux pronoms par exemple ils en veulent encore.

– Oui voilà, par exemple, ils en veulent encore. Entre ils et en. Voilà. Ou, nous avons mangé, ou etc.

– Troisième cas

– Alors, troisième cas, il est un peu moins important, pourquoi ?

Parce qu’il est moins fréquent. C’est entre un adjectif et le substantif qui suit.

Alors par exemple, trois gros arbres.

– Un petit escargot.

– Alors on va dire par exemple, des petits enfants. On va, il faut faire attention, on ne va pas dire des petits enfants.

Il y a un S a petits, donc des petits enfants.

– Et petit enfant non plus.

– Eh non, il faut faire la liaison. Voila.

Bon. Et finalement dernier, dernier cas. C’est là que c’est un peu plus compliqué, c’est moins organisé quoi, c’est moins carré.

Premièrement les mots composés, souvent.

– Les États-Unis.

– Voilà, les États-Unis, États-Unis.

Ensuite, avec des prépositions ou des adverbes courts généralement.

Donc par exemple, en août, avec la préposition en.

– Oui. En Amérique.

– En Amérique, ou alors, dans un an. Avec dans aussi. Dans un an.

– Chez eux.

– Chez eux. Exactement. Et avec des … un adverbe comme par exemple avec tout, comme la vidéo qu’on a faite sur le, tout.

– Ah ! Il est tout énervé !

– Il est tout énervé, par exemple. Voilà. Alors, ensuite, ensuite dans des, dans des expressions

– Ah oui !

– Ou dans des locutions adverbiales ou prépositives. Alors par exemple …

– C’est-à-dire.

– Ouais. C’est-à-dire.

– Peut-être.

– Peut-être.

– Mot à mot.

– Voilà alors, dans l’expression, je te l’écris mot à mot. C’est à dire mot par mot.

– Au début quand j’ai entendu ça, j’ai cru que c’était un substantif, j’étais, mot à mot ? C’est quoi mot à mot ?

– Ouais. C’est mot à mot.

– Mais on dit mot à mot.

– Voilà, avec la liaison on dit mot à mot. D’accord ?

Donc, donc voilà, ce dernier cas, c’est vrai qu’il y a pas mal de choses donc c’est un peu plus compliqué peut-être, mais ça ce sont les liaisons qu’il faut absolument faire.

– Maintenant on va voir les liaisons facultatives ?

– Oui.

– Bon alors, les liaisons facultatives, le problème c’est que c’est plus difficile de les classer.

Alors, il y en a notamment, après par exemple, mais. M A I S.

Mais il faut le faire ou pas ?

– Mais il faut le faire ou pas ?

– Mais il faut le faire ou pas ?

– On peut dire les deux.

– Voilà, on peut dire les deux. Après trop.

– Ah oui. Trop important.

– C’est trop important ou alors on peut dire, c’est trop important.

Après le verbe être quand il sert d’auxiliaire, par exemple on peut dire, nous sommes arrivés.

– Je suis allé(e).

– Voilà. Alors, en plus c’est un peu, ce n’est pas très logique. Par exemple, avec je on le fait généralement.

On dit, je suis allé, mais avec nous, on le fait moins.

Nous sommes allés. Pff, on ne le dit pas très souvent, on dit aussi nous sommes allés.

Enfin on dit un peu les deux.

– Et avec tu ? Tu es allé ?

– Ouais, un peu moins aussi. Alors justement c’est ça qui est difficile. Ces facultatives, quand est-ce qu’on les fait et quand est-ce qu’on les fait pas ? Puisqu’on a le choix. Et bien ce qui est, ce que je vous conseille surtout de retenir c’est que, plus un discours est formel, et aussi plus on le lit, en fait, quand on lit un livre, on va faire plus de liaisons. Voilà.

– Et maintenant les interdites.

– Eh ben en fait, après, toutes les autres elles sont interdites.

Alors on en a parlé la dernière fois

– Oui, par exemple, Nicolas est en train de lire un livre, on ne dit pas, Nicolas est en train de lire un livre.

– Ouais par exemple, le prénom Nicolas il finit avec un S en Français, donc on ne va pas dire Nicolas est arrivé. Non. Nicolas est arrivé. On avait parlé la dernière fois avec et, la conjonction et.

Donc, il mange et il part. Il ne faut surtout pas dire, il mange et il part.

– Donc voilà. Merci Pierre. Et n’oubliez pas que vous avez une fiche récapitulative dans le blog, et aussi un exercice.

– Et le podcast, la transcription.

– Voilà. Tout ça.

– Et puis, ben merci beaucoup pour tous les like ou les pouces bleus ou les pouces en l’air. En tout cas, vous l’appelez comme vous voulez mais il y en a de plus en plus et ça fait vraiment plaisir, donc n’hésitez pas, vous pouvez continuer.

Il y a de plus en plus d’abonnés aussi, c’est super vos commentaires, donc merci, merci beaucoup.

– Oui merci.

– Alors à la prochaine ! Au revoir !

– Ce thème est trop important pour être laisse à l’abandon et les hommes politiques osent nous dire que nous ne faisons pas assez d’efforts. C’est un scandale !