Présent de l’indicatif – Le premier groupe : toutes les explications avec une vidéo et sa transcription, un exercice et le podcast !
Vous pouvez nous suivre sur la page Facebook ; j’y poste une petite astuce de FLE tous les jours !
Merci aussi pour votre soutien indispensable : pouces vers le haut, partages, commentaires et abonnements sur la chaine YouTube :-)
Vous serez peut-être intéressés aussi par LE TEST DE NIVEAU ou L’ACADÉMIE pour parler avec d’autres personnes en français ;-)

Présent de l’indicatif – Exercice

Conjugue au présent de l’indicatif les verbes entre parenthèses.

1) Il (jeter) …………….. ce papier.
2) Nous (commencer) …………….. un nouveau projet.
3) Paul et Marie (répéter) …………….. leur pièce de théâtre.
4) Votre professeur (tutoyer) …………….. ses élèves ?
5) Tu (acheter) …………….. des légumes au marché ?
6) Elle (envoyer) …………….. un mail à sa tante.
7) Je (payer) …………….. en liquide.
8) Elle (espérer) …………….. qu’ils seront nombreux.
9) Tu (appeler) …………….. ta grand-mère au téléphone.
10) Nous (nager) …………….. très bien la brasse coulée.
11) Tu (se lever) …………….. à quelle heure ?
12) Les étudiants de français (compléter) …………….. l’exercice sur le blog !
13) Tu (vouvoyer) …………….. ou tu (tutoyer) …………….. ton professeur ?
14) Ton chef (appuyer) …………….. ta décision.
15) Je (se peser) …………….. tous les matins.

 

Présent de l’indicatif – Correction

1) Il jette ce papier.
2) Nous commençons un nouveau projet.
3) Paul et Marie répètent leur pièce de théâtre.
4) Votre professeur tutoie ses élèves ?
5) Tu achètes  des légumes au marché ?
6) Elle envoie un mail à sa tante.
7) Je paye/paie en liquide.
8) Elle espère qu’ils seront nombreux.
9) Tu appelles ta grand-mère au téléphone.
10) Nous nageons très bien la brasse coulée.
11) Tu te lèves à quelle heure ?
12) Les étudiants de français complètent l’exercice sur le blog !
13) Tu vouvoies ou tu tutoies ton professeur ?
14) Ton chef appuie ta décision.
15) Je me pèse tous les matins.

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

 

Transcription

Bonjour et bienvenue encore une fois sur Français avec Pierre pour apprendre le français !
Donc aujourd’hui nous allons voir encore une fois un point de grammaire FONDAMENTAL !
Mais avant de commencer, comme toujours, il faut se mettre dans une bonne mentalité donc je te répète : Tu es le meilleur, tu vas apprendre plein de français, tu progresses, tu peux y arriver ! Et il faut être, donc, positif !
Allez, c’est parti !
Allez, on y va. Donc aujourd’hui, nous allons voir le présent de l’indicatif. Alors je sais, des personnes vont dire boh c’est facile … euh … moi ça y est, je sais euh beaucoup plus de choses ! Apprends-nous plutôt le subjonctif, le conditionnel, tatata ! Le présent de l’indicatif en français est fondamental et j’ai beaucoup d’élèves, quand je corrige, les rédactions à l’école, je me rends compte qu’ils font encore beaucoup d’erreurs et le présent de l’indicatif c’est la base de toute la conjugaison du français, pour après pouvoir conjuguer le subjonctif, l’imparfait, etc.
Donc, c’est important de voir cela aujourd’hui !
Donc présent de l’indicatif et les verbes du premier groupe. Donc les verbes du premier groupe. Il y a trois groupes en français. Le premier groupe ce sont les verbes en -ER. Sauf le verbe ALLER, mais enfin bon. Tous les autres, les verbes en -ER. Donc voilà un verbe totalement régulier : PARLER. Blablabla, parler. Donc on voit que c’est un verbe en -ER, puisque sa terminaison a l’infinitif c’est -ER, et la conjugaison c’est comme ceci: “Je parle, tu parles, il parle, nous parlons, vous parlez, ils parlent”. D’accord ? Donc, ça, en rouge, ce sont les terminaisons régulières de tous les verbes en -ER Euh c’est à dire du premier groupe, au présent de l’indicatif. Ok donc on voit qu’elles sont toutes muettes, les terminaisons, sauf nous parlons et vous parlez ONS, la nasale, EZ, d’accord ? Les autres sont muettes. Ils parlent, hein. On ne prononce pas ENT dans la conjugaison. Bien. Mais le verbe ENVOYER, c’est j’envoie. Il y a un problème, on voit que le Y s’est transformé en I. Tu répètes On voit qu’il y a un changement au niveau de l’accent Il appelle, il y a deux L, mais l’infinitif un seul L Nous mangeons, il y a un E qui apparait Nous commençons, une cédille. Ils jettent, deux T Ok ? Alors c’est vrai qu’il y a quelques verbes irréguliers Mais ils ne sont pas très difficiles parce qu’il y a une certaine logique Bon. Donc comme tu vois, dans cette leçon, quand il y a des irrégularités Je … ou des choses sur lesquelles il faut focaliser l’esprit je te les ai mises en bleu, Ok ? Donc continuons … Donc, voici un verbe totalement régulier, d’accord ? Donc, généralement l’exemple typique c’est aimer En plus c’est un verbe joli. Aimer. L’amour. Alors, donc, on voit que c’est un verbe en -ER et les terminaisons de l’indicatif correspondent aux terminaisons régulières des verbes en -ER, des verbes du premier groupe E, ES, E, ONS, EZ, ENT J’aime, tu aimes, il aime, nous aimons, vous aimez, ils aiment ilS aiment, avec la liaison Bien. Alors maintenant, voyons les verbes irréguliers Alors, donc, la première catégorie hein, parmi les verbes du premier groupe la première catégorie, donc, ce sont les verbes qui terminent, dont l’infinitif termine en -CER ou -GER. Donc par exemple, commenCER ou naGER, hein, nager, ou voyager.
Bien. Alors en fait, ils sont irréguliers. Oui si on veut. Oui officiellement ils sont irréguliers, mais c’est juste pour respecter la prononciation. Qu’est-ce qu’il se passe avec ces verbes? A la première personne du pluriel, c’est à dire NOUS, on voit qu’il apparait une cédille : nous commençons. Bien c’est normal, parce que sinon, on prononcerait nous “commenKons”, ça n’irait pas, il serait irrégulier au niveau de la prononciation. Donc, la prononciation reste régulière et pour cela nous devons mettre une cédille d’accord ? seulement à la personne NOUS. Donc nous commençons, d’accord ? Bon. Et c’est pareil pour les verbes en -GER. Donc, par exemple, nous nageons. Donc là, pour que la prononc… prononciation pardon, soit régulière, on doit rajouter ce petit E. qui fait qu’on prononce nous naGEons. Nous nageons. D’accord ? Donc je nage, tu nages, il nage, nous nageons, vous nagez, ils nagent Ok? Donc ça ce sont vraiment des choses spéciales qui n’apparaissent que pour la personne NOUS. Ok ? Bon. Maintenant, on va voir d’autres choses. Alors, il y a deux verbes, donc c’est le verbe appeler et le verbe jeter. Donc jeter quelque chose, c’est par exemple le jeter on n’en veut plus et je le jette à la poubelle. Bon. Donc ici, j’ai souligné la lettre L de appeler et T de jeter Pourquoi? Parce que c’est là qu’il va y avoir une irrégularité. Donc on va dire, j’appelle, tu appelles, il appelle, nous appelons, vous appelez, ils appellent. Donc on voit que pour la première, deuxième, troisième personne du singulier et la troisième du pluriel, on double la lettre L. Donc en fait, cela c’est pour c’est une façon … la conséquence de cela, c’est que le E de “j’appElle”, il va s’ouvrir. Le fait de doubler la consonne ça ouvre la lettre E.
D’accord ? Et ça nous permet de dire j’appelle, [ε]. Et c’est normal parce que quand un mot termine comme ça par une consonne et un E muet le E qui est avant, il doit toujours s’ouvrir. On ne pourrait pas dire en français “j’appEULE” Ça n’existe pas. Donc, on doit ouvrir ce E Donc, on va doubler le L, ou le T. J’appelle, tu appelles, etc. Et c’est la même chose pour jeter. Je jette, tu jettes, il jette, et nous jEtons donc la le E se referme et c’est pour ça qu’il n’y a besoin que d’un seul T Vous jEtez, pareil, et ils jettent. D’accord ? Donc ce sont des verbes avec une structure à la fin du verbe c’est E, LER, ou E, TER. D’accord ? Alors on va voir que dans la même logique, on va avoir d’autres verbes donc c’est des verbes du type acheter, lever ou se lever, hein, c’est pareil ou peser. Se peser c’est par exemple savoir combien de kg on fait. Alors qu’est-ce qu’il se passe dans ces verbes ? Toujours ce E la il va se passer quelque chose, c’est qu’il va se passer qu’on va rajouter un accent grave, donc toujours sur les mêmes personnes, c’est-à-dire première, deuxième, troisième du singulier et la dernière du pluriel. Donc ça va faire : “j’achète, tu achètes, il achète, nous achEtons, vous achEtez, ils achètent”. Donc, c’est exactement la même logique que la catégorie que l’on vient de voir, c’est-à-dire ça permet d’ouvrir la lettre E. Donc, pour ouvrir la lettre E, on peut doubler la consonne qui suit ou mettre un accent grave.
Alors depuis la réforme orthographique parce qu’il y a une reforme il n’y a pas très longtemps on a dit que uniquement les verbes appeler et jeter, hein, de la catégorie d’avant doublaient la consonne et tous les autres, dans le même style là : -ETER… enfin, tu vois la structure il y a un E, une consonne, et ER. Donc, les autres, on met un accent grave. Parce qu’avant la réforme orthographique, on ne savait pas s’il fallait doubler le T, (ou le L), ou mettre un accent grave. Et c’était difficile pour l’orthographe, même pour les Français. Donc maintenant, tu peux très bien considérer que seulement jeter et appeler, on double, le L et le T, et les autres on met un accent grave, d’accord ? Donc c’est acheter, lever, peser, etc. Donc voyons une autre catégorie maintenant mais c’est toujours un peu dans la même logique cette fois-ci ce sont des verbes, comme répéter, avec un accent aigu, une consonne et la terminaison -ER. D’accord ? Donc répéter, compléter, espérer. Donc pour la même logique, cette fois-ci l’accent qui était un accent aigu, va devenir un accent grave. Ok ? Donc “je répète, tu répètes, il répète, nous répétons, vous répétez, ils répètent. D’accord ? Bien, finalement il y a une autre catégorie qui est un petit peu différente, qui est un peu à part. Ça n’a rien avoir avec l’ouverture du E, ce sont des verbes type payer, envoyer, tutoyer. Alors qu’est-ce qu’ils ont ces verbes, en commun ? Ils ont -YER à la fin. Alors qu’est-ce qu’il va se passer ? C’est que le Y, d’accord, la lettre Y va se transformer en I. Toujours sur les mêmes personnes : je, tu, il et ils pluriel. Donc : “Je paie, tu paies, il paie, nous payons, régulier, vous payez, régulier, et ils paient. D’accord ? Attention à la prononciation. Et envoyer, par exemple “envoyer une lettre” : j’envoie, tu envoies, il envoie, nous envoyons, régulier, vous envoyez, régulier, et ils envoient. D’accord ? Voilà donc tous ces verbes qui finissent en -YER, ils vont faire ce phénomène Alors juste une parenthèse, le verbe payer c’est un peu une exception, il a deux conjugaisons possibles. C’est-à-dire qu’on a le droit, aussi, de laisser le Y. Donc il y a deux possibilités. On peut dire “je paie” ou “je paye”, “tu paies” “tu payes”, “il paie” “il paye”, avec le Y d’accord ? Mais juste le verbe payer. Donc les autres, on peut pas dire *”j’envoye”. On va dire “j’envoie”. Avec I. D’accord. Donc j’espère que c’était pas trop difficile, je crois que non hein. Si tu as bien compris la logique, et bien, ça ne devrait pas être trop difficile. C’est important de comprendre, dans ce cas-là hein, pour mieux apprendre. Et bien, surtout maintenant tu dois faire l’exercice. Donc si tu es sur une vidéo qui vient de YouTube tu vas voir une fenêtre qui va s’ouvrir avec “Exercice” sur la vidéo, mais de toute manière, je te laisse le lien en-bas ou je te laisse le lien en-haut peut-être sur Facebook d’accord ?
Bon, tu le trouveras, je te fais confiance. Et puis tu retrouveras en plus le podcast de cette vidéo, et toute la transcription. Et évidemment, la correction de l’exercice, d’accord ?
Allez, merci. Tchao !
Et mais Ciao/Chao Pierre, c’est un mot italien !
Ouais enfin c’est un peu français, on l’utilise toujours.
Non mais attends c’est italien ! Tu es en train de leur apprendre l’italien ou la français ?
Bon, écoute, tu vas pas chipoter…

Je te conseille aussi : Le présent de l’indicatif – Verbes du 2e et 3e groupes