Les voyelles nasales en français est un des points les plus compliqués de la prononciation française. Mais avec Français avec Pierre, vous n’aurez plus jamais de problèmes pour prononcer ces fameuses voyelles nasales ou pour les différencier!

Comme la vidéo parle de prononciation, il y aura un code promo de 20% (70% en cumulant avec les autres réductions) sur le pack Prononciation pendant 3 jours : code promo = “NASALES”. Tu trouveras le pack dans notre boutique !

👉 Sous la vidéo, vous retrouverez  l’exercice interactif !

 

Les voyelles nasales

1. Généralités

En théorie, il y a quatre voyelles nasales en français :
. [ɔ̃] = on
. [ɑ̃] = an
. [ɛ̃] = in
. [œ̃] = un (cette dernière a tendance à disparaitre au profit du son [ɛ̃] = in).

Pour former ces voyelles nasales à l’écrit, il faut une lettre voyelle suivie de la lettre N ou M (devant B ou P).
Mais attention! Après le N ou le M, il ne faut pas qu’il y ait une autre voyelle, sinon la nasale est éliminée, compare : matin [matɛ̃] / matinée [matine]

Les voyelles nasales portent ce nom car le son produit se fait davantage par le nez. Comme si on avait l’impression que ça vibrait à l’intérieur (essayez d’imiter un avion de guerre comme dans la vidéo pour sentir où se forme le son, vous pouvez presque le faire la bouche fermée!). D’une manière plus technique, le voile du palais s’abaisse légèrement, ce qui permet de laisser passer un peu d’air aussi par le nez. La langue, elle, a tendance à reculer.

 

2. Les nasales en détail

. [ɔ̃] comme “on”

Pour produire cette voyelle qui est “la plus nasale” des quatre, il faut partir de la lettre O puis faire vibrer davantage le nez (comme pour l’avion) : O [o]/[ɔ] -> ON [ɔ̃] (l’air sort un peu du nez).En général, le son [ɔ̃] s’écrit “on”. Mais s’il est suivi d’un “p” ou d’un “b”, il s’écrit “om” (sauf pour “bonbon”).

les voyelles nasales (on)

. [ɑ̃] comme “an”

Pour faire le son [ɑ̃], il faut partir de la lettre A (le son [a] est commun à beaucoup de langues) : A [a] -> AN [ɑ̃].
La langue va un petit peu vers l’arrière et on baisse le voile du palais pour laisser passer de l’air par le nez.
On l’écrit “en”, “an”, “em”, “am”, “aon” (cas très particulier).

les voyelles nasales (an)

. [ɛ̃] comme “in”

Afin de produire le son [ɛ̃], il est plus facile de partir de la voyelle È = [ε] : È [ε] -> IN [ɛ̃].
Les différentes façons de l’écrire sont : in, im, en, ain, aim, ein, yn, ym.

les voyelles nasales (in)

. [œ̃] comme “un”

Comme on a pu l’évoquer, cette quatrième voyelle disparait au profit de la précédente!
Contrairement au son [ɛ̃] où la bouche s’étire davantage en longueur, pour le son [œ̃], la partie supérieure de la bouche va vers l’avant. On peut l’écrire “un” ou “um”.

Ne vous attardez pas trop sur cette quatrième voyelle, vous pouvez considérer qu’il n’y en a que trois!

La voyelle nasale (un)

Si vous voulez améliorer votre prononciation en français, n’oubliez pas que nous avons un cours intitulé Prononciation Facile!

Les voyelles nasales
L’EXERCICE

Écoute chaque extrait et coche le groupe de mots qui correspond.

Et si tu veux progresser en français, nous avons plusieurs outils :

Inscris-toi au COURS GRATUIT !! ( Choisis ton niveau )

🤝 N’hésite pas à t’abonner à notre chaine YouTube et à activer la cloche et à nos pages Instagram et Facebook !
🎧 Tu peux aussi nous écouter sur Itunes, Spotify ou Soundcloud !
🛒 Dans notre boutique tu trouveras tous nos cours complets qui répondent à tous les besoins.
👨‍🎓👩‍🎓 Avec l’achat de n’importe quel cours, tu pourras aussi avoir un accès à l’académie, C’est une super communauté dans laquelle d’autres élèves et des professeurs t’aident ! Tu peux aussi parler par Skype ou intégrer un groupe Whatsapp, participer au cours en live que je fais chaque semaine, recevoir plein d’outils pour le français, poser tes questions… ;-)

 

Les voyelles nasales
Transcription de la vidéo

 

– Bonjour !
– Bonjour les super étudiants, super motivés comme toujours. Bon, avant de commencer cette vidéo, si vous êtes en confinement, courage et profitez-en pour apprendre du français.
– Un des points difficiles de la prononciation pour beaucoup d’étudiants de français, ce sont les voyelles nasales.
– Oui. Eh bien aujourd’hui, on va travailler ça. Si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne, n’attendez pas plus, abonnez-vous tout de suite ! Et puis, on commence.

1. Généralités

– On commence d’abord par voir des généralités sur ces voyelles nasales, qui s’appellent comme ça, car elles se font au niveau du nez, mais on y reviendra plus tard.
– Oui, on reviendra sur le son après. Bon, alors, il y en a quatre en français en théorie, d’accord ? En théorie, on va voir que ça change un petit peu, mais bon. Normalement il y a… La première c’est « ON » [ɔ̃], la deuxième c’est « AN » [ɑ̃], la troisième c’est « IN » [ɛ̃] et la quatrième c’est « UN » [œ̃]. Alors en fait, la toute dernière « UN » [œ̃], en fait, on ne la fait plus, même en France, même les Français ne la font plus dans énormément de régions, notamment à Paris, et du coup, elle a tendance à disparaître au profit de la troisième, c’est-à-dire « IN » [ɛ̃]. Bon, alors, comment on forme maintenant ces voyelles nasales ? Eh bien, c’est toujours pareil, il nous faut une lettre voyelle, suivie de la lettre N ou de la lettre M.
– Oui, mais après le N ou le M, il ne faut pas qu’il y ait une autre lettre voyelle, parce que sinon ça élimine la nasale.
– Oui, oui.
– Par exemple, « matin » et « matinée ».
– Oui oui, tout à fait.
– Alors Pierre, quelles sont les particularités au niveau du son, comment on fait… ?
– Oui. Bon, après on va voir chaque voyelle nasale une à une, d’accord ? Mais grosso modo, alors, qu’est-ce qu’il a de particulier ce son-là ? Alors, il y a beaucoup de gens qui disent : non, mais… ou les étudiants pensent que c’est parce que tout l’air sort du nez. Bah non, ce n’est pas tout à fait ça. Bon, grosso modo c’est que le son se fait davantage ici, dans la partie du nez, d’accord ? Bon. Le mieux, comme ça, d’une manière générale, j’aime bien dire à mes élèves : regardez, vous savez, dès fois vous imitez… ou les petits garçons, ils imitent un avion de guerre qui fait […]
– Ah oui ! Ça sort de là !
– Ça, c’est exactement le son nasal. Voilà, c’est ça […]. Vous voyez ? Vous pouvez presque le faire avec la bouche fermée […]. Mais on va voir qu’on ouvre quand même un petit peu la bouche dans les nasales françaises. Mais voilà, c’est ça, c’est ce son qui se fait, on sent que ça vibre par-là, d’accord ? Alors, plus techniquement, si on veut être un peu plus sérieux et un peu moins pratique. En fait, le voile du palais s’abaisse légèrement, et ça permet de faire passer l’air aussi un petit peu par le nez. D’accord ? Et en général, la langue a tendance à reculer.
– Je préfère l’avion, je crois.
– Moi aussi.

