Aujourd’hui, un peu de prononciation ! Nous allons voir 10 mots qu’en général, les étudiants de FLE prononcent mal ! Et bien sûr, nous allons expliquer pourquoi et comment faire pour mieux les prononcer :-)
Retrouve la fiche récapitulative et la transcription sous la vidéo. Le podcast à télécharger se trouve à la fin de cet article ;-)
Merci pour ton soutien indispensable :  les “like” ou pouces vers le haut, partages, commentaires et abonnements sur la page Facebook ou sur la chaine YouTube  :-)

Fiche récapitulative

  1. Éteindre [etɛ̃dR]
  2. Étendre [etɑ̃dR]
  3. Voyage [vwajaʒ]
  4. Un oignon [ɔɲɔ̃] (on peut l’écrire “ognon” avec la nouvelle orthographe)
  5. Accepter [aksɛpte]
  6. Paon [pɑ̃]
  7. Joyeux [ʒwajø]
  8. Cueillir kœjiR]
  9. Ils choisissent [ʃwazis]
  10. Albert Camus [albɛR kamy]

Transcription

– Allô Noemi ? Qu’est-ce que tu fais ? Tu arrives bientôt ?

– Allô ? Oui je suis en train d’éteindre le linge !

– Quoi ? Tu éteins le linge ?

– Ben ouais, j’éteins le linge quoi !

– Bonjour et bienvenue sur Français avec Pierre ! Alors aujourd’hui on va voir dix mots qu’on prononce tous mal apparemment !

– Oui ! Sauf les Français en général, mais que certainement oui, certainement, tu les prononces mal !

Donc on va commencer

– Par le premier, j’avoue que j’ai beaucoup de mal ! Alors c’est éteindre.

– Alors, attends, donc le premier, c’est par rapport à la lumière. Donc on peut allumer ou éteindre la lumière. Donc attention, c’est la nasale, [ɛ̃], [ɛ̃], un peu comme le, le canard, coin, coin, coin !

– Éteindre !

– Et c’est ça !

– Et qu’est-ce que je dis, moi ? Je dis toujours étendre !

– Et toi tu confonds un peu avec étendre. Donc ça c’est un peu comme tendre quelque chose ou étendre le linge, le mettre sur une corde pour qu’il sèche au soleil par exemple, d’accord ? Donc le premier, éteindre

– Éteindre !

– Et le deuxième, étendre.

– Étendre !

– Voilà ! Donc c’est la nasale qui change, donc je sais c’est difficile, donc la première, [ɛ̃], et la deuxième est plus comme un A, mais ça vient plus du nez, [ɑ̃], [ɑ̃], d’accord ?

– Donc pour les lumières, éteindre, et pour le linge, étendre.

– Étendre !

– Je l’ai bien dit là ?

– Très bien !

– On passe au troisième mot, alors c’est le mot voyage.

– Ah ! Voyage !

– Il n’y avait pas une chanson ?

– Si ! Voyage, voyage ! Plus loin que la nuit et le jour.

– C’est Stéphanie de Monaco non ?

– Bah Stéphanie de Monaco, non ! C’est Desireless, elle s’appelait.

– Ah bon.

– La seule qui pouvait faire le piquet sans les mains ! Parce qu’elle avait les cheveux comme ça !

– Ah bon ?

– Ouais j’étais petit hein !

– Bon en tout cas, voyage, c’est quoi le problème avec voyage ?

– Voyage, tu le prononces assez bien, hein, je dois dire, mais souvent mes élèves ont du mal. Le problème, c’est que c’est ce O avec ce Y, là, ça pose des problèmes. Donc voilà comment on doit faire, comme la voix. Voix. La voix.

– Donc comme s’il y avait O avec I ? On fait voix.

– Voix. Et après on fait un peu comme si c’était un peu deux L, A. D’accord ? YA. Voyage, d’accord ?

– Voyage.

– Voilà ! Voyage.

– Alors quatrième mot, c’est le mot oignon.

– Très bien ! Oignon ! Alors là, quel est le problème ? Ben c’est un peu que c’est une exception en français, parce que c’est un O combiné normalement avec un I, quand il y a un I a côté ils se combinent pour faire “OI”, mais dans ce cas-là, exceptionnellement, ben c’est comme si le I n’existait pas !

– Oui, on ne fait pas, oi – gnon !

– On ne fait pas oi – gnon !

– On doit faire oignon.

– Oignon.

– Ouais.

– D’accord ! Alors cinquième mot, le mot accepter.

– Très bien ! Accepter ! Alors

– Il y a deux C, et on prononce d’abord une et après l’autre ?

– C’est ça ! Bah bon, souvent quand il y a deux C en fait, ben on le prononce comme s’il y avait un seul C. Mais là, comme il y a un E après, c’est différent. Donc on doit faire, “Ac”, premièrement

– Oui !

– Et après, “cepter”

– D’accord.

– ça fait accepter.

– Accepter.

– Voilà, exactement !

– Alors, sixième mot, c’est un mot que j’ai du mal, hein, souvent !

– Ah oui, celui-là tu as du mal, hein, celui-là c’est vrai que …

– C’est le paon.

– Paon. Voilà ! Bravo ! Le paon, c’est un oiseau le paon, hein, avec une grande queue là, on dit faire le beau comme le paon là.

– Oui, mais il y a un A et un O, alors moi je crois que c’est paon ou je ne sais pas quoi !

– C’est vrai que c’est un peu une exception aussi, et c’est rare de voir un A suivi d’un O, bon. Qu’est-ce qu’il faut faire ? Il faut faire comme si le O n’existait pas ! Donc ça se lit comme c’est écrit ! P, A, N. C’est-à-dire,

[pɑ̃]”, avec la nasale qui ressemble à un A là, [ɑ̃], [ɑ̃].

– Paon !

– Paon. Voilà.

– Paon.

– Comme ça ?

– Ouais ! Comme quand on tire au fusil, on fait pan, pan !

– Et c’est un paon ?

– Un paon, oui. C’est masculin.

– Ok. Alors, septième mot, le mot joyeux.

– Le mot joyeux. Quand on est content, on est joyeux ! Oui.

– C’est un peu comme voyage celui-là, hein ?

– Oui ! Un petit peu, c’est un peu le même problème, c’est-à-dire le O avec le Y. Bon, ben alors on fait comme ça. “Joi”, comme la joie.

– Joie.

– Et après, plus loin, on fait “yeux”.

– Joyeux !

– Voilà !

– Alors huitième mot, très dur, hein, celui-là aussi, c’est cueillir !

– Cueillir ! Alors ça signifie quoi cueillir ?

– Ramasser ?

– Ouais, c’est ramasser, mais on l’utilise beaucoup pour des fleurs, parce que c’est ramasser un truc mais, généralement des fleurs on les casse comme ça, hop ! Cueille. Donc, cueillir. Alors attention, bon là, c’est toujours pareil, c’est souvent l’orthographe en fait, la graphie quoi, qui, qui crée des problèmes. C’est un C, avec un U, un E et un I. Alors c’est vrai, c’est un peu bizarre. Donc, ça va faire, cueillir ! Cueillir !

– Cueillir !

– [jiR].

– Hein ? [jiR].

– Voilà !

– Cueillir.

– Cueillir.

– Ouais. D’accord ?

– On continue maintenant avec les verbes, mais on va le voir un peu dans la conjugaison, donc le verbe choisir, mais quand on dit par exemple, vous choisissez.

– Ouais. Vous choisissez, nous choisissons. Et on va prendre comme exemple la troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif : ils choisissent.

– Ils choisissent.

– Ouais. Ça c’est difficile ! Alors pourquoi c’est difficile ? Parce que le premier S, il n’y a qu’un seul S, entre eux voyelles, donc ça va être un S sonore, [Z], comme l’abeille. Et après, on a deux S, et ça, du coup, ça crée un S sourd. Donc ça passe de l’abeille, [Z], à [S], plus fermé, là, au niveau de la bouche. Donc ça fait, choisissent.

– En plus il y a un “CHE” aussi !

– Ouais !

– Choisissez.

– En plus. Et puis il y a un “OI”, alors bon, tout ça, donc voilà. Ils choisissent.

– Ils choisissent.

– Ouais.

– Et pour finir, c’est le nom d’un auteur français

– Ce pauvre auteur qui a eu le prix Nobel et que tout le monde massacre ! Un auteur de littérature ! C’est pas possible !

– C’est Albert Camus.

– Très bien ! Albert Camus. Alors là, j’entends de tout, Camousse.

– Camille non ?

– Camille, Camou. Il y a de tout ! Donc, Albert, et le S final de Camus ne se prononce pas. Et le U, on doit faire, mettre la bouche un peu comme un OU, comme un O, et en même temps essayer de faire un I. Donc ça fait U, U, d’accord ? Donc, Albert Camus.

– Camus.

– Voilà. Albert Camus.

– Mais sinon tu préfères Camou ou Camille ?

– Je préfère rien du tout ! C’est horrible ! Je préfère l’écrire ! D’accord, donc Albert Camus. Voilà, donc un prix Nobel de littérature française, mais d’origine algérienne.

– Voilà. Donc on espère que maintenant vous allez bien, bien, bien prononcer tous ces mots.

– Bien sûr, n’oubliez pas, si vous avez aimé la vidéo, des pouces en l’air, ou des “like” ou des pouces bleus, ce que vous voulez, et puis de vous abonner, ben, à la chaine Youtube si c’est toujours pas encore fait. Et puis aussi, ben, sur le Facebook, la page Facebook, puisque chaque jour je mets un petit truc de grammaire, une expression ou une blague.

– Et n’oubliez pas que dans le blog, vous avez toujours une fiche, la transcription, le podcast.

– Tous les liens sont sous la vidéo, d’accord ? Ils vont même apparaitre sur la vidéo.

– Donc à la prochaine ! Au revoir !

– Au revoir !

– Allô Noemi ? Tu arrives ? Qu’est-ce que tu fais ?

– Oui, oui, j’arrive ! Je suis en train d’étendre les lumières.

– Tu éteins les lumières !

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !