Bonjour ! Aujourd’hui, nous allons voir comment utiliser ON en français car cela pose souvent problème même pour les niveaux avancés !! Nous verrons les 3 utilisations de ON et nous parlerons aussi de l’accord et du pronom tonique qui l’accompagne !
Vous pouvez nous suivre sur la page Facebook ; j’y poste une petite astuce de FLE tous les jours ainsi que sur Instagram !
Merci aussi pour votre soutien indispensable : les “like” ou pouces vers le haut, partages, commentaires et abonnements sur la chaine YouTube :-)
Vous serez peut-être intéressés aussi par LE TEST DE NIVEAU ou L’ACADÉMIE pour parler avec d’autres personnes en français ;-)

ON en français – Fiche Récapitulative

1. ON = NOUS

C’est le cas le plus fréquent. Dans les livres de FLE on vous dit que c’est pour un langage familier, surtout utilisé à l’oral, bla, bla, bla… Pour moi, il s’agit plutôt d’un langage neutre et autant écrit qu’oral ! C’est juste un peu moins formel que NOUS.
Exemple :
Avec Sophie, nous allons à la gym tous les mardis ! = Avec Sophie, on va à la gym tous les mardis !

2. ON indéfini

Dans ce cas, ON représente n’importe qui, personne en particulier, tout le monde…
Exemples :
De la tour Eiffel, on peut admirer un paysage fantastique ! (= tout le monde)
On est allé sur la Lune. (l’humanité)
On m’a volé mon sac !
On dirait Julie !

3. ON pour parler aux enfants

Ce cas est beaucoup moins fréquent.
Exemple :
On va manger sa sou-soupe ?

4. L’accord et le pronom tonique

Si ON = NOUS, il faut faire l’accord mais pas dans les autres cas :
Avec Sophie, on est allées à la gym et on est très contentes !
On est allé sur la Lune.

Le pronom tonique qui correspond à ON (quand ON = NOUS) est NOUS :
Toi, tu aimes les chiens et nous, on aime les chats !

Remarque 
Voici une vidéo en relation avec ON et qui pourrait donc vous intéresser : Doit-on dire Q’UON ou QUE L’ON ?

ON en français – Exercice

S’agit-il du ON équivalent à NOUS (1), indéfini (2),  ou pour les enfants (3) ?

1. Nous, on adore faire du sport !
2. On m’a volé mon vélo !
3. Quand on aime, on ne compte pas !
4. Avec Charles, on a décidé de s’inscrire en fac de philo !
5. Eh alors, on va faire un gros dodo ?
6. Regarde, on dirait Emmanuel !

ON en français – Correction

1. Nous, on adore faire du sport ! (1)
2. On m’a volé mon vélo ! (2)
3. Quand on aime, on ne compte pas ! (2)
4. Avec Charles, on a décidé de s’inscrire en fac de philo ! (1)
5. Eh alors, on va faire un gros dodo ? (3)
6. Regarde, on dirait Emmanuel ! (2)

ON en français – Transcription de la vidéo

– Bonjour ! Alors aujourd’hui on va voir un point, quand même, assez basique, et pourtant des élèves de deuxième, troisième, quatrième, cinquième année, souvent ont des petits problèmes avec ça, donc regardez bien la vidéo.
– Bonjour !
– Bonjour ! Bienvenue sur Français avec Pierre
– Alors aujourd’hui, Pierre le prof va vous expliquer le pronom on.
– Le pronom on
– On.
– On. On. Avec la nasale. Alors, il existe trois cas d’utilisation de on en français. Donc on va voir ces trois cas, et puis on va voir aussi, après, quelques petites subtilités.
– Alors, on va commencer par le premier cas. C’est quand on est égal à nous.
– Oui. Alors, nous, pluriel, donc voilà, il remplace parfaitement le pronom nous.
Alors, je sais qu’il y a des élèves, ils n’y arrivent pas, hein, ça c’est, ils n’y arrivent pas, parce qu’ils disent, non mais attends Pierre, on ça se conjugue comme il ou elle singulier.
– Oui !
– Donc le verbe est au singulier
– Oui.
– Mais pourtant ça représente plusieurs personnes.
– Oui, mais on le dit comme ça, non ?
– Ben, c’est comme ça, oui, c’est le français, c’est surréaliste, mais ça vous le savez déjà !
– Donc en fait, c’est un peu comme ce qui arrive avec vous, de vouvoiement, tu te diriges à une seule personne, mais tu conjugues au pluriel. Vous êtes,
– Oui exactement ! Donc en fait, c’est le même phénomène, mais à l’inverse.
– Vous avez demandé un café madame ?
– Ah, pas du tout monsieur c’était un thé !
– Oh !
– Donc avec on, c’est le contraire. On voit un exemple ?
– Ouais.
– Allez Pierre, on va faire du sport ?
– Allez, on y va !
– Bon, on passe à on indéfini ?
– Oui ! Alors bon, le deuxième sens, vraiment, très, très commun, hein, on va dire qu’avec nous c’est peut-être un peu moins fréquent mais très commun, c’est que, ben, on peut être indéfini. Alors ça veut dire qu’il représente quoi, qui ?
En fait il représente un petit peu tout le monde et n’importe qui en particulier.
Bon le mieux c’est de voir un exemple. On a marché sur la Lune.
– Comment ça ? Toi et moi ?
– Ben oui, l’année dernière, tu ne te souviens pas ?
– Non.
– Allo, allo, Noemi, tu me reçois ?
– Je te reçois cinq sur cinq !
– Mais non ! Donc ce n’est pas toi et moi, bien sûr ! Dans ce cas-là, il s’agit de l’humanité ou bien de quelques astronautes. Bon. Voyons un autre exemple.
– Par exemple, depuis la tour Eiffel, on peut admirer un paysage unique !
– Oh ! C’est magnifique !
– C’est beau ! C’est unique !
– Et aussi, ce on indéfini on peut l’utiliser dans des expressions comme par exemple, eh ! on dirait Michel !
– Ah oui, là par exemple, on, souvent indéfini, ça sert dans des expressions, ouais. On dirait Michel !
– Et c’est quoi le troisième cas alors ?
– Bon alors, le troisième cas il est beaucoup moins connu en fait, il est beaucoup moins important, hein, de loin, mais bon, tant qu’on y est, on va en parler. C’est quand on parle aux enfants par exemple.
– Aux enfants ?
– Oui. Par exemple, tu lui dis, alors, on va finir sa soupe ! Ou alors, on va être sage avec maman et papa !
– Ah, pour leur dire, sois sage !
– Oui.
– D’accord.
– Allez mon petit bébé on mange la sou-soupe !
– Bon ben voilà, je crois qu’on a fait le tour, hein, finalement, on a terminé
– Attends, attends, attends, j’ai une question !
– Ouais.
– Si par exemple je dis, on est allés à Paris. Est-ce que je dois faire l’accord ?
– Ah ! Très bonne question ! Alors, ça, c’est vraiment une bonne question parce qu’il y a plein de gens qui ne le savent pas, et ni même les Français ! Donc, si on dit, on est allés à Paris. Donc si on, là, remplace nous.
– Oui.
– Eh bien, normalement oui ! Il faut faire l’accord, hein, d’après le Grevisse notamment, hein, il faut faire l’accord et donc on doit dire, on est allés, -és.
– Et si on est des filles, -ées.
– Exactement ! D’ailleurs, si c’était un adjectif, ben on l’accorderait, on dirait, on est grandes, si c’est deux filles et s’il s’agit de deux filles qui parlent.
– D’accord. Et si c’est le on indéfini pour parler aux enfants, on fait l’accord aussi ?
– Non ! Alors dans ce cas-là, pour le on indéfini, non il n’y a pas d’accord.
D’accord ? Donc on est allé sur la Lune, allé c’est -é. Il n’y a rien de plus.
– D’accord. Bon ben je crois que voilà pour aujourd’hui non ? On a terminé.
– Non, j’ai encore une question.
– Oui bien sûr ! Quelle est ta question ?
– Alors, c’est quoi le pronom qui correspond à on, le tonique par exemple ?
– Ah, par exemple s’il est accompagné d’un pronom tonique.
– Oui.
– Euh, alors oui, oui, c’est une bonne question.
– Ah tu vois hein !
– Bon. Alors, il faut dire, et il faut utiliser le pronom tonique en fait, nous, c’est-à-dire, ben, si tu dis, toi, tu vas aller à la plage et nous, on va aller au cinéma.
– On ne dit pas, on, on va aller au cinéma.
– Non, non. Donc le pronom tonique.
– Nous, on va aller au cinéma.
– Exactement. Le pronom tonique qui correspond c’est nous. Il accompagne on.
– D’accord, d’accord.
– Enfin c’est dans le cas où on représente nous, bien entendu, parce que sinon, en fait, il n’y a pas de pronom tonique quand c’est un on indéfini.
– D’accord.
– Euh une dernière question peut-être ?
– Oui ! Et je crois que j’en ai une autre, attends je cherche.
– Allez ! N’oubliez pas les pouces vers le haut, les abonnements, la page Facebook, Instagram, je vous laisse tout ça, de toute manière, dans le blog, n’oubliez pas de partager dans votre cours de FLE, avec vos amis, vos parents, vos grand-parents. On se retrouve …
– Voilà, voilà ma question !
– … dans la prochaine vidéo
– Alors,
– Au revoir ! Au revoir !
– Au revoir ! Et ma question ?

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !