Poser des questions en français n’est pas toujours commode. En effet, il y a parfois jusqu’à quatre façons de poser une question ! Aujourd’hui, nous allons expliquer cela, comme d’habitude, d’une manière pratique, efficace et sympathique ! 😉

Le podcast se trouve, comme toujours, à la fin de l’article et la transcription est sous la vidéo, après la fiche et l’exercice !

🤝 N’hésite pas à t’abonner à notre chaine YouTube et à activer la cloche et à nos pages Instagram et Facebook !
🎧 Tu peux aussi nous écouter sur Itunes, Spotify ou Soundcloud !
👉 Notre cours gratuit (niv interm. / avancé) – 👉 Notre nouveau cours gratuit pour débutants !
🖐 NOUVEAU ! Tu peux nous aider en contribuant à la traduction de nos vidéos : Titre, Description, Sous-titres, merci !

Les questions en français
Fiche Récapitulative

1) Questions auxquelles on peut répondre par oui ou non (questions fermées)

1-1) En changeant l’intonation d’une phrase affirmative

Il suffit de faire monter l’intonation à la fin de la phrase :
Tu vas chez Jean-Claude ce soir. –> Tu vas chez Jean-Claude ce soir ?

1-2) Est-ce que…

Il suffit de rajouter “est-ce que” au début de la phrase :
Tu vas chez Jean-Claude ce soir. –> Est-ce que tu vas chez Jean-Claude ce soir ?

1-3) L’inversion sujet/verbe

Vous allez chez Jean-Claude ce soir. –> Allez-vous chez Jean-Claude ce soir ?
Cette façon est utilisée surtout dans un langage soutenu, formel.

2) Questions auxquelles on ne peut pas répondre par oui ou non (questions ouvertes)

On utilise les mots interrogatifs qui, quoi/que/quel, comment, où, pourquoi, quand, combien.

2-1) Exemple avec “où”

1) En utilisant juste l’intonation : le mot Interrogatif se place généralement à la fin.
  Tu vas où ? C’est la façon la plus familière.
On peut entendre aussi *Où tu vas ? Même si la théorie considère parfois que ce n’est pas correct !

2) Avec “Est-ce que” : Où est-ce que tu vas ?

3) Inversion : Où allez-vous ?

2-2) Avec “quand”

1) Intonation: Il part quand ?

2) Avec “Est-ce que” : Quand est-ce qu’il part ?

3) Inversion : Quand partez-vous ?

 

3) Quelques remarques

1) Avec l’inversion, si le sujet n’est pas un pronom, on utilise cette construction :
Quand le professeur part-il ?
Où les enfants vont-ils déjeuner ?
Zoé part-elle à la plage ?

2) “Pourquoi” est toujours en début dans le cas de l’intonation : Pourquoi tu pars à 3 h ?

3) “Quoi” se transforme en “que” s’il est suivi du verbe : Tu veux quoi ? / Que veux-tu ?

4) On rajoute parfois un T pour simplifier la prononciation : Pense-t-il le voir ?

5) “Combien” est suivi de DE s’il est accompagné d’un nom : Combien d’enfants avez-vous ?

6) “Quel(les)” s’utilise pour un choix entre plusieurs options : Quel est ton film préféré ?

Et pour voir ce thème de manière plus complète, avec des vidéos, des fichiers audio, plein d’exercices, plein de situations de communication différentes, etc.,  je te conseille mon cours Français Progressif 1 et 2 !

 

L’exercice 😉

1) Transforme cette phrases affirmative en une phrase interrogative de type question fermée (on répond par oui ou non).  Utilise tous les cas possibles !

Nicolas aime le chocolat.

2) Transforme cette phrases affirmative en une phrase interrogative de type question ouverte (avec un mot interrogatif). La question doit porter sur la partie soulignée.  Utilise tous les cas possibles !

Vos parents partent à la campagne.

 

La correction

1) Nicolas aime le chocolat ? – Est-ce que Nicolas aime le chocolat ? – Nicolas aime-t-il le chocolat ?

2) Où partent vos parents ? – Vos parents partent où ? – Où est-ce que partent vos parents ? – Où vos parents partent-ils ?

 

 

👍👍👍 Si tu ne veux plus faire d’erreurs en français et parler français rapidement, nous avons plusieurs outils :

. Les cours de français adaptés à tous les besoins : tu les trouveras dans notre boutique !

