Les prépositions en français : préposition À

Bonjour, aujourd’hui nous allons parler des prépositions en français et nous allons nous centrer sur la préposition À qui est sûrement la plus utilisée en français.

J’espère que la vidéo t’a plu ! N’hésite pas À mettre un comentaire dans ce blog !!

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO :

Bonjour ! Comment ça va ? Alors bienvenue encore une fois sur Français avec Pierre pour progresser en français !

Alors aujourd’hui, nous allons nous centrer un petit peu sur la grammaire. Donc nous allons voir la préposition À.

Alors au début je voulais faire une vidéo sur les prépositions en général mais c’est un thème trop complexe et j’ai préféré me centrer sur une préposition : la préposition À qui est peut-être la préposition la plus utilisée en français.

OK, on y va ! Alors comme tu vois, je t’ai mis plusieurs exemples : “je vais à Paris”, “c’est à moi”, “il parle à Jean”, etc.

Donc on voit que la préposition À s’utilise dans de nombreux cas.

Ce qu’on va essayer de faire c’est que, on va essayer de, un petit peu classer, organiser, les cas dans lesquels on retrouve la préposition À.

Parce qu’il n’y a pas de règle fixe, il n’y a pas de règle carrée pour les prépositions, d’accord ? On peut sortir des règles générales, des utilisations générales mais il n’y a pas de règle fixe pour les prépositions.

Alors voyons voir, la préposition À, la première chose que tu dois savoir c’est qu’elle fait le phénomène de la contraction.

Alors la contraction, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que si tu as la préposition À qui est suivie de l’article “le” alors ça fait la contraction “au”: a, u.

La préposition À suivie de l’article “les”, ça va faire la contraction “aux”. Ça se prononce pareil mais avec le X ça peut faire la liaison, par exemple : “aux enfants”. D’accord ? Ça fait une liaison avec le son [z].

OK, alors attention par contre, si tu as À + LA ça ne se contracte pas et À + L’ ça ne se contracte pas non plus !

OK, on y va !

Alors la 1re utilisation très classique de la préposition À c’est pour le lieu.

Par exemple, devant les villes : Je vais à Paris. Tu travailles à Londres. OK ?

Mais aussi dans des lieux qui sont assez grands, par exemple : Je suis à l’aéroport, à la gare, à la bibliothèque, à l’école, à la maison, et même dans des pièces de la maison, par exemple : au salon.

Ou alors, même par exemple, on peut dire : je pars à la montagne, à la mer, à la plage…

Et dans des magasins aussi : je vais à la pharmacie, etc.

Alors, attention par contre ! Ça veut pas dire que, à chaque fois que c’est un lieu, c’est la préposition À.

Par exemple, on peut dire : vous marchez dans la rue. OK ?

Ou alors : sur la place. OK ? Donc faites attention !

Euh… Ensuite, pour les pièces de la maison, si c’est la chambre, là où on dort, on dit : je suis dans la chambre, OK ?

On dit pas : je suis à la chambre.

Et puis quand c’est un espace plus fermé, on a tendance à utiliser la préposition plutôt DANS en français.

Donc : je suis dans la voiture, OK ?

Donc, voilà comme je t’ai dit, on peut sortir des règles générales mais il n’y a pas une règle fixe.

Allez, 2e cas : alors ça c’est très important !

Pour certains verbes en français, on va utiliser, après le verbe la préposition À.

Alors par exemple, essaie de retenir bien cette liste :

Parler à Paul, ressembler à sa mère, penser à cette époque (à quelque chose), téléphoner à Julien, mentir à tout le monde, répondre à son frère,  écrire à sa tante, s’adresser à son professeur, s’intéresser à la philo (la philosophie), arriver, réussir, parvenir à faire cela…

OK, donc c’est une liste de quelques verbes si tu peux l’apprendre, c’est génial !

Ensuite, on utilise la préposition À après un verbe dans des cas comme celui-ci :

donner un cadeau à quelqu’un.

C’est-à-dire qu’il y a un 1er complément : un cadeau (qui est généralement une chose) et après, un 2e complément qui est une personne : donner un cadeau À quelqu’un. D’accord ?

Donc dans ce cas là, on utilise la préposition À très souvent. OK ?

Bien, alors ensuite, il faut que tu fasses attention parce que la préposition après le verbe ne dépend pas du complément, par exemple :téléphoner à ses parents.

On voit que, on utilise avec le verbe téléphoner la préposition À mais on va dire : appeler ses parents.

C’est la même chose, c’est synonyme et pourtant, il n’y a pas de préposition. Et le complément est identique : ses parents.

Donc ce que je veux te dire c’est que, ça nous est égal le complément, ce qui est important c’est le verbe : le verbe “téléphoner” se construit avec la préposition À, le verbe “appeler” non.

D’accord ? OK, allez c’est parti, on continue !

Alors un autre cas c’est la possession. Alors par exemple, on va dire : c’est à moi. OK ? Quand il y a un pronom après comme ça : c’est à moi. Ou alors quand il y a un prénom : il appartient à Marc.

D’accord ? Mais attention ! On va dire : c’est le stylo DE Sandrine, OK ?

Parce que là on a un nom, un substantif : “stylo” et après “de Sandrine” d’accord ? Donc dans ce cas là c’est DE c’est pas À, OK ?

Et finalement, il y a plein d’autres cas, voilà que j’ai mis, autres cas.

Dans des expressions, par exemple : à la mode : “Ah ! Ce pantalon il est très à la mode en ce moment !”.

La distance  : c’est à 10 m, c’est à 20 Km.

L’heure : à 11 heures.

La manière : par exemple comment on y va : à pied, à vélo, à cheval, d’accord ?

Et puis quand on dit au revoir : à lundi, OK ?

Et puis par exemple : une glace au chocolat, OK ?

Ou alors l’utilisation, par exemple : une tasse à thé, c’est-à-dire une tasse qui est faite pour le thé.

OK ? Bon voilà, j’ai mis des exemples en vrac.

Alors si tu as aimé cette vidéo et si tu veux que je fasse d’autres vidéos sur d’autres prépositions, alors écris-moi dans les commentaires : préposition, OK ?

Et même tu peux mettre préposition DANS, préposition, je sais pas, la préposition que tu veux, d’accord ? DE ou la préposition SUR ou EN, OK ? Et je ferai une vidéo là-dessus.

OK ? Allez ! Moi je vous dis À demain, euh non, plutôt À mercredi, bon, bref, À la semaine prochaine !

N’oublie pas de t’abonner à la chaîne YouTube et puis va faire un tour dans le blog FrancaisavecPierre, tu pourras trouver même un cours gratuit donc profites-en !

Au revoir !

 

Voici quelques exemples supplémentaires :

Il demande à sortir.
On a remis les prix aux lauréats.
Il est né à Paris.
Aux États-Unis.
À Corfou.
À minuit.
Au début du printemps.
Travailler du matin au soir.
Marcher à grands pas.
Circuler à bicyclette.
Faire du cent à l’heure.
Ils vivent à six dans ces deux pièces.
Il s’est fatigué à vouloir tout faire.
Prendre quelqu’un à témoin.
Faites deviner la réponse à vos amis.
Je l’ai entendu dire à mon grand-père.
Cette maison est à moi.
Mon explication à moi est très simple.
J’ai à finir ce travail.
J’ai à manger pour plusieurs jours.
C’est à vous de jouer.
Ce paragraphe est à supprimer.
Il est homme à refuser.
Un homme à cheveux blancs.
Un moteur à explosion.
Il est apte à piloter (au pilotage).
À contrecœur, à reculons, à cloche-pied, à qui mieux mieux, à vrai dire, peu à peu, à côté (de), au fur et à mesure (de), à l’encontre (de), à l’égard de, à l’instar de, etc.
Ces travaux ont coûté de dix à quinze millions.

Voilà donc quelques exemples supplémentaires pour les prépositions en français, du moins avec la préposion À.

Si tu penses que j’ai oublié un ou plusieurs cas importants, n’hésite pas à les mettre dans les commentaires ! Cela est bon pour les étudiants de FLE qui suivent ce blog.

Je vous souhaite une très bonne journée et À la prochaine !

Pierre