Sous la vidéo, retrouve deux exercices et la transcription ! Tu peux aussi télécharger le podcast :-)

Comme dans mon cours gratuit de français, je vais te proposer différents exercices en fonction de ton niveau !

Exercice 1 (niveau intermédiaire)

Choisis l’option correcte.

Il y a un an, mon oncle   est venu / venait   nous voir à Arcachon, pendant les vacances, en août. Un jour, alors qu’il  faisait / a fait   très chaud, on  a décidé / décidait   d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.
Ma sœur  s’est baignée / se baignait, moi aussi, je  me suis baigné / me baignait   et même mes parents mais mon oncle  ne voulait pas / n’a pas voulu  se  baigner. Quand on lui   demandait  / a demandé   pourquoi il  ne voulait pas / n’a pas voulu  se baigner,  il ne voulait pas  / il n’a pas voulu   répondre.
Finalement, mon cousin   l’a poussé / le poussait    à l’eau. Mon oncle    commençait / a commencé  à paniquer ! Il criait /  il a crié  et  il s’agitait / il s’est agité  comme un fou ! Finalement mon cousin   l’a aidé / l’aidait  à sortir de l’eau. En fait, il ne savait pas / il n’a pas su   nager !
Par la suite,  il a pris  / il prenait   des cours de natation et maintenant, il sait finalement nager !

Exercice 2 (niveau avancé)

Conjugue les verbes entre parenthèses au passé composé ou à l’imparfait.

Je (prendre)……………… l’autobus à deux heures. II (faire) …………….. très chaud. Je (manger) ………………..au restaurant, chez Céleste, comme d’habitude. Ils (avoir) ……………….. tous beaucoup de peine pour moi et Céleste me (dire) ………….. : « On n’a qu’une mère ». Quand je (partir) ……………, ils me (accompagner) ………………………. à la porte. Je (être) …………… un peu étourdi parce qu’il (falloir) ………………… que je monte chez Emmanuel pour lui emprunter une cravate noire et un brassard. Il (perdre) …………………..son oncle, il y a quelques mois.  Je (courir) ………………. pour ne pas manquer le départ. Cette hâte, cette course, c’est à cause de tout cela sans doute, ajouté aux cahots, à l’odeur d’essence, à la réverbération de la route et du ciel, que je (s’assoupir) ……………. Je (dormir)……………….. pendant presque tout le trajet. Et quand je (se réveiller) …………………….., j’étais tassé contre un militaire qui me (sourire) ……………… et qui me (demander) …………….. si je (venir) ……………… de loin. Je (dire)  ……….. « oui » pour n’avoir plus à parler.

Correction exercice 1

Il y a un an, mon oncle est venu nous voir à Arcachon, pendant les vacances, en août. Un jour, alors qu’il faisait très chaud, on a décidé d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.
Ma sœur s’est baignée, moi aussi, je me suis baigné et même mes parents mais mon oncle ne voulait pas (OU  n’a pas voulu) se  baigner. Quand on lui demandait (OU a demandé) pourquoi il ne voulait pas se baigner, il ne voulait pas (OU il n’a pas voulu) répondre.
Finalement, mon cousin l’a poussé à l’eau. Mon oncle a commencé à paniquer ! Il criait (OU il a crié) et s’agitait (OU il s’est agité) comme un fou ! Finalement mon cousin l’a aidé à sortir de l’eau. En fait, il ne savait pas nager !
Par la suite, il a pris des cours de natation et maintenant, il sait finalement nager !

Correction exercice 2

Rq.
Ceci est le texte original d’Albert Camus. Dans certains cas, il aurait été possible de mettre aussi l’autre option (passé composé au lieu de l’imparfait et vice versa).

J’ai pris l’autobus à deux heures. II faisait très chaud. J’ai mangé au restaurant, chez Céleste, comme d’habitude. Ils avaient tous beaucoup de peine pour moi et Céleste m’a dit: « On n’a qu’une mère ». Quand je suis parti, ils m’ont accompagné à la porte. J’étais un peu étourdi parce qu’il a fallu que je monte chez Emmanuel pour lui emprunter une cravate noire et un brassard. Il a perdu son oncle, il y a quelques mois.  J’ai couru pour ne pas manquer le départ. Cette hâte, cette course, c’est à cause de tout cela sans doute, ajouté aux cahots, à l’odeur d’essence, à la réverbération de la route et du ciel, que je me suis assoupi. J’ai dormi pendant presque tout le trajet. Et quand je me suis réveillé, j’étais tassé contre un militaire qui m’a souri et qui m’a demandé si je venais de loin. J’ai dit « oui » pour n’avoir plus à parler.

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

Transcription de la vidéo :

Bonjour, comment ça va ? Alors, aujourd’hui, nous allons voir un point de grammaire très important. Mais, avant de commencer, je voulais te dire quelque chose. Je reçois des messages des fois d’élèves, d’étudiants qui me disent : « Pierre, c’est trop difficile, je ne peux pas, je ne vais pas arriver à apprendre le français, etc. ». Alors, je voulais te dire que ce n’est pas vrai, que tu peux apprendre le français, que tu es super fort, que tu vas réussir, que c’est toi le meilleur, et qu’il faut que tu gardes la motivation, car tu es tout à fait capable. Voilà. Donc, maintenant, oui, nous sommes en condition pour bien apprendre notre règle de grammaire. C’est parti !
D’accord, donc maintenant que tu es positif, hein, que tu es sûr de toi, on y va. Donc, je te rappelle : il y a les sous-titres de la vidéo en français. Pas les sous-titres automatiques, les sous-titres que je mets moi, hein, ou des personnes qui m’aident, euh… donc il faut les activer s’ils ne sont pas activés. Hein ? D’accord ?
Alors, nous allons voir le passé composé et l’imparfait. Ou, dit d’une autre manière, quand est-ce qu’on doit utiliser le passé composé et quand est-ce qu’on doit utiliser l’imparfait ? Donc, là, j’ai mis… un élève qui… se pose la question, tiens : « Paul est entré quand je regardais la télé » Alors, Paul est entré : passé composé ; quand je regardais la télé : imparfait. Donc, nous allons utiliser toujours le rouge pour le passé composé et le bleu pour l’imparfait dans cette leçon. Alors, pourquoi ? Pourquoi passé composé et après imparfait ? Bien. Alors, tout d’abord, un petit rappel, mais très rapide hein, parce que peut-être que je ferai une vidéo sur la formation du passé composé et de l’imparfait, mais aujourd’hui, c’est l’utilisation qui nous intéresse. Donc, un rappel de la formation : le passé composé se forme avec un auxiliaire qui peut être ÊTRE ou AVOIR, que l’on conjugue au présent + le participe passé. Donc, par exemple : je suis (suis, auxiliaire) parti (participe passé). Ou : Mon voisin a (auxiliaire avoir au présent) déménagé (déménagé, participe passé du verbe déménager). Et l’imparfait, lui, l’imparfait, eh bien, ce n’est pas un temps composé, donc il ne se forme pas en deux parties, mais il faut juste connaitre, bon, sa formation et les terminaisons. Donc, par exemple, pour le verbe aimer : j’aimais, tu aimais, il aimait, nous aimions, vous aimiez, ils aimaient. D’accord ? A-I-E-N-T se prononce [ε]/[e].
Allez, c’est parti. Donc, voilà la règle, le plus important. Le passé composé, il s’utilise quand c’est l’action principale, une action précise, ponctuelle et achevée. Bon. C’est une règle générale, il peut y avoir… ça… il faut être… peut-être un petit peu souple, mais quand même, c’est généralement… c’est ça, d’accord ? Comparons tout de suite avec l’imparfait. L’imparfait, lui, on va l’utiliser pour décrire, pour… pour le décor, pour décrire, le décor, la description, pour parler des habitudes, pour une action qui n’est pas forcément achevée. On l’utilise souvent avec des expressions comme : AVANT, « avant, nous étions… » ; QUAND, « quand j’étais petit » ; À CETTE ÉPOQUE, « à cette époque, nous étions heureux ».
Allez, on va voir des exemples, c’est le mieux pour comprendre. Alors, par exemple : « Quand j’étais petit, je passais mes étés à Arcachon ». Et ça c’est vrai, moi je passais mes étés à Arcachon, c’est à côté de Bordeaux, c’est très joli, c’est là où il y a la dune du Pila, et voilà. Je peux vous dire que la dune du Pila, je l’ai montée très souvent ! Je vous conseille d’y aller, c’est super joli. Donc « quand j’étais petit, je passais mes étés à Arcachon ». Eh bien oui, c’est quelque chose de général, c’est pas une action ponctuelle, c’est… voilà, je décris ce qui se passait quand j’étais petit. Voilà, quand j’étais plus jeune. D’accord ? Alors ensuite, je suis par exemple dans l’entreprise au bureau et je dis : « Marie est partie ? ». Donc là, c’est une action ponctuelle, elle est partie, ça dure pas longtemps, c’est… elle est partie ou elle n’est pas partie, en plus, c’est l’action principale. Bon. « Hier, j’ai vu une vidéo super sur YouTube ! Ça parlait du passé composé et de l’imparfait ! ». Donc ça, c’est ce que tu vas dire, j’espère, après cette vidéo, d’accord ? Ou c’est ce que tu diras à tes… aux autres élèves dans ton académie ou dans ton école ou à ton professeur. Alors : « Hier, j’ai vu une vidéo ». Bah oui, ça c’est l’action principale, c’est une action qu’on considère comme un fait ponctuel, d’accord ? « Et ça parlait du passé composé ». Donc ça c’est une description de la vidéo, c’est général. Et en plus, c’est… ça continue, c’est-à-dire ça parle toujours du passé composé et de l’imparfait. D’accord ? Alors, une autre phrase. Donc, dans la phrase suivante, nous allons voir qu’on peut utiliser… dans certains cas, on peut utiliser le passé composé ou l’imparfait. Donc, on va voir tout de suite la phrase : « il a fait beau lundi à Paris ? ». Je pose une question à un ami qui est allé la semaine dernière à Paris par exemple : « il a fait beau lundi à Paris ? ». Je peux utiliser le passé composé, mais je peux dire aussi : « il faisait beau lundi à Paris ? ». Voilà, donc ici les deux sont possibles parce que… bah ça va un petit peu changer le sens. Si je dis : « il a fait beau lundi », je le considère plus comme une action ponctuelle. Et : « il faisait beau lundi à Paris », bah je considère plus sur toute la journée. Donc, ça change un peu, mais… Donc voilà, DONC c’est important de comprendre que de temps en temps, on peut utiliser les deux et ça fait varier légèrement le sens, D’accord ? Bien.
Alors, pour comprendre quelque chose, euh c’est très efficace les contre-exemples. Donc, je vais te donner un contre-exemple : « j’ai regardé la télé quand tout à coup – tout à coup c’est soudainement – Fabien est entré/entrait. Pour moi c’est tellement pas naturel que j’ai du mal à utiliser, à même le dire ! Donc, Fabien entrait. Donc ça, c’est tout à fait incorrect, c’est impossible parce que c’est le contraire. Donc : « j’ai regardé la télé quand tout à coup Fabien entrait ». On doit dire : « je regardais la télé ». Parce que là je décris la situation, comment était la situation à ce moment-là, c’est plutôt le décor. « Je regardais la télé et quand tout à coup – action ponctuelle, l’action principale qui nous intéresse là – Fabien est entré ». D’accord ? Bon, ça doit être absolument l’imparfait et après le passé composé. D’accord ? Donc, voilà. Euh, je crois que je l’ai expliqué le mieux possible, mais maintenant c’est très important que tu fasses au moins un exercice.
Donc, je te propose de cliquer sur le lien qui est sous la vidéo ou peut-être même sur la vidéo et de faire absolument l’exercice que je te propose, donc de choisir entre imparfait et passé composé. De mettre en pratique. Donc, en plus, donc sur le… sur le blog tu vas retrouver la transcription et le podcast de cette vidéo, que tu pourras réécouter plus tard dans la rue si tu veux, en te baladant, etc. Bien. Donc, surtout n’oublie pas non plus de t’inscrire à mon cours gratuit. J’ai fait un cours, mais pas un petit cours hein, un bon cours, un super cours de FLE – de Français Langue Étrangère –, avec six leçons, dans chaque leçon une vidéo avec la transcription, avec le PDF, avec des exercices où je te parle de comment améliorer ton expression orale, ton expression écrite, ta compréhension, la grammaire, la prononciation et je t’explique plein de choses importantes et il y a des exercices. Donc, vraiment profite de ce cours gratuit, je te mets le lien aussi dessous ou sur la vidéo et si tu vas dans le blog, de toute manière, tu trouveras ce cours gratuit. Pour t’inscrire, donc normalement il sera en haut à droite, tu verras, il y a « cours gratuit de français ». Donc, il y a des milliers de personnes qui l’ont déjà utilisé et elles sont très contentes. Alors, vraiment, profites-en si tu ne l’as pas encore utilisé.
Et surtout, n’oublie pas que tu es très fort, que tu es le meilleur et que tu vas apprendre le français, que tu es en train de progresser déjà. Allez, à bientôt !