Si tu ne sais jamais quand ou comment utiliser “DE”, “DU”, “DES”, “DE LA”… Regarde cette vidéo !
🎁🎁🎁 Participe au concours et gagne un cours particulier avec Pierre (et un pack de ton choix !) 🎁🎁🎁

Le podcast se trouve, comme toujours, à la fin de l’article et la transcription est sous la vidéo, après la fiche et l’exercice 😊

👉 N’hésite pas à t’abonner à notre chaine YouTube et à activer la cloche et à nos pages Instagram et Facebook !
🎧 Tu peux aussi nous écouter sur Itunes, Spotify ou Soundcloud !
👉 Notre nouveau cours gratuit pour débutants !

De, du, des, de la… ?!
Fiche Récapitulative

INTRODUCTION

Si je dis “table DE salon” et “table DU (de+le) salon” ce qui change vraiment c’est qu’il y a un article défini ou non !
C’est de même pour : “il s’occupe D’enfants” / “il s’occupe DES (de+les) enfants”.

Donc la véritable question est de savoir quand est-ce qu’on doit mettre l’article et quand est-ce qu’on ne le met pas !

Voici donc les cas où ne ne met pas l’article défini mais uniquement la préposition DE :

1) NOM + DE + NOM (ce 2e nom détermine/caractérise le premier)

Exemple : un billet de train, un bouquet de fleurs, un cours de français, une table de cuisine…

Attention à ne pas confondre : j’achète une table de cuisine ET la table de la cuisine / du salon / des toilettes est cassée !

On voit que lorsqu’il n’y a pas d’article, le 2e nom est pris de manière générique, il représente tout l’ensemble, une généralité : un bouquet de fleurs = toutes les fleurs, en général et pas des fleurs en particulier !

Voyons d’autres ex.

Un professeur d’histoire, de français, de biologie….
Mais on pourrait dire : c’est un spécialiste de l‘histoire des peuples celtes.  Il s’agit là d’une histoire particulière !
Cet éducateur s’occupe de personnes handicapées.
Et on pourrait dire : cet éducateur s’occupe des personnes du centre.

Mais des fois c’est vrai que ce n’est pas parfaitement logique : Le technicien de surface s’occupe de la propreté. Ici on a mis l’article alors que c’est la propreté en général !

Plus d’exemples :

La lecture de journaux (en général) / La lecture du journal du dimanche / la lecture des journaux de la semaine…
Certificat de travail
Un service de géologie
Une étude de sites / l’étude du site archéologique de Bordeaux.
Un bureau de ministre. / C’est le bureau du ministre de l’Éducation.

2) NOM + DE + NOM (qui détermine une matière/un produit)

Exemples : un collier de perles, un bois de sapins, une couronne de fleurs…
On aurait pu les classer dans la catégorie d’en haut car ce sont des perles en général, c’est la même logique !

Remarque. Souvent quand il s’agit de la matière on utilise EN sans article : une table en fer, un manteau en laine / de laine.

3) Avec une quantité

On utilise DE sans article avec les quantités comme :
Beaucoup de fleurs, un peu de lait, un tas de personnes, un sac de pommes de terre, un panier de crabes, une foule d’individus…

4) Noms propres, villes, pays

Pour les noms propres et les villes, c’est clair : pas d’articles ! La maison de Jean, il parle de Paris…

Pour les pays c’est beaucoup plus compliqué et  pas toujours très logique ! En général, il faut l’article : Je parle de la France. Mais on dira par exemple : je reviens de France, les rois de France, l’Histoire de France…

5) Constructions particulières

. Verbe + de + nom :
Rempli de, couvert de, entouré de... (là aussi c’est générique) :
Il est couvert de boue, entouré d’amis, rempli de remords…

. Expressions exprimant des émotions :
Mort de peur, mourir de faim, trembler de froid, rouge de honte…
Tu es mort de faim ce soir !

. Expressions exprimant un besoin, un manque :
Le manque d’information, j’ai besoin de conseils, manquer d‘imagination…

Remarque importante.

Dans la phrase : je n’ai pas de fleurs.
Le DE provient du fait qu’avec la négation les articles partitifs ou indéfinis se transforment en DE : j’ai des fleurs –> je n’ai pas de fleurs !

Finalement, il faut savoir qu’il n’y a pas qu’avec la préposition DE que le problème de l’article ou non se pose !

Par exemple dans ces expressions, on ne met pas d’article non plus :
Avoir faim, chaud, peur, faire signe, rendre service, se rendre compte…
Avec plaisir, avec agilité…
Je vais en France…

Exercice

Complète ces phrases avec DE (ou D’), DU, DES, DE LA ou DE L’.

1. C’est la vidéo ……….  chaine Français avec Pierre.
2. J’ai acheté une chaise ……….  jardin.
3. Nous sommes allés en boite ……….  nuit.
4. Il me parle ……….  chat ……….  voisine.
5. La maison est entourée ………. arbres centenaires et ……….  fleurs ravissantes.
6. La table ………. petit salon est en bois ……….  chêne.
7. Il est mort ………. peur à l’idée de lui parler.
8.Tu me parles ……….  élèves ………. école ou ……….  académie ?
9. Tu me donnes la lampe ………. poche ?
10. La lampe ……….  salle ………. bains est cassée !

Correction

1. C’est la vidéo de la chaine Français avec Pierre.
2. J’ai acheté une chaise de jardin.
3. Nous sommes allés en boite de nuit.
4. Il me parle du chat de la voisine.
5. La maison est entourée d’arbres centenaires et de fleurs ravissantes.
6. La table du petit salon est en bois de chêne.
7. Il est mort de peur à l’idée de lui parler.
8.Tu me parles des élèves de l’école ou de l’académie ?
9. Tu me donnes la lampe de poche ?
10. La lampe de la salle de bains est cassée !

 

Si tu ne veux plus faire d’erreurs en français et parler français rapidement, je te conseille MES COURS DE FRANÇAIS ! Ils sont extrêmement efficaces ! :-)

Tu as aussi mon cours gratuit pour commencer bien sûr :

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

 

De, du, des, de la… ?!
Transcription de la vidéo

– Bonjour les super étudiants !
Aujourd’hui, on va vous expliquer pourquoi des fois, on met « de », d’autres fois « du », d’autres fois « de la », « des », « de l’ » et, en plus, il y a une petite surprise, hein Pierre ?
– Oui, effectivement, dans cette vidéo, il y a une surprise. Donc, il y a un concours. Alors, celui qui gagne le concours fera un cours particulier avec moi, avec le professeur Pierre, un cours particulier par Skype.
– Il pourra choisir un pack en plus.
– On verra un petit peu tes problèmes. Je corrigerai des choses, etc., et en fonction de ton niveau et de tes problèmes, je t’offrirai en plus, après le cours particulier, un pack de « Français avec Pierre » adapté à tes besoins.
– On vous laisse le lien sur la vidéo, sous la vidéo et la seule condition pour participer à ce concours est d’être abonné à notre chaîne YouTube donc, si tu ne l’a pas fait, abonne-toi tout de suite et inscris-toi au concours.
Alors Pierre, allons droit au but. Pourquoi est-ce que l’on dit : « Je vais acheter une table de salon » mais « La table du salon est cassée » ?

– That is the question. Tout d’abord, il faut bien comprendre une chose. Quand tu dis « La table du salon », du, qu’est-ce que c’est ? Du, c’est la contraction de la préposition de et de l’article le, d’accord ? Maintenant, si tu dis « Une table de salon », de, c’est quoi ? C’est la préposition et rien de plus, Ok ? En fait, la vraie question est pourquoi est-ce que, dans un cas, on a mis un article…
– Et dans l’autre non, voilà.
– Exactement.
– C’est ça le problème.
– Pour expliquer cela, ce que l’on va voir maintenant, c’est tous les cas dans lesquels on ne doit pas mettre l’article défini le, la, les avec la préposition de.
Premier cas, et c’est certainement le plus important, celui qui vous pose le plus de problèmes, c’est des cas où il y a un nom, la préposition de et un autre nom, et l’autre nom caractérise le premier.
– Comme un adjectif, un peu ?
– Un petit peu comme un adjectif qualificatif, exactement.
– Oui, par exemple, on va dire « Un billet de train, un bouquet de fleurs, un cours de français, une table de cuisine ».
– Exactement. « Une table de cuisine ou une table de salon ou une lampe de salon », peu importe. Ce qui est important de comprendre là, ici, c’est que c’est une table de cuisine puisque c’est un type de table et c’est la cuisine en général. Un bouquet de fleurs, ce sont des fleurs en général, pas en particulier.
Pour reprendre la table de cuisine ou de salon, peu importe, si je dis après « La table de la cuisine est cassée », cette fois-ci, je vais mettre l’article et je vais dire aussi « La table du salon » du coup, parce que c’est de le salon, donc du salon.
– C’est une cuisine et un salon en particulier, pas en général.
– Voilà, exactement. Il faut bien comprendre que le 2ème nom, comme cuisine, salon, fleurs, etc. est pris dans son sens générique, général, d’accord ? Dans ces cas-là, on ne met pas d’article et donc, c’est seulement la préposition de. « Une table de salon, un bouquet de fleurs », etc.
– Voyons d’autres exemples. On va dire « Un professeur d’histoire, un professeur d’anglais »…
– Oui, ou un professeur de biologie. C’est la biologie en général, donc pas d’article. Alors là, c’est intéressant parce que si on compare, je peux très bien dire par exemple « Un spécialiste de l’histoire des peuples celtes ».
– C’est particulier.
– C’est une histoire en particulier, ce n’est pas d’histoire en général.
– On va dire aussi « Cet éducateur s’occupe de personnes handicapées ».
– Exactement. Si ça commence par une voyelle, on aurait dit « d’enfants handicapés » aussi, évidemment. La préposition fait l’apostrophe.
– Oui, mais sans article.
– Mais sans article. Et si on compare, je pourrais dire par exemple « Ah, cet éducateur s’occupe des personnes âgées de ce centre ».
– Là, ils sont particuliers. Ils ne sont que ceux de ce centre.
– Voilà, ce sont les personnes particulières de ce centre.
– Oui mais bon, des fois, ce n’est pas à 100 % logique.
– Non, comme toujours… Par exemple, on va dire « le technicien de surface s’occupe de la propreté ». Là, si c’était en toute logique comme ce qu’on vient d’expliquer, ce serait de propreté mais c’est vrai que là, on dit « de la propreté ». Il y a certains cas mais en général, cela marche assez.
– De toute façon, Pierre vous laisse plein d’autres exemples dans le blog avec un petit exercice, une fiche, et tout ça…
– Oui, vraiment, pour ce cas de grammaire, c’est vrai que c’est un peu délicat. Le mieux est de voir pleins d’exemples. On ne peut pas tous les voir là, ce serait trop long. J’en mets plein dans le blog avec un exercice, ne vous inquiétez pas.

– Dans le même style, on continue le 2ème cas, c’est quand on a une construction du style nom + de + nom et le 2ème nom indique un produit ou une matière.
– Oui, c’est un peu pareil. C’est une caractéristique finalement. Il caractérise mais plus là dans la matière, de quoi il est fait, d’accord ?
– Oui
– On va dire par exemple « Un collier de perles, un bois (la matière) de sapin (de l’arbre), de quel style, de l’arbre sapin, de sapin, une couronne de fleurs ».
– Oui, ou par exemple, on va dire « Je te donne un collier de perles mais je parle des perles que l’on trouve dans les huitres ».
– Oui, parce que là, tu prends un cas particulier. Ce n’est pas toutes les perles.
– En fait, on aurait pu les classer dans la même catégorie que tout à l’heure.
– Oui, oui, cela ressemble. De toute manière, la logique, c’est surtout ça qu’il faut comprendre. Quand c’est pris d’une manière générale, on ne met pas d’article. Juste une petite remarque par rapport à la matière. Souvent, on utilise la préposition « en » aussi.
– Ah oui, « Un manteau en laine ».

– « Un manteau en laine », et on peut dire aussi « un manteau de laine », on peut dire les deux. On va dire « une table en fer » par exemple. Là, il n’y a pas d’article non plus mais cela pose moins de problèmes parce que la préposition n’est pas la préposition « de », c’est la préposition « en ».
3ème cas, et celui-là, il est très important aussi. Il est un petit peu différent. C’est avec la quantité.
– Oui, par exemple, on va dire « beaucoup de monde, un peu de monde, un tas de personnes, une foule de personnes, un panier de crabes ».
– « Un litre de lait ». Et dans cette catégorie, on aurait pu aussi mettre « un bouquet de fleurs », pourquoi pas.

– 4ème cas, on va voir le cas des noms des villes, noms propres, pays.
– Oui, là, c’est un petit peu…
– Particulier.
– Oui. Devant les noms propres, les noms de personne, évidemment, on ne met pas d’article. On va dire par exemple « Le livre de Marie », par contre, je dirai « Le livre des voisins » parce que là, les voisins, ce n’est pas un nom propre, donc de les voisins = des voisins.
– Oui, donc pour les villes, on ne met pas d’article. On va dire « des images de Paris », « je reviens de Paris ».
– Les pays, là, c’est vraiment un cas spécial en français, c’est très chaotique. On va quand même faire une petite parenthèse. Généralement, un pays a besoin de l’article. Donc, on dit par exemple « J’aime la France » mais, quand il est accompagné d’une préposition, très souvent, il n’a pas d’article, notamment avec la préposition « de ».
– Oui, on va dire par exemple « l’histoire de France », ou « les rois de France ».
– Bon, mais les pays, comme je l’ai dit, c’est particulier. Des fois, il y a besoin de l’article, ensuite, cela dépend si le pays commence par une consonne et s’il est masculin… Enfin, bref, c’est un petit peu un cas à part, les pays.
– Alors, on arrive au 5ème cas, ce sont des constructions particulières avec la préposition « de ». La 1ère construction, c’est verbe + de + nom.
– Oui, tout à fait. C’est par exemple « rempli de, entouré de, couvert de », etc. Dans ce type de construction, on ne met pas d’article. Cela va être « de » et pas « du, des », etc. Un exemple ?
– Oui, par exemple « il est entouré de personnes très originales ».
– Voilà, de personnes. Après, on a le cas des expressions qui expriment une émotion. Tu as des exemples Noemi ?
– Bien sûr. Par exemple, quand on dit « mort de peur, mourir de faim »…
– « Trembler de froid ».

– Et finalement, des expressions exprimant un besoin, un manque.
– Oui, par exemple « j’ai besoin d’informations », pas d’article.
– « Tu manques d’imagination », Pierre.
– Exactement. Bon, ben, voilà, on y est arrivés finalement.
– Oui mais, j’ai une question. Quand on dit « Je n’ai pas de fleurs », pourquoi on ne dit pas « Je n’ai pas des fleurs » ?
– En fait, cela n’a rien à voir mais c’est vrai que, souvent, vous croyez que cela a à voir donc je vais l’expliquer. En fait, ça, c’est parce qu’avec la négation, en français, l’article indéfini « un, une, des » se transforme en « de ». Donc, on va dire « J’ai des fleurs, je n’ai pas de fleurs », d’accord ? Mais ça n’a rien à voir avec le fait qu’il y a un article défini ou pas.
– Donc, comme toujours, plus d’exemples dans le blog avec une fiche, un exercice. Pierre vous explique tout ça très très bien.

– Oui, à l’écrit, c’est plus facile de bien classer, mettre plein d’exemples, des exercices… Donc, toujours pareil, le lien sous la vidéo et sur la vidéo et, surtout, n’oubliez pas le concours. Moi, ça me tarde de faire le cours particulier avec toi. La seule condition est d’être abonné à la chaîne. Tu t’abonnes à la chaîne, après, tu cliques sur le lien qu’il y a dans la description, tu t’inscris et, après, on fait un cours particulier ensemble et je t’offre le pack qui correspond à tes besoins. Waouw !
– Et on enverra un email au gagnant. Au revoir !
– Au revoir et merci !

Si tu as aimé cette vidéo, je te conseille aussi de regarder celle-ci : Beaucoup, très, trop en Français.