2. Les nasales en détail

– Voyons maintenant les nasales une à une. Et on commence par « ON ». Alors, à chaque fois on va voir comment on fait le son, comment ça s’écrit et après des exemples, OK ? Donc avec la nasale « ON » [ɔ̃].
– Oui. Alors, moi je préfère commencer par « ON » [ɔ̃], parce qu’en fait c’est… on peut dire peut-être la plus nasale de toutes.
– « ON » [ɔ̃].
– « ON » [ɔ̃]. Grosso modo, on part de O, mais on fait plus le son par-là, on fait vibrer plus par-là, d’accord ? Comme tout à l’heure l’avion. Donc O, ça c’est un O. Et O et ON, ON, d’accord ? ON, ça vient plus par-là, donc l’air sort un peu du nez ON.
– Alors, maintenant comment on écrit ce son, quelle est la graphie de cette nasale ?
– Ce son s’écrit normalement O suivi d’un N, d’accord ? Mais en fait ce qui se passe, c’est que si après il y a un P ou un B qui suit, en général le N est remplacé par un M, d’accord ? Donc ON ou OM.
– Voyons maintenant des exemples. Alors, avec ON, par exemple : rond, un rond. “Monter” ou : un cochon.
– Et avec OM, on a par exemple : pomper, d’accord ? D’une pompe, pour pomper l’eau par exemple. Ou bien un bombardier justement, l’avion […] qui largue ses bombes. Un bombardier ou le verbe bombarder.
– Voyons maintenant le son « AN » [ɑ̃].
– « AN » [ɑ̃], effectivement.
– Comment on fait le son alors ?
– Alors, là on va partir plutôt de la lettre A, d’accord ? Ce son A, en général il est dans toutes les langues. Et à partir de là, toujours pareil, la langue va un petit peu vers l’arrière, on baisse le voile du palais pour laisser passer un peu plus l’air par le nez. Mais surtout, comme toujours, rappelez-vous, le son se fait plus dans cette partie. Donc A.
– A.
– AN.
– AN.
– D’accord ? AN.
– Et donc, celle-là, comment on l’écrit ?
– Alors, on l’écrit soit un E et un N ou un A et un N. Et on peut remplacer le N par un M, donc EM, AM. Et, bon, il y a un cas vraiment très particulier, c’est AON aussi.
– Maintenant, on va voir des exemples. Par exemple avec EN, il y a : lentille.
– Oui.
– Ou alors avec AN : chanter.
– Oui. Et avec EM : emballer, emballer quelque chose. D’accord ? Et avec AM : ambulance par exemple, d’accord ? Et AON, il y a très peu, c’est par exemple un oiseau qui s’appelle “un paon”.
– Celui-là j’ai du mal. Un paon.
– Oui, c’est le même son. Sauf que comme il y a un O, ça te trouble.
– Ça me trouble avec le O. Alors, voyons maintenant la nasale « IN » [ɛ̃]. Alors, comment on fait ce son ?
– Alors là, je vous conseille de partir… Alors, il y a des gens qui disent de partir du I, mais franchement, moi je trouve que c’est mieux de partir de la voyelle normale È [ε], c’est-à-dire c’est un É [e], le É qu’on retrouve dans toutes les langues, et vous le faites un peu plus ouvert : È [ε], comme E accent grave en français. Et à partir de là, vous essayez de le faire sonner plus dans cette partie, d’accord, comme toujours. Donc ça va nous faire : […]
– Alors, voyons maintenant comment on écrit ce son.
– Oui. Alors, ce son il peut s’écrire de plein de manières différentes. Alors, on a I N, I M, E N, A I N, A I M, E I N, Y N et Y M, d’accord ?
– Oui. Voyons maintenant des exemples. Alors, avec I N il y a : matin. Avec I M : impôt. Avec E N : un chien. Et avec A I N : la main.
– Donc avec A I M, ah oui, on a : la faim, par exemple. Avec E I N, on a : une teinture. Avec Y N on a : syndicat. Et Y M on a : le tympan.
– Et maintenant on passe à la quatrième voyelle qui disparaît au profit de la troisième, celle qu’on vient de voir, qui est la voyelle UN [œ̃], mais que la plupart des gens prononcent IN [ɛ̃].
– Bon, alors la troisième qu’on vient de faire, pour un rappel, d’accord ? C’était IN [ɛ̃].
– Oui.
– Pour l’exagérer, on peut mettre la bouche comme ça, comme ça on est bien obligé de faire IN, d’accord ? Et maintenant, celle qu’on va voir maintenant, vous mettez la partie du haut de la bouche plus vers l’avant, les lèvres là, et du coup, vous êtes obligé de faire […]. Mais oui, on est obligé comme ça. Donc c’est une bonne astuce, regardez, la troisième c’était : […] et là vous faites : […] d’accord ? Un brin et un ours brun.
– Et donc, cette quatrième voyelle, elle, elle s’écrit avec quelles lettres ?
– Alors, U N, comme l’article par exemple ou U M.
– Donc normalement, ça devrait être UN ?
– UN.
– Donc d’autres exemples, ça serait : lundi et parfum ?
– Oui. Lundi, parfum.
– Mais normalement on entend : lundi et parfum.
– Bon, en tout cas, vraiment on l’a faite ici parce que c’était intéressant de voir cette nasale, mais cette quatrième nasale, franchement pour des étudiants de français, c’est presque ridicule de l’apprendre et de s’efforcer là-dessus. Il y a tellement d’efforts à faire dans d’autres choses qui sont beaucoup plus efficaces, voilà. Vous, vous considérez qu’il y en a trois et c’est très bien.
– Et maintenant, on va passer à la partie drôle, on va les comparer, on va voir les différences entre elles. Et faire un exercice.

3. Les exercices

– Exactement ! Donc on vous rappelle avant de commencer, qu’évidemment on a un pack, un cours spécialement conçu pour s’améliorer dans le domaine de la prononciation du français. Donc on vous laisse tous les liens dans la description.
– Alors, donc l’exercice il va être comment Pierre ?
– Alors, l’exercice. Eh bien, je vais dire deux mots français, et dans chaque mot il va y avoir une nasale différente. Et vous devez deviner si j’ai dit le premier puis le deuxième ou le deuxième puis le premier. Ça va apparaître à l’écran, et vous devez choisir.
– D’accord.
– Alors, alors attention, premier exercice, écoutez bien. […] Je répète : […] L’option correcte c’était bien PONT-PAIN.
– Deuxième exercice, […] […] L’option correcte c’est PAIN et PAON.
– Troisième exercice, […] Je répète : […] Et l’option correcte était ÉTEINDRE-ÉTENDRE.
– Quatrième exercice, c’est : […] […] Et l’option correcte était LONG-LENT.
– Et pour terminer, attention, cette fois-ci il va y avoir trois mots : […] Je répète : […] Et donc l’option correcte était REIN-ROND-RANG. Bravo !
– Voilà ! Alors, c’était facile, difficile ? Si vous voulez un exercice plus complet, vous en avez un dans notre blog. Allez le voir. Voilà pour aujourd’hui, et prenez vraiment soin de vous.
– On vous rappelle qu’on a deux cours gratuits, ils sont totalement gratuits, oui, oui, oui, donc profitez-en, ils vont apparaître certainement sur l’écran, ils seront aussi dans la description. On vous embrasse très très fort, et à la semaine prochaine.
– Au revoir !

 

Pour compléter cette vidéo, je te conseille de regarder celle-ci :