Comment apprendre le français ?

Bonjour !

Comme je suis fatigué d’entendre de tout et n’importe quoi à propos de “comment apprendre le français ?” ou une langue en général, j’ai décidé de faire une vidéo qui parle de “Comment apprendre le français ?”. Je vous ai mis ici la vidéo que vous retrouvez dans ma chaine YouTube (n’oubiez pas de me mettre un “like” en passant ;-) ) mais vous pouvez aussi télécharger le podcast et vous avez la transcription complète un peu plus bas ;-)

À propos de comment apprendre le français, il y a une chose dont je n’ai pas parlé dans la vidéo, c’est la question “Faut-il forcément aller dans le pays pour bien apprendre une langue ?”. Je pense que cela aide évidemment car vous êtes alors baignés en permanence par la langue mais, encore une fois, c’est principalement la motivation qui vous permettra de bien apprendre une langue quand on est dans le pays en question. Le fait d’être dans le pays motive énormément. Donc, à la question : Comment apprendre le français ? Faut-il aller inévitablement en France pour bien apprendre ? Je répondrais que c’est une très bonne option mais ce n’est pas la seule et c’est loin d’être une obligation !

Si vous regardez la vidéo ou si vous écoutez le podcast, vous allez finalement vous rendre compte que, dans tous les cas, ce qui compte c’est la MOTIVATION !

Mais vous vous rendrez compte aussi qu’il est finalement impossible de donner une méthose magique, adaptée à tout le monde ! En fait, comment apprendre le français ou comment apprendre une langue ou autre chose dépend de chacun. Chacun de nous, par rapport à sa personnalité, mais aussi par rapport à ses objectifs, aura une manière d’apprendre plus ou moins adaptée à lui.

Finalement, une dernière chose importante c’est qu’il ne faut pas faire uniquement de la théorie mais il ne faut pas non plus tomber dans l’autre extrême et dire que la grammaire ne sert à rien par exemple. La grammaire ne doit pas être une fin en soi mais c’est un outil fantastique pour apprendre plus rapidement à condition de mettre aussi vos acquis en pratique ! La grammaire permet à un adulte d’apprendre plus vite.

Pour les enfants, c’est un peu différent, ils apprennent différemment en répétant et en copiant.  Mais attention un adulte (ou adolescent) n’apprend pas comme un petit enfant !!!

