Dans cette vidéo, nous allons vous expliquer comment, grâce à quelques mots ou expressions bien placés, vous allez pouvoir parler comme un Français !  Sous la vidéo, retrouvez la fiche récapitulative, le podcast et la transcription !
Merci pour les “likes” et abonnements sur la page Facebook ou sur la chaine YouTube, les partages et les commentaires :-) Bonne journée mes ami(e)s !!

Fiche Récapitulative

1) Répliques 100% françaises
Ah bon ?! Ah oui ?! C’est vrai ?! C’est pas vrai ?!

2) OUI–> OUAIS
– Tu veux un café ?
– Ouais !

3) NOUS –> ON
Nous partons en vacances. –> ON part en vacances.

4) Sortir le NE dans la négation
Je ne veux pas. –> Je veux pas.

5) Utilisation de QUOI en fin de phrases
C’est facile quoi !

6) Faire tomber le E
Je suis content ! –> j’suis content !

7) Apostrophe avec TU
Tu as mangé ? –> T’as mangé ?

8) L’interrogation sans transformation
Vas-tu chez Marie ce soir ?–> Tu vas chez Marie ce soir ?
Ne t’inquiète pas ! –> T’inquiète (pas) !

9) Sortir le IL
Il faut aller chez Paul.–> Faut aller chez Paul.
Il y a un livre ici. –> Y’a un livre ici.

10) Petite expressions typiques diverses
Voilà ! / Et voilà
Voilà, j’ai fini !
Et voilà, j’avais raison !
Voilà ton verre d’eau !
Et voilà le résultat !
Bref
Paul a rencontré Marie, ils sont tombés amoureux… Bref, ils vont se marier.
Oh là là !
– Paul a perdu 3000 euros !
– Oh là là !
Bon, ben, euh…
Bon, ben, à bientôt !

Transcription

– Bonjour et bienvenue sur Français avec Pierre.
– Bonjour tout le monde !
– Alors aujourd’hui nous allons voir dix astuces pour parler comme un Français typique.
– Alors, numéro un des répliques cent pour cent françaises.
– Oui, alors par exemple si je dis, ben souvent les Français cuisinent avec du beurre.
– Ah bon ?
– Voilà. Ah bon ? Ou alors, ah oui ?
– C’est vrai ?
– Ou c’est vrai ?
– C’est pas vrai ?
– C’est pas vrai ? Alors ça, c’est typique ! Et ça fonctionne extrêmement bien. J’avais même à un moment un élève, je me souviens, en première année qui parlait vraiment très basiquement mais le premier cours, à chaque fois que je parlais, il me disait, ah bon ? Ah oui ? Et alors moi j’ai cru qu’il parlait, je me disais, mais qu’est-ce qu’il fais en première année ? Il parle comme un Français.
– Ah bon ?
– Ah bon ?
– Deuxième point, c’est quand au lieu de dire oui, on dit ouais.
– Ouais. Bon alors ça, c’est un peu familier hein, mais même familier normal on va dire, parce que c’est tellement utilisé.
Donc, par exemple …
– Mais ta mère ne le dit pas par exemple
– Ma mère, bof peut-être pas, mais ma sœur le dit tout le temps, même quand elle est dans un discours un peu au travail et tout ça.
– Oui c’est vrai.
– Donc, par exemple, tu veux aller à Paris ?
– Ouais.
– Ouais. Ouais. D’accord, ouais. Ensuite un autre truc qu’on transforme.
– Oui, alors j’ai remarqué que vous n’utilisez pas très souvent nous.
– Non.
– Vous dites plutôt on.
– Oui. Alors effectivement on transforme nous en on, hein.
On, ça a le même sens que nous.
Ça peut avoir aussi un autre sens mais généralement ça remplace nous et c’est beaucoup plus court !
Par exemple, nous partons en vacances.
– On dit, on part en vacances.
– On part en vacances. Ça va beaucoup plus vite, et c’est pour ça que les Français l’utilisent et que tu peux l’utiliser pour faire plus français.
– Alors, quatrième point, c’est sortir le NE dans la négation.
– Ouais, alors ça c’est typique aussi. Donc par exemple, je ne sais pas, je ne veux pas, on va dire, je veux pas.
– Je ne sais pas. Je sais pas.
– Ouais. Ou alors, ne t’inquiète pas, t’inquiète pas.
– Ou même, t’inquiète !
– Ouais. Dans ce cas-là, mais juste pour t’inquiète, on dit juste t’inquiète.
Mais normalement il faut garder le pas ou le jamais, l’autre partie de la négation.
– Cinquième point. Alors, c’est l’utilisation du mot quoi.
– Bon, ça c’est pas très beau. T’es pas obligé de le faire, mais en tout cas c’est typique.
– Oui, avant tu le disais tout le temps quoi.
– Ben voilà. Avant je le disais tout le temps quoi. Par exemple. Donc.
– En fin de phrase on met partout, quoi.
– Quoi, quoi. Alors il y a des Français, vraiment, c’est tout le temps !
Donc au bout d’un moment, même, ça met la tête comme ça !
Alors ça veut dire quoi ? Ça veut dire un peu, en résumé, grosso modo, voilà ça a un peu ce sens.
Mais en fait ça a aucun sens quoi. Quoi. Ça a aucun sens quoi, d’accord ?
– Alors, sixième point, faire tomber le E.
– Oui, alors ce E qu’on appelle le e caduc. Bon, on ne va pas faire toute une leçon. Donc, par exemple, dans je suis principalement, on va voir ce point. Je suis, on dit
– J’suis fatiguée.
– Voilà, par exemple, j’suis content, j’suis fatigué. Donc au lieu de je suis, j’suis, j’suis. Alors ça vraiment, si tu peux le faire, voilà, ça va faire typique français.
– Alors, septième point, l’apostrophe avec tu. On fait l’élision avec tu.
– C’est ça. Le phénomène c’est l’élision, à ne pas confondre avec la liaison hein.
Donc effectivement, normalement, théoriquement, on n’a pas le droit, on ne fait pas d’apostrophe avec tu.
Mais en fait, en fait, et même à l’écrit hein, dans des emails, on le fait beaucoup.
– Tout le monde le dit !
– Ouais, tout le monde. Par exemple, tu as mangé ?
– T’as mangé ?
– T’as mangé ?
– T’as faim ?
– T’as faim ? Etc. Donc voilà, tu peux le dire, ça va faire une touche française typique.
– Huitième point, l’interrogation sans la transformation.
– Oui, alors l’interrogation il y a trois manières de la faire, alors soit on peut faire l’inversion, vas-tu a la plage cette après-midi ?
– Veux-tu déjeuner avec moi ?
– Donc ça c’est très formel, c’est plutôt avec vous d’ailleurs. Voulez-vous un café ?
C’est celle qui est la moins utilisée parce que c’est très formel.
Après, on peut utiliser est-ce que.
– Oui, est-ce que tu veux un café ?
– Par exemple. Mais le plus typique c’est, tu veux un café ?
– Oui, c’est juste changer l’intonation.
– Ouais.
– C’est la phrase affirmative et on change l’intonation.
– On change l’intonation, c’est, tu veux un café ? Et voilà !
Donc ça, si on t’a appris dans les livres de grammaire, de FLE, une méthode, il faut faire l’inversion. Toi, tu fais la phrase pareille et tu changes un peu l’intonation, c’est plus facile et c’est typique français.
– Alors, ensuite, neuvième point, sortir le IL.
– Oui, alors sortir le IL, on le fait mais juste avec le verbe falloir hein.
Par exemple le verbe falloir, c’est un verbe qui ne se conjugue qu’avec il. Donc on dit par exemple, il faut aller chez Paul.
– Faut aller chez Paul.
– Voilà. Alors souvent les Français sortent le IL. Faut aller chez Paul. Faut faire ça. Faut pas faire ça.D’accord ? Donc voilà, aussi ça, typique et certainement que tu le trouveras pas dans les livres. Et ensuite.
– Et ensuite, oui, on finit, le dixième point, avec plein de petites expressions très typique que les Français utilisent tout le temps. Donc, on va commencer par exemple, par voilà.
– Ouais. Voilà. Alors certainement que tu l’as entendu, voilà, ou et voilà !
Alors on l’utilise dans plein de situations pour dire qu’on a terminé par exemple.
– Oui. Voilà ! J’ai fini !
– Voilà ! Voilà c’est fini !
– Ou alors tu racontes une histoire, donc j’étais allée … et voilà !
– Voilà.
– Et tu as fini.
– Et voilà ! Donc c’est la fin. Ou alors par exemple quand un serveur arrive et il dit, voilà !
– Ah oui.
– Voilà votre café. Donc là on présente, voilà. Bon, ensuite, un autre mot.
– C’est par exemple, bref.
– Eh ouais, bref. Alors bref en fait, ça veut dire, en résumé. Donc par exemple, je raconte une histoire, ah tu sais, il y a Paul qui a rencontré Marie, ils s’entendent très bien, ça fonctionne bien entre eux deux et tout ça, bon, bref, ils vont se marier.
– Oui. C’est en résumé …
– En résumé, j’arrive à la fin de ce que je veux dire plus rapidement, bref, ils vont se marier, par exemple. Et on va finir par une exclamation typique, c’est, oh là là !
– Ah oui, ça c’est la typique. Mais j’ai remarqué qu’il y a beaucoup de variantes hein. Ton père il dit, là là ! Il ne dit pas le oh.
– Ouais c’est vrai on peut dire là là ! ou alors, oh là là là là là là !
– Oui, il y a des gens qui disent, oh là là là là là là là !
Bon, et pour en finir, les trois derniers, ça c’est, vous le dites tout le temps les Français, c’est bon ! Ben ! Et euh !
– Ouais.
– Euh
– C’est des mots qui ne servent à rien mais qu’on dit tout le temps, je les dit aussi dans les vidéos, hein, bien sûr, c’est bon, euh, ben, euh ouais alors pour commencer une phrase ou… Bon, ben je crois que c’est la fin de la vidéo, non ?
– Ah bon ?
– Et ouais. Alors n’oubliez pas de vous abonner et, bref, abonnez-vous, mettez un like …
– Et voilà !
– Et voilà !
– à la prochaine !
– Au revoir !
– Au revoir !
– Des choses que tu ne verras pas dans les livres de FLE mais que tu entendras toujours en France !
– Ah ouais !
– Il y a derniers mots qui ne veulent rien dire mais qu’on dit tout le temps
– Bon.

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !