Verbes réfléchis, réciproques, subjectifs… Tous les verbes pronominaux en français ! La vidéo, une fiche, un exercice, le podcast et la transcription !
Vous pouvez aussi nous suivre sur la page Facebook ; j’y poste une petite astuce de FLE tous les jours !
Merci aussi pour votre soutien indispensable :  les “like” ou pouces vers le haut, partages, commentaires et abonnements sur la chaine YouTube  :-)
Vous serez peut-être intéressés aussi par MON TEST DE NIVEAU ou L’ACADÉMIE pour parler avec d’autres personnes en français ;-)

 

Fiche récapitulative

Définition (Rappel)

Un verbe pronominal est un verbe qui se conjugue avec un pronom supplémentaire qu’on appelle généralement pronom réfléchi et et on a l’impression que le sujet fait l’action sur lui même.  (Voir aussi la dernière vidéo !)

1. Verbes réfléchis

Les verbes réfléchis sont les plus classiques des verbes pronominaux : se laver, se doucher, se lever…
Ils correspondent bien à la définition !

2. Les verbes réciproques

Ils se peut qu’en fait, les êtres exercent une action l’un sur l’autre et l’autre sur l’un ! On appelle ça des verbes pronominaux réciproques. Les sujets subissent une interaction : s‘écrire, se sourire, s’embrasser, se disputer, se battre…
Exemples
Ces enfants se battent souvent.
Ils s’écrivent une lettre tous les jours.

3. Les verbes subjectifs (ou irréfléchis)

Le sujet ne subit pas l’action qu’il effectue. Ces verbes sont souvent suivis d’une préposition mais pas forcément. Ils constituent plein d’expressions importantes !
Se douter de, se moquer de, se jouer de, se taire, se passer de, se ruer, se comporter, se rire de, s’endormir etc.

Exemples.
Audrey se moque de ses amis.
Jean se doute de quelque chose !
Il s’est endormi rapidement !
Je peux très bien me passer de toi !

4. Les verbes pronominaux à sens passif

Le sujet subit l’action mais ne l’accomplit pas !
Le blé se vend bien cette année !
Ce poème s’apprend facilement.
La souris se fait manger par le chat.

5. Les verbes essentiellement pronominaux

Ce sont ceux qui n’existent que sous cette forme pronominale : s’ exclamer , s’en aller, se souvenir de quelque chose, s’accroupir, se méfier de, se réfugier, s’abstenir, s’arroger, se désister, se repentir, s’abstenir de, s’écrier…

Ex. Je me souviens des jours heureux et je pleure… (Verlaine / Gainsgourg : lien vers la chanson)
Il se réfugie sous un toit.
Vous vous êtes totalement abstenus de dire ce que vous pensiez.

Quelques expressions importantes avec des verbes pronominaux

La dernière fois, on a vu : se rendre compte de, se donner rendez-vous, se faire mal.
Aujourd’hui, deux autres : se faire justice, se faire plaisir.

Ex.
Je lui ai écrasé une tarte sur la figure, c’est normal, il avait été odieux, je me suis fait justice !
Oui, j’ai mangé tout le gâteau au chocolat, il faut bien se faire plaisir de temps en temps !

Accord du participe passé aux temps composés avec des verbes pronominaux (en bref)

Le participe passé s’accorde avec le COD s’il est placé avant le verbe :
Elle s’est lavée. (“S'” est le COD et correspond à elle).
Elle s’est lavé les mains. (“les mains” est le COD et il est placé après le verbe).

Exercice

Conjugue ces verbes au passé composé

Marie-Christine (se coucher) très tard hier soir.
Jean-Pierre et Claude (se voir) dans le restaurant L’Auberge.
Tu (se souvenir) à temps de sa date d’anniversaire !
René (s’abstenir) de dire ce qu’il pensait.
Nous (se faire plaisir) !
Il (se comporter) très mal devant les invités.
Le vin de Bordeaux (ne pas se vendre) très bien en 2012.
Les enfants (se disputer) toute la matinée !

Correction

Marie-Christine s’est couchée très tard hier soir.
Jean-Pierre et Claude se sont vus dans le restaurant L’Auberge.
Tu t’es souvenu à temps de sa date d’anniversaire !
René s’est abstenu de dire ce qu’il pensait.
Nous nous sommes fait plaisir !
Il s’est comporté très mal devant les invités.
Le vin de Bordeaux ne s’est pas vendu très bien en 2012.
Les enfants se sont disputés toute la matinée !

 

Transcription de la Vidéo

– Eh Pierre ! Tu fais quoi ?
– Je lis un livre sur la renaissance italienne … C’est très intéressant.
– Ah bon ! Eh dis-moi, là, ils parlent du sens passif des verbes pronominaux
et on n’en a pas du tout parlé dans la dernière vidéo !
– Mmmh…
– Il faudrait qu’on en parle non ?
– Mmmh…
– Mais qu’est-ce que tu fais là ? Qu’est ce que tu regardes ? C’est quoi ça ?
– Oh ! Bon allez, on y va !
– Bonjour, comment ça va ?
– Bonjour ! Bon, donc oui, aujourd’hui on va continuer à voir les verbes pronominaux. Alors c’est pas que je veille que tu deviennes un PROfessionnel des verbes PROnominaux mais il y a plein d’autres choses importantes que l’on n’a pas mentionnées la dernière fois.
– Bon, ça serait bien de rappeler un peu la définition peut-être des verbes pronominaux ?
– D’accord, donc comme on l’a dit la dernière fois : un verbe pronominal
c’est un verbe qui, dans sa conjugaison a besoin, en fait, d’un pronom supplémentaire. D’accord ? Qu’on appelle pronom réfléchi.
Et c’est un verbe, enfin ces verbes, on a l’impression que quand on les conjugue le sujet fait l’action à lui-même, sur lui-même ! Il fait lui-même l’action. D’accord ?
– Et donc, il y a plusieurs catégories de verbes pronominaux.
On va voir aujourd’hui ces catégories, on commence par la première
c’est les verbes réfléchis.
– Oui les pronominaux réfléchis. Donc là, c’est vraiment les classiques, par exemple : se laver, et on sent bien que le sujet fait l’action sur lui-même
d’accord ? Donc : je me lave, par exemple, d’accord ?
Après en fait, il y en a d’autres, on va voir, où c’est pas trop évident
et le sujet fait pas vraiment l’action sur lui-même.
– Mais tu viens de dire que les verbes pronominaux c’était ça : l’action sur lui-même !
– Euh … Oui mais …
– Tu dis n’importe quoi !
– Alors donc une autre catégorie, qui, là, c’est peut-être un peu moins évident
de voir que le sujet fait l’action sur lui-même, c’est en fait les verbes pronominaux réciproques.
Parce qu’en fait là, c’est… y’en a un qui fait l’action sur l’autre, et l’autre qui fait l’action l’un … si tu veux.
– Vous avez compris ? Il vaut mieux voir des exemples je crois.
– D’accord.
– Ça serait par exemple : on se frappe, je te frappe, tu me frappes.
– Oui, euh oui : ces enfants se battent souvent, se battent entre eux donc y’en a un qui frappe l’autre, qui bat l’autre, et l’autre bat l’autre, en fait.
– Oui.
– Voilà ! Ou alors : ils s’écrivent une lettre tous les jours.
– Oui !
Entre eux, y’en a un qui écrit à lui, et lui à l’autre ah ah !
Ou : ils se regardent fixement dans les yeux avant un combat.
– Avant le combat, grrrr ! D’accord, par exemple.
– Ensuite, on a la catégorie des subjectifs ou irréfléchis.
– Oui, les verbes pronominaux subjectifs ou irréfléchis. Alors, ceux-là, ils sont assez importants parce que y’a plein d’expressions importantes avec ces verbes donc ce sont des verbes, où là, le sujet ne se fait pas l’action à lui-même en fait. C’est un peu différent et ils sont très souvent suivis d’une préposition. D’accord ? Pas toujours, mais très souvent. Est-ce que t’as des exemples ?
– Euh, bien sûr ! Euh, se moquer de, se douter de, par exemple : Audrey se moque de ses amis.
– Oui, très bien. – Ou, euh … ou euh
Jean se doute de quelque chose.
– Ah ouais, dis donc c’est impressionnant !
– D’autres exemples ? Par exemple : s’apercevoir de, s’attaquer à, se douter de,
– Bon, il y aura plus d’exemples dans la fiche sur le blog.
– D’accord, dans la fiche récapitulative dans le blog, je mets plus de verbes, plus d’exemples hein. C’est plus facile.
– Et ensuite, il y a même d’autres verbes pronominaux qui ont un sens passif.
– Oui ! Alors, ça c’est assez intéressant. Donc là, en fait, le sujet va subir l’action mais ne va pas faire l’action.
Donc est-ce que tu as des exemples ?
– Mais bien sûr prof ! J’en ai plein.
– Ah bon, très bien.
– Par exemple euh …le blé se vend bien cette année.
– Ouais, très bien !
– La souris se fait manger par le chat.
– Ouais !
– Et euh : ce poème s’apprend facilement.
– Ah mais je vois, tu as des notes hein ! Tu triches, c’est ça, c’est ça ! Bon d’accord, je comprends. En tout cas très bien ! Ok.
– Et finalement, on a les verbes qu’on appelle essentiellement pronominaux parce qu’ils n’existent pas sous une autre forme.
– Non, ouais. Donc ça aussi, c’est très intéressant. Y’a des verbes en Français qui existent que sous la forme pronominale. Alors, par exemple : s’exclamer.
– Oui.
– Exclamer, ça n’existe pas ce verbe. On dit juste le verbe s’exclamer.
C’est : Ah ! Et puis vous connaissez certainement : s’en aller, qui a le même sens que partir, mais on l’utilise très souvent. Alors dans s’en aller, c’est vrai qu’on rajoute un petit “en”. Ce “en” qui n’a … Ça remplace rien c’est juste comme ça, c’est une expression s’en aller. D’accord ? Et euh …
– Se souvenir !
– Se souvenir de quelque chose, par exemple !
– T’as une phrase exemple un peu ?
– Euh, oui ! “tu te souviens des jours heureux, et tu pleures, nanana… à présent qu’a sonné l’heure”
– C’est pas un poème de Verlaine ça ?
– Si, mais c’est aussi repris dans une chanson
très connue de Gainsbourg : “je suis venu te dire que je m’en vais”
Je vous laisse le lien dans l’article du blog.
– Voilà, donc se souvenir de.
– se souvenir de quelque chose. Souvenir n’existe pas tout seul.
– Et comme la dernière fois, on va finir par quelques expressions Bon, l’autre fois, on a déjà vu : se faire mal, se donner rendez-vous.
– Se donner rendez-vous, très important.
– Et …
– Se rendre compte … de quelque chose.
– T’en as des nouvelles un peu ?
– Oui ! Alors, aujourd’hui on peut en rajouter deux et puis j’en mettrai d’autre dans l’article du blog,
mais par exemple : se faire justice. Donc se faire justice, c’est quand
ben tu te venges un petit peu. Il y a quelqu’un qui t’as fait quelque chose de mal,
et toi, personnellement, tu vas te venger. Donc t’as fait justice, tu t’es fait justice. D’accord ?
Et une autre qu’on utilise souvent c’est : se faire plaisir.
Alors par exemple : Oh hier j’étais un peu déprimé, c’est la rentrée alors je me suis fait plaisir, je me suis acheté une bonne tarte au chocolat. Un gâteau au chocolat ! Et j’ai mangé ça ! Par exemple : je me suis fait un petit plaisir. Voilà, on dit des trucs comme ça.
– Ah mais y’avait pas un truc très compliqué avec ces verbes pronominaux ? L’accord dans les temps composés ?
– Ça c’est horrible. L’accord, quand ce sont des verbes pronominaux. Faire l’accord avec le participe passé dans les temps composés comme le passé composé. Bon alors euh, ça on va pas en parler dans la vidéo parce que ça va être horrible. Euh, je mettrai une note, pareil, dans la fiche récapitulative, dans l’article qui correspond à cette vidéo.
– Voilà, on a finit avec les verbes pronominaux.
– Ben oui, quand même, deux vidéos mais je crois qu’on a fait le tour, l’essentiel. Donc on se retrouve dans une prochaine vidéo, et n’oubliez pas, de vous abonner, de partager et de “liker” la vidéo, de mettre des commentaires, pour nous c’est vraiment important !
– Au revoir !
– Au revoir !
– À la prochaine !

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !