Le subjonctif

Le subjonctif est un thème que vous m’avez souvent demandé. Voici donc enfin la vidéo où j’explique ce mode verbal qui vous crée tant de diffícultés !
Sous la vidéo, retrouve l’exercice et la transcription ! Tu peux aussi télécharger le podcast :-)

Exercice : Subjonctif / Indicatif

Conjugue au présent du subjonctif ou de l’indicatif les verbes entre parenthèses.

  1. Mes parents pensent que nous (ne pas être) ……………. sages !
  2. Paul ne pense pas que Suzanne (pouvoir) ……………. venir ce soir à la soirée.
  3. Il faut qu’il (aller) ……………. chez son père avant de partir pour l’Italie !
  4. Nous exigeons que vous (être) ……………. à l’heure au bureau.
  5. Il n’y a que cette chemise qui (aller) ……………. bien avec ce pantalon !
  6. Il se peut que Nicolas (revenir) ……………. en octobre.
  7. Je veux que tu (faire) ……………. des excuses.
  8. C’est ce cadeau que je (vouloir) ……………. recevoir pour Noël.
  9. J’espère que vous (penser) ……………. souvent à nous.
  10. Et n’oublie pas : quand tu (prendre) ……………. ton billet, demande un reçu !

 

Correction de l’exercice

  1. Mes parents pensent que nous ne sommes pas sages !
  2. Paul ne pense pas que Suzanne puisse venir ce soir à la soirée.
  3. Il faut qu’il aille chez son père avant de partir pour l’Italie !
  4. Nous exigeons que vous soyez à l’heure au bureau.
  5. Il n’y a que cette chemise qui aille / va bien avec ce pantalon !
  6. Il se peut que Nicolas revienne en octobre.
  7. Je veux que tu fasses des excuses.
  8. C’est ce cadeau que je veux recevoir pour Noël.
  9. J’espère que vous pensez souvent à nous.
  10. Et n’oublie pas : quand tu prends* ton billet, demande un reçu !

*Ici le présent de l’indicatif a une valeur de futur.

 

Profite de nos cours de français totalement gratuits:

 

Transcription de la vidéo

Bonjour, comment ça va ? et bienvenue encore une fois sur Français avec Pierre pour apprendre le français.
Alors aujourd’hui, une vidéo qui a été très très demandée depuis longtemps : Le subjonctif.

Donc voilà, ça va être aussi comme un défi, parce que je vais essayer d’expliquer le subjonctif en moins de dix minutes, ce qui n’est pas facile !
Allez, c’est parti !

Ok donc, avant de commencer, les élèves de Français avec Pierre qui travaillent sur le pack français progressif, même si j’ai évidemment traité le subjonctif dans le pack, dans le cours, regardez cette vidéo parce que je vais un petit peu l’expliquer d’une manière différente, donc c’est aussi intéressant pour vous.

Allez ! C’est parti, donc le subjonctif en moins de dix minutes, on va essayer d’être comme toujours, hein, pratique, pratique, hein, et pas exhaustif.
Donc, les professeurs de FLE, hein, je ne suis pas exhaustif, je le sais, c’est un but pratique. Alors, le subjonctif c’est un mode verbal, mais bon, ça on s’en fiche un petit peu.
Ce qu’il faut savoir c’est qu’il y a quatre temps verbaux, normalement, dans le subjonctif.

Subjonctif présent, subjonctif passé, subjonctif imparfait, subjonctif plus que parfait.
Mais, et tant mieux, il y a deux temps que l’on n’utilise plus, ou presque plus, sauf dans la littérature.
Donc, on peut considérer que, aujourd’hui, il n’y a que deux temps verbaux.

Alors, subjonctif présent, par exemple, je veux que tu viennes à 10 heures. Subjonctif passé, donc c’est le temps composé qui correspond en fait au subjonctif présent, je veux que tu sois rentré à minuit, par exemple.

Alors, pourquoi le subjonctif ? On va commencer par là.
Après on verra la conjugaison, comment la formation, plutôt, du temps.
Et après on verra l’utilisation.

Donc, pourquoi le subjonctif ?
Eh bien, un jour il y a l’académie française qui a dit : “tiens, le français ce n’est pas assez difficile et on va inventer quelque chose d’encore plus difficile, pour embêter les étudiants de FLE.”
Donc, ils ont inventé le subjonctif.

Allez, c’est une blague !
Donc pourquoi le subjonctif ? Ben en fait, c’est, on pourrait s’en passer.
Ce n’est pas quelque chose qui est indispensable à la langue.
En anglais il n’y a pas de subjonctif.
Mais on verra que, enfin tu verras si tu prends un livre de grammaire, qu’on va te dire que l’indicatif ça a une valeur objective, par exemple, tu pars à Londres, alors que le subjonctif c’est quand il y a une valeur subjective.

Par exemple, je veux que tu partes à Londres. Donc qu’est-ce qu’il se passe ? C’est pas vraiment que tu pars à Londres, c’est pas sûr ! Mais j’aimerais ! C’est un désir, donc c’est pas certain.
Ok ? Bien.

Bon alors, donc ça c’est vraiment la théorie, euh, c’est bien de le dire, c’est pas très utile en fait, parce que tu vas voir que c’est pas si carré finalement, d’accord ? Bon.
Je l’ai dit.

Maintenant nous allons voir la formation.
Donc la formation c’est à partir de la troisième personne du pluriel du présent.

Alors quand je dis présent, c’est présent de l’indicatif, hein.
Et on rajoute les terminaisons, -E, -ES, -E, -IONS, -IEZ, -ENT.
Bien. Donc, par exemple, ils chantent, présent de l’indicatif.
Donc, évidemment on sort la terminaison du présent de l’indicatif, -ENT, et, on va rajouter les terminaisons du subjonctif présent.

Que, alors on le construit toujours avec que devant, d’accord ?
Que je chante, d’accord ? Donc ensuite que tu chantes, qu’il chante, que nous chantions, que vous chantiez, qu’ils chantent.
Je te rappelle que dans la conjugaison, -ENT ne se prononce pas.

Bien. Alors, attention, si vous et nous ont un radical différent au présent de l’indicatif, ils conservent cette différence.
Voyons tout de suite un exemple, ce sera plus facile.
Alors, par exemple, le verbe boire.
Je bois, tu bois, il boit, et là on voit qu’il y a un changement de radical, nous BUVons, vous BUVez, ils boivent.

Cette différence là il faut la maintenir.
Donc, au subjonctif, ça va faire, que je boive, que tu boives, qu’il boive, que nous BUVions, que vous BUViez et qu’ils boivent. D’accord ?

Alors je vais pas insister beaucoup plus, parce que tu as des livres, comme le Bescherelle, par exemple, dans lequel tu as toute la conjugaison.

Il y a des verbes irréguliers, donc je ne sais pas, par exemple le verbe être, que je sois, que tu sois, qu’il soit, que nous soyons, que vous soyez, qu’ils soient.

Le verbe aller, que j’aille, que tu ailles, le verbe pouvoir, que je puisse, que tu puisses, etcetera.

Donc, moi j’aimerais m’attarder un peu plus sur l’utilisation, parce que je sais que ça pose des problèmes pour les étudiants de FLE.
Donc, ici vraiment je vais essayer de te donner, je sais pas, une méthode vraiment pratique, d’accord ?
Ce n’est pas exhaustif, ok ? On est bien d’accord ?
Moi je connais la méthode exhaustive, hein, mais je ne veux pas, ici, le faire.
Déjà, il me faudrait une heure, j’aimerais te donner quelque chose, une astuce, un truc, quelque chose de facile à comprendre, et de tout de suite utilisable.

Bien. Donc voilà ce qu’on peut dire.
On peut dire que, on utilise le subjonctif après la conjonction “que”.

C’est pas toujours vrai, mais on va partir de là, d’accord ?
Alors, exemple, je veux que … tu viennes. Subjonctif !

Il faut que … il faut qu’il aille à Londres, d’accord ?

On va partir de là, et puis on va voir qu’il y a quelques exceptions.
C’est mieux de faire comme ça, c’est plus facile.

Donc. Mais ! Donc, en fait il suffit que tu retiennes les exceptions. Mais !

Alors, premièrement, il y a certains verbes avec lesquels on utilise le subjonctif uniquement quand ils sont à la forme négative.

C’est-à-dire que, ce sont des verbes qui vont introduire une proposition, et le verbe de la proposition va être au subjonctif uniquement si ce verbe qui introduit ma proposition est à la forme négative.

Bon, le mieux c’est de voir tout de suite un exemple.
Donc, d’abord quels sont ces verbes ?
Ce sont des verbes, comme “ne pas penser que”, “ne pas croire que”, “ne pas trouver que”, tu vois, c’est-à-dire qu’on exprime son opinion.

Je ne pense pas que ce soit bien de faire ça, je ne crois pas qu’il puisse le faire, etc.

Mais aussi, “ne pas avoir l’impression que”, “ne pas être certain que”, “ne pas être sûr que”.

Donc, exemple, je pense qu’il reviendra à huit heures, donc là on a l’indicatif, le futur, et si je mets ce verbe à la forme négative, on va dire, je ne pense pas qu’il revienne, subjonctif, tard. D’accord ?

Donc ça c’est ma première exception.

Deuxième cas. Le verbe DIRE et ses différentes formes ne sont pas suivis du subjonctif.
Donc, ce sont les verbes qui vont permettre de rapporter le discours, par exemple de quelqu’un.
Par exemple, il dit que tu ne peux pas le faire. D’accord ?
Bon. Donc, quand on rapporte comme ça le discours d’une autre personne, il n’y a pas de raisons qu’il y ait le subjonctif.
Donc, il dit que tu ne peux pas le faire. Tu ne peux pas, indicatif.

Donc, et finalement un troisième cas, donc attention il y a aussi des cas autres on va dire.

Donc par exemple, après j’espère que, là il y a un que, mais il n’y a pas de subjonctif.
Ou dès que, ça veut dire juste après que, hein, dès que.
Donc, j’espère que tu viendras. Dès que tu viendras.

Donc là, on met l’indicatif, dans ce cas-là le futur, et il n’y a pas de subjonctif. D’accord ?

Alors, des remarques. Alors, normalement il n’y a pas de subjonctif après le pronom relatif, dans des propositions relatives.

C’est rare. Ça peut arriver, donc j’ai mis sauf dans quelques rares cas.
Alors, par exemple, le train que je regarde, que je regarde, part ce soir.
Donc là, c’est l’indicatif. Que je regarde, indicatif, il n’y a pas de raisons qu’il y ait le subjonctif.
Parce que, ici, “que” c’est un pronom relatif, d’accord ? C’est pas la conjonction, hein. C’est différent. Bon.

Mais, il y a certains cas où c’est possible de trouver le subjonctif, donc, par exemple, je cherche une personne qui est grand et mince.

Donc, là j’ai mis l’indicatif parce que je sais que la personne existe.

Mais, je cherche une personne qui SOIT toujours gentille pour vivre avec moi.

Et là, malheureusement, je ne sais pas si elle existe. D’accord ?
Malheureusement. Bien.

Donc voilà, mais c’est pas très souvent, dans les propositions relatives, c’est pas très souvent qu’on trouve le subjonctif.

Alors finalement, fais très attention parce que je trouve très souvent ces erreurs dans mes copies, dans les copies des élèves. Après
“quand”, “lorsque” ou “j’espère que” ça j’en ai déjà parlé,

Après ça, on ne met pas le subjonctif. Même dans une perspective future, on doit mettre le futur de l’indicatif.

Donc, par exemple, quand je serai avec toi, lorsque je serai avec toi.
Lorsque et quand, hein, ce sont des synonymes.

J’espère que je serai avec toi, demain.
D’accord ? Donc attention la, futur de l’indicatif. Bien.

Alors et les autres temps du subjonctif, les autres temps.

Bon, alors, le subjonctif passé, il marque une antériorité, en général c’est souvent le rôle des temps composés, hein, de marquer l’antériorité.

Je ferai peut-être une petite vidéo sur les temps composés.

Alors, par exemple, je veux que tu aies fait tes devoirs quand ton père rentrera !
D’accord ? C’est la maman qui dit à l’enfant :”Eh, je veux que tu aies fait tes devoirs quand ton père rentrera.”
D’accord ? Donc, là tu es, tu as fait les devoirs avant qu’il rentre.

Donc, on va utiliser ici, par exemple, le subjonctif passé.

Bon, je vais pas m’attarder trop là-dessus, juste une dernière chose.
Attention, ça devient un peu technique.
Comme on n’utilise plus le subjonctif imparfait et plus que parfait, alors on ne fait pas la concordance des temps.

C’est-à-dire, imagine cette phrase : “Je veux que tu viennes.”
Donc, je veux, c’est le présent de l’indicatif, que tu viennes, subjonctif présent. Bon.

Si je passe cette phrase au passé, par exemple à l’imparfait.

Je voulais que tu, alors avant on disait : “Je voulais que tu vinsses”, à dix heures par exemple.

Donc, ça c’est le subjonctif imparfait.
Parce que, comme on est passé dans le passé, on doit faire la concordance des temps.

Mais comme on n’utilise plus le subjonctif imparfait, alors qu’est-ce qu’on va utiliser ?
Et bien tout simplement on laisse au subjonctif présent.
Et on va dire : “je voulais que tu viennes à dix heures”. D’accord ?

Alors, pareil pour le subjonctif passé et plus que parfait, si on dit, je veux, présent, que tu sois rentré à minuit.

Si on passe cette phrase dans le passé, on va dire, enfin avant on disait, je voulais que tu fuSSes rentré à minuit !

Tu vois ça fais même bizarre maintenant, aujourd’hui d’utiliser ces temps. Ça fait très savant presque, hein.

Donc, je voulais que tu fusses rentré avant minuit !

C’est joli hein, mais ça fait un peu, ça fait littéraire quoi.
Bien, on va plus dire ça, on va garder le subjonctif passé et on va dire, je voulais que tu sois rentré à minuit ! D’accord ?

Voilà, donc moi, maintenant, je voudrais que tu mettes un petit like sur la vidéo, hein, un pouce comme on dit aussi, si tu as aimé la vidéo.
Si tu n’as pas aimé, ben, c’est pas la peine, mais si tu as aimé la vidéo, n’oublie pas de mettre un like.
J’ai fait un exercice sur le blog, hein, de Français avec Pierre, donc je te laisse le lien, comme toujours, tu n’as plus qu’à cliquer, et tu arrives dans le blog, et tu pourras faire l’exercice, retrouver le podcast de cette vidéo, et toute la transcription.

D’accord ? Donc, Je te rappelle que tu as un cours gratuit que j’ai fait, pour toi, c’est totalement gratuit, je te laisse le lien, et je te rappelle aussi que tu as des cours plus complets, aussi, si ça t’intéresse, n’hésite pas, tu peux aller y jeter un coup d’œil.

Bien. Donc voilà, le subjonctif en un peu plus de dix minutes, d’accord ?
Mais bon, j’espère que vous avez mieux compris maintenant ce subjonctif qui vous pose souvent des problèmes.

Allez, on se retrouve dans une prochaine vidéo.

Salut !

34 réflexions sur “Le subjonctif”

  1. Martha Graciela Serrano

    Salut Pierre! j’aime bien que tu as utilisé les éléments qui idéntifient le subjonctif ,surtout quand tu parles des pronoms rélatifs “qui et que”
    Merci pour être si clair et calme!

  2. À mon avis c’est un excellent cours , il m’a aidé à progresser dans langue française que ce soi à l’écrit ou à l’oral . Je remercie le professeur pierre ainsi que ses collaborateurs pour ce super cours bâptisé sur le nom de “Français avec pierre”. Enfin il est conseillé à tous de suivre ce cours.

  3. À mon avis c’est un excellent cours , il m’a aidé à progresser dans langue française que ce soi à l’écrit ou à l’oral . Je remercie le professeur pierre ainsi que ses collaborateurs pour ce super cours bâptisé sur le nom de “Français avec pierre”. Enfin il est conseillé à tous de suivre ce cours.

    1. Merci beaucoup POUR votre representation uniqe. C etait toujours difficile POUR moi. Le subjonctif. Mais POUR Le moment j essayais de faire vos exercises sur cet video. Franchement. Tu es genial vraiment. Bon sante Bon humeur.

  4. le cour est parfaitement bien expliqué mais dans l’exercice est ce qu’ on peut utiliser le futur dans le cas de la dixième question? ,merci pierre.

  5. Pierre, parce-que le phrase 9: J’espère que vous (penser) ……………. souvent à nous. N’est pas au subjonctif?

  6. Banani Chandra

    Salut Pierre, j’ai besoin de en plus de plus exercices en subjonctif. Aidez- moi s’il vous plait….

  7. Iluir Gonzaga

    Hello, je vous admire,vous faite un travaill merveilleux…
    Merci infinement pour votre partage.
    Salutations

  8. Bonjour Pierre,

    Juste une petite question sur ce que vous avez note dans cette page: (transcription):

    https://www.francaisavecpierre.com/le-subjonctif/

    Donc pourquoi le subjonctif ? Ben en fait, c’est, on pourrait s’en passer.
    Ce n’est pas quelque chose qui est indispensable à la langue.
    En anglais il n’y a pas de subjonctif

    Je ne suis pas d’accord avec vous. You are wrong.
    En anglais, on a aussi le mode subjonctif (SUBJUNCTIVE MOOD)!

    1. Non, franchement, je ne crois pas que l’on puisse appeler ça un subjonctif !
      Mais peu importe, ce qui est important c’est le raisonnement !!
      J’aurai dû citer le japonais, ce qui aurait évité toute discussion… :-)

      1. Je pense que vous vous trompez. Le mode subjonctif existe vraiment en anglais. Par exemple, l’expression: God save the Queen! Le verbe “to save” est conjugué au mode subjonctif présent. En effet, dans ce cas, si l’on considère que le verbe est conjugué à la 3e personne singulier, on aurait dû ajouter un “s” final. La absence de cet “s” finale indique qu’il s’agit du mode subjonctif. Un autre exemple est la phrase suivante: If I were you (si j’étais vous). En français, cette phrase correspond au mode indicatif, mais en anglais, et aussi en espagnol (si yo fuera tú), le verbe est conjugué au mode subjonctif, il exprime un désir ou une hypothèse. Notez que la forme correcte est “were”, même s’il s’agit de la 1e personne singulier, parce que le verbe est conjugué au mode subjonctif.
        En fin, creo que vale la pena no confundir estas cosas. Por lo demás, su curso de francés es excelente. Felicidades!
        Saludos cordiales,
        Jorge

        1. Drew Makepeace

          Par ailleurs, il y a les constructions d’usage courant en anglais qui utilise le mode subjonctif présent après “that”, comme “that I/you/he/we/you/they be”. Par ex. “it’s essential that I be there on time”. Mais, comme Pet a dit, on appelle le subjonctif un “mood” en anglais, pas un temps.

    2. Drew Makepeace

      Je suis d’accord avec Pet. Le subjontif existe en anglais, c’est sur. Malheureusement, peu de gens réalisent qu’ils l’utilisent.

  9. Bonjour pierre je suis hyper contente parce que tes vidéos d’amélioration sont hypers magnifiques merci pour tout et bon courage pour le reste Bravo pierre le meilleur professeur du monde en français

  10. Airle Teixeira Pendiuk

    Le subjonctive c’est très complique pour moi.
    J’ai besoin d’etudier plus.
    Un bonne journée.

  11. Merci Pierre

    C’est une très bonne explication du subjonctif. Pour la vidéo du présent de l’indicatif des verbes du troisième groupe tu as oublié de parler de les trois cas des verbes qui finissent en –x dans la première et deuxième personne du singulier (pouvoir, vouloir et valoir), même si tu les récupères dans l’exercice. Mais la vidéo c’est aussi très bonne. Tu fais vraiment un sacré travail.

  12. c’est un petit peu compliqué mais en dix minutes c est quand meme intéréssant ; avec le temps ca ira mieux
    merci pierre ; j aime votre methode

  13. c’est très interessant, je n’ai jamais compris l’utilisation de subjonctif comme cette fois çi,merci beaucoup c’est très gentil.

  14. Monsieur pierre,

    Merci pour votre aide ,vous etes un bon prof et je vous souhaite une bonne fin d’année avec de la joie et la gloire

    En outre ,je tiens à vous dire que vous apportez toujours du nouveau et c’est important

    Bonne continuité

  15. Ca c’est l’explication le plus complète du subjonctif que je n’ai jamais entendu! Merci beaucoup.

    1. Très interesant Pierre. Bon année pour toi et ta famille aussi.
      J’apprends à l’hendaye et j’habite en Fuenterrabie et avec toi tout est plus fàcile.
      Je bous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour haut de page