Transcription de la vidéo ou du podcast

Bonjour ! Aujourd’hui, c’est extraordinaire, il existe de nouvelles méthodes magiques qui permettent d’apprendre une langue sans faire aucun effort !
FAUX !!!!!!
Et comme je suis fatigué d’entendre de tout et n’importe quoi à propos de l’apprentissage d’une langue et, en ce qui me concerne, du français, j’ai décidé de faire cette vidéo où je vais vous donner mon avis à propos de comment apprendre bien une langue et principalement le français. À tout de suite !
OK, alors comment on va faire ? Eh bien, je vais en fait dire des phrases, citer des phrases que j’entends très souvent et je vais vous dire si je pense que c’est vrai ou si je pense que c’est faux, et je vais vous expliquer pourquoi.
Donc, première phrase : La motivation, c’est le plus important ! VRAI ! Motivation + plaisir, ce sont vraiment les mots-clés selon moi. Donc, je pense que si tu veux apprendre une langue, ou si tu veux apprendre n’importe quoi, il faut que ce soit le plus agréable possible. Il faut que ce soit facile – ça peut pas être toujours facile –, mais que ce soit assez facile, que ce soit intéressant, que ce soit drôle, amusant. D’accord ? Donc ça c’est en fait général pour tout quand on veut apprendre quelque chose. Ensuite, une deuxième chose importante au niveau de la motivation, c’est avoir des objectifs. Donc j’ai mis : donnez-vous des objectifs faciles à court et moyen terme. Donc, ça peut être par exemple… euh si vous êtes dans une académie, dans une école : tiens, je vais essayer de parler davantage en cours, de répondre au professeur. Aujourd’hui, je vais répondre deux fois au professeur. Voilà un petit objectif qui peut être très… très… ça peut vous donner de la motivation, OK, de réussir à atteindre cet objectif. Ҫa peut être tout simplement : je vais essayer, dans deux mois, d’être capable d’écrire une carte postale, par exemple. Ça peut être passer un examen, par exemple vous inscrire à l’examen du DELF, par exemple, et le réussir. Ça peut être : partir dans le pays, partir en France. Par exemple : tiens, cette année, je vais aller passer une semaine en France pour mettre en pratique ce que j’ai appris. Donc, tout ça, c’est important, la motivation c’est extrêmement important et ça permet de ne pas se décourager, d’accord ? Bien.
Alors ensuite, j’entends très souvent : il existe de nouvelles méthodes magiques ! Bon, alors FAUX ! Méfiez-vous des méthodes « magiques » ! Pourquoi ? C’est vrai que les méthodes ont évolué. Ça, c’est indéniable. Mais il n’existe rien de magique. « Sinon, on le saurait depuis longtemps » j’ai marqué. Il peut y avoir des méthodes qui soient plus adaptées, qui soient plus dynamiques, qui soient plus pratiques. Oui, c’est vrai que les choses ont évolué. Faire que de la grammaire comme on en faisait quand j’étais petit, non, c’est pas bon. Mais il n’y a pas des méthodes magiques. Quand on vous dit : « écoute, écoute, écoute, écoute, écoute, et tu vas pouvoir parler » par exemple. Mais c’est pas possible, on peut pas parler une langue parce qu’on l’a seulement écoutée. Il faut parler pour apprendre à parler, il faut écrire pour apprendre à écrire. Donc, méfiez-vous de toutes ces choses qu’on entend, surtout sur internet, avec des nouvelles méthodes magiques. Les professeurs de FLE – de Français Langue Étrangère, s’il y avait des méthodes magiques qui permettent de mettre directement le français dans le cerveau, on serait au courant, depuis longtemps. Bon. Donc, s’il y a une méthode qui vous paraît intéressante, demandez l’avis, l’opinion d’un bon professionnel, d’un professeur, et vous verrez ce qu’il va vous dire. D’accord ? Par exemple. Donc, faites attention, j’ai mis : « une langue ne rentre pas dans le cerveau par magie ». OK ? Parce que c’est comme quand on apprend à faire de la photographie. L’appareil photo, c’est une chose, mais ce qui fera la bonne photo, c’est toi. D’accord ? Eh oui, donc, il n’y a pas de magie, la vraie et unique magie, c’est vous, c’est toi, c’est ce que j’ai marqué. D’accord ?
Alors ensuite, j’ai marqué : un adulte n’apprend pas comme un enfant. Bon. Ça aussi, je voulais en parler parce que ça me fatigue d’entendre des choses fausses. Donc, on vous fait croire, des fois, il y a soi-disant des nouvelles méthodes magiques qui permettent d’apprendre comme les enfants. Bon. C’est vrai que les enfants, c’est extraordinaire comment ils apprennent une langue, et souvent juste en écoutant les adultes ou en écoutant d’autres enfants – c’est encore mieux même s’ils écoutent d’autres enfants –, ils apprennent parce que… ils absorbent tout les enfants et ils apprennent de cette manière. Mais parce que le cerveau d’un enfant est adapté à ça, et surtout pour une langue. Un enfant… d’ailleurs l’endroit dans le cerveau où on apprend la langue maternelle, ce n’est pas le même endroit que quand on apprend une langue à l’âge adulte. Pour les enfants, des choses fonctionnent, c’est pas la même chose pour un adulte. Pour un adulte, c’est beaucoup plus efficace de comprendre la logique d’un phénomène, d’un système pour pouvoir le comprendre, pour pouvoir l’apprendre plus rapidement. D’accord ? L’adulte a besoin de comprendre pour apprendre, alors que l’enfant il apprend d’une manière différente. Bon, donc cette histoire que il faut apprendre comme un enfant, ça vraiment, ça m’énerve ! Donc, voilà ce que j’en pense. D’accord ? Pour… mes enfants prennent des cours d’anglais par exemple, hein, et le professeur vient, c’est une fille américaine, et elle leur parle, elle leur parle, elle leur parle, elle leur parle, OK. Parce que ce sont des enfants, donc ça fonctionne. On va pas faire de la grammaire avec des enfants, ça va les ennuyer. Mais c’est pas pareil des enfants et des adultes. Malheureusement, nous les adultes on n’est plus des enfants et il faut l’assumer. OK ? Bon, allez.
Ensuite, la grammaire. On va parler un petit peu de la grammaire. La théorie : la grammaire n’est pas votre ennemi ! J’en ai marre ! Je suis fatigué d’entendre des vendeurs d’espoir qui vous disent : la grammaire c’est nul, la théorie c’est pas bien ! Bon, c’est vrai que de faire que de la théorie, c’est très mauvais, c’est pas bon pour une langue, en plus c’est pas très motivant. Mais la grammaire doit être un outil, ce n’est pas une fin en soi. C’est pour ça que dans les examens maintenant, il n’y a plus de grammaire normalement, parce que ce que l’on veut juger, ce que l’on veut voir de l’élève c’est s’il sait parler, ce n’est pas s’il sait de la grammaire, on s’en fiche de la grammaire. Mais, la grammaire va t’aider pour comprendre et pour apprendre plus vite. Donc, il faut faire de la pratique et il faut faire aussi de la théorie. De la grammaire, de la prononciation, ça peut être autre chose que de la grammaire, mais il faut qu’il y ait les deux. D’accord ? C’est important. Mais enfin, j’en reparlerai après. Mais, la grammaire n’est pas votre ennemi. D’accord ? Et c’est fini les histoires d’il y a 40 ans à l’école où on ne faisait que de la théorie, c’est fini ça. Mais ça veut pas dire qu’il faut passer à l’autre extrême. D’accord ? Bien, donc, j’ai mis : une bonne méthode doit unir la pratique et la théorie – je vais en reparler – et je voulais dire aussi une chose à propos de la théorie, de la grammaire. Très souvent, la théorie permet de te débloquer. C’est-à-dire souvent, les gens dans une langue ou dans une autre discipline arrivent à un certain niveau et au bout d’un moment ils bloquent, ils n’arrivent plus à monter. Eh bien, de faire un peu de théorie, ça permet de se débloquer et d’atteindre d’autres niveaux qu’on ne peut pas atteindre si on ne fait pas à un moment de la théorie. D’accord ? Je vois par exemple, j’ai une très bonne amie ici en Espagne qui n’a jamais pris de cours d’espagnol, elle se débrouille, elle arrive à parler, à comprendre, mais elle parle mal et elle n’a jamais pu dépasser ce cap, jamais. Donc, voilà, des exemples comme ça, il y en a beaucoup. Donc, la théorie n’est pas ton ennemi, d’accord ? Mais il faut l’utiliser à bon escient, OK ?
Allez, je vais parler un petit peu de la méthode. La méthode, ce n’est pas important : FAUX ! C’est très important de choisir une méthode adaptée. Alors, la méthode, je ne parle pas d’un livre ou d’une méthode sur internet en particulier. Une méthode, ça peut être ta méthode, ta façon d’apprendre. Donc, la méthode doit être adaptée à vous, à toi. Donc, par exemple, si tu es un enfant ou si tu es un adulte. Il y a des gens qui ont une mémoire davantage visuelle, d’autres qui ont une mémoire davantage sonore. Il faut aussi adapter une méthode à ce que tu aimes. Par exemple, regarder des choses sur internet qui soient intéressantes pour toi. Donc, pour toi par exemple, l’histoire va être intéressante, et pour d’autres personnes… je sais pas moi, les extraterrestres, ça va être intéressant. Donc il faut des… s’adapter à ses capacités, à ses… à ses intérêts, à son âge, etc. Donc adaptée à vos besoins et à vos objectifs. Donc ça aussi, très important. Par exemple, si l’objectif c’est d’aller dans trois mois dans le pays, vous allez partir travailler en France. Alors, la méthode à utiliser va peut-être pas être la même que si vous avez toute la vie devant vous pour apprendre le français. Peut-être que vous avez besoin de passer un entretien de travail, euh… d’accord ? Donc, il faut que ce soit adapté à vos objectifs, ce que vous voulez faire avec la langue. Et puis peut-être qu’il y en a d’autres qui veulent s’améliorer en orthographe, d’autres en expression orale, d’autres… bon. Aussi adapté à votre personnalité. Donc, il y a des gens qui préfèrent des cours particuliers avec une personne, il y en a d’autres qui sont plus indépendants et qui peuvent apprendre d’une façon autonome, etc., etc. D’accord ? À votre niveau, donc par exemple on n’apprend pas de la même manière à des gens qui débutent complètement dans une langue et des gens qui ont déjà un certain niveau. Par exemple, je donne des cours gratuits dans les bibliothèques publiques le matin, on est 50 des fois en cours, mais ce sont des cours pour un niveau très basique, de débutant. Donc, c’est pas très grave, on peut être nombreux en classe. Si ce sont des cours pour des gens qui ont un niveau plus avancé, on pourrait pas être aussi nombreux en classe, ce serait beaucoup moins… moins pratique, d’accord ? Donc ça dépend aussi du niveau. Et ça dépend aussi de vos possibilités. Il y a des gens qui… moi, je vois mes élèves qui apprennent très vite et il y en a d’autres qui sont plus lents, donc il faut s’adapter. D’accord ? Donc, le tout c’est de trouver une méthode, une façon d’apprendre qui soit adaptée à chacun. C’est très important ça aussi. Bien. On peut apprendre en étant passif. FAUX ! Alors, voilà, je suis aussi fatigué d’entendre des gens qui disent : « non, mais avec ma méthode géniale, tu… tu écoutes et tu apprends ». Ou alors, il y en a d’autres qui disent par exemple « tu… pendant que tu dors, tu dors et tu mets du français et tu apprends le français ». Alors, je suis désolé, je vais vous casser vos rêves, votre espoir, mais vous devez vous aussi faire votre part de travail. Dans tout apprentissage, il y a un moment où il faut être actif. Alors, si vous êtes inscrit dans une école, dans une académie ou même si vous suivez une méthode, il faut faire vos devoirs. Mais bien sûr ! Par exemple, dans mon école, il y a des élèves qui viennent en cours, toujours, mais qui en cours ne sont… sont complètement passifs. Et à la maison, ils ne font absolument pas les devoirs. Eh bien je peux vous assurer que ces élèves-là, ils n’apprennent pas. Il y a d’autres élèves qui peuvent pas venir à tous les cours, qui souvent ne viennent pas. Mais quand ils viennent, ils sont actifs et à la maison ils font leur part de travail, même un petit peu, mais à un moment il faut être tout seul et réfléchir, concentré et faire sa part de travail. Et ces élèves-là s’améliorent beaucoup plus vite. OK ? Il faut aussi faire votre part de travail dans le fait de perdre votre peur. Je vois des élèves qui, quand on travaille le français, je leur dis : « maintenant on va faire l’expression orale, donc vous allez parler entre vous, on va faire… ». Ils sont traumatisés, ils partent, ils disent : « non non, je dois partir, j’ai du travail, je pars ». Ils sont… Ils ne peuvent pas. Donc, une langue, il faut se dire que c’est un petit peu comme le théâtre, il faut te dire : « je vais à un cours de théâtre ». On peut pas aller à un cours de théâtre si on ne veut pas parler, ce n’est pas possible ! Donc, il faut que vous fassiez cet effort et que vous sortiez cette peur, d’accord ? Bon, il faut aussi faire l’effort donc de l’expression. Expression écrite et expression orale. On ne peut pas faire seulement que écouter et lire, même si c’est beaucoup plus relax, presque on se repose, on fait la sieste, on écoute. C’est bien, c’est bien d’écouter, c’est très bien, mais il faut aussi à un moment faire l’expression orale et écrite. C’est important. Bon. Même par exemple si vous êtes sous la douche, vous êtes en train de vous doucher, vous essayez de vous raconter une histoire en français. D’accord ? Par exemple. Bon.
Et puis aussi, une part active, c’est passer des examens. Je vous conseille – je l’ai déjà dit dans la motivation – de passer des examens ou d’aller dans le pays, c’est une façon aussi active d’apprendre la langue et c’est important de le faire. Voilà.
Donc, j’ai à peu près dit tout… tout ce que je pense à ce… à ce propos de l’apprentissage d’une langue. C’est assez théorique, mais peut-être que je ferai une vidéo plus pratique. Je vais quand même le résumer, pour être un petit peu plus pratique, en six conseils, OK ? Pour apprendre une langue ou même autre chose. Alors, ça pourrait s’appeler MDAOAR, voilà, ça fait M-D-A-O-A-R. Alors, premièrement, M Motivation : prenez du plaisir quand vous apprenez quelque chose. Deuxièmement, Diversité, le D de diversité : donc, faites un peu de tout, de la pratique, de la théorie, de l’expression, de la compréhension. Le A de Adapté : donc il faut choisir une méthode qui soit adaptée à vous, à toi et à tes objectifs. Le O pour Objectif : donc il faut se fixer des objectifs, des défis à court et à moyen terme. Le A de Actif : faites votre part de travail, il faut une partie active, faire les devoirs, faire l’expression. Et finalement, une dernière chose pour conclure, relax, le R de Relax. Donc, il ne faut pas stresser. Une langue, c’est quelque chose qui est long à apprendre hein. Je le compare souvent à… par exemple à apprendre le violon. Quand on apprend le violon, au début c’est pas facile de sortir une première note hein. La… les langues, c’est pareil, de commencer à pouvoir parler, à faire des phrases, ça prend du temps, mais il faut être relax, il faut être patient. Les choses peuvent pas venir du jour au lendemain et il faut prendre les choses bah… voilà, d’une manière pas stressée, et puis petit à petit les choses avancent, sans même que vous vous en rendiez compte. Mes élèves me disent souvent : « Pierre, je bloque, j’y arrive pas ». Je dis : « mais si, mais si, je t’assure, moi je vois la différence par rapport au début de l’année ». D’accord ? Donc voilà. C’était pas une vidéo facile parce que j‘ai bien réfléchi, essayé de ne pas dire de bêtises, et puis j’avais vraiment envie de faire cette vidéo parce que j’entends des choses qui m’énervent et je suis sûr que ça énerve plein de professeurs de Français Langue Étrangère, donc… voilà ! N’hésitez pas à me mettre des commentaires, j’ai peut-être dit des choses que… qui vous paraissent pas vraies, qui ne paraissent pas bien. Donc, moi j’accepte toutes les critiques, mais aussi, bah s’il y a des choses qui vous paraissent, bah mettez-les aussi parce que ça me fait plaisir. Au revoir !

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

À bientôt !