. L’académie : avec l’achat de n’importe quel cours dans la boutique, tu pourras aussi utiliser l’académie, c’est une super communauté et certainement que d’autres élèves et des professeurs t’aideront ! Avec l’académie, tu peux aussi parler par Skype ou intégrer un groupe Whatsapp, recevoir plein d’informations sur du matériel pour le français, poser tes questions… ;-)

. Nous pouvons aussi proposer des professeurs particuliers pour des cours via Skype ! Si ça t’intéresse, contacte-moi : [email protected]

Tu as aussi mon cours gratuit pour commencer bien sûr 😉 :

optin-sidebar-FAPnu

Clique ici pour t’inscrire à mon cours de français gratuit !

 

Les questions en français
Transcription de la vidéo

– Bonjour !
– Bonjour, comment ça va ?
– Alors pourquoi en français, il faut que ce soit toujours compliqué ? Il y a tellement de façons de poser une question, une simple question !
– Bon, c’est vrai que pour poser des questions, des fois c’est un peu compliqué. Entre “Comment tu t’appelles ?”, “Tu t’appelles comment ?”, “Comment est-ce que tu t’appelles” et “Comment t’appelles-tu ?”, c’est vrai que ça fait beaucoup !
– Oui ! Il y a de quoi oublier son propre prénom, hein !
– C’est pour ça qu’aujourd’hui, on va voir comment poser une question en français. Et si tu n’es toujours pas encore abonné, qu’est-ce que tu attends ? Abonne-toi pour apprendre le français !
– Et on commence !
– Allez, on commence !

– Bon alors en fait, en français, mais comme d’en d’autres langues, hein ? Il y a deux types de questions. Les questions auxquelles on peut répondre tout simplement par oui ou non, et les questions auxquelles on ne peut pas répondre par oui ou non.
– Donc on va commencer par ce premier grand groupe des questions où on répond par oui ou non. Alors la première façon de poser une question, c’est juste en changeant le ton, l’intonation, d’une phrase affirmative.
– Oui, donc par exemple, on va dire la phrase affirmative, ce sera : Tu vas à la plage, ça a tendance à baisser à la fin. Et quand on pose la question en fait, c’est : Tu vas à la plage ?
– Et ça monte.
– Voilà, ça monte à la fin. Bon, il peut y avoir quelques variantes : Tu vas à la plage ? Mais ça a tendance à monter à la fin.
– Et donc on va répondre par oui ou non. Oui, je vais aller à la plage. Non, je ne vais pas aller à la plage.
– Oui, ou simplement oui ou non.
– Oui. Mais est-ce que c’est une façon familière plutôt ?
– Bon alors ça, on va bien mettre les choses au point ! Souvent, dans les manuels de français, ils disent que c’est une façon familière, un langage familier. Moi, honnêtement, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ça. Je dirais plutôt que c’est assez neutre parce que dans n’importe quel type de langage, même dans un entretien de travail, cette façon de poser la question va se trouver dans ces situations !
– D’accord.
– Donc dire que c’est familier, moi je dirais que c’est neutre.
– Neutre. Tout le monde le dit en fait.
– Oui, oui !

– La deuxième façon de poser une question, c’est avec “est-ce que”.
– Alors tout à fait ! On met “est-ce que” au début de la phrase. Donc ça va faire par exemple : Est-ce que tu vas à la plage ?
– Et on répond : Oui, je vais à la plage.
– Ou simplement oui ou non.
– Alors là aussi, c’est assez neutre, non ? Les questions avec “est-ce que”.
– Oui, là aussi c’est assez neutre, quoi. On peut dire que c’est un tout petit peu moins familier que la première façon qu’on vient de voir, mais bon, entre les deux, il n’y a pas énormément de différences. C’est pas formel en tout cas ! C’est on va dire : neutre.
– Donc “est-ce que” en début de phrase, par exemple : Est-ce que tu aimes la bière, Pierre ?
– Est-ce que tu aimes la bière, Pierre ? Oui ! J’adore !

– J’ai fait une rime ! Et la troisième façon, c’est l’inversion sujet/verbe.
– Oui, et alors là soyons bien d’accord, là c’est clair et net, c’est un langage formel ! Et c’est pour ça que c’est la façon certainement la moins utilisée en français.
– Oui, je l’entends beaucoup moins, ça !
– Oui, on l’entend, hein ! C’est utilisé dans un langage formel, mais c’est certainement la moins fréquente.
– Et donc, par exemple je vais dire : Peux-tu me passer le sel s’il te plait ?
– Alors c’est possible, mais comme on a dit que c’était réservé à un langage quand même formel, on va plutôt entendre, généralement, tu vas entendre davantage en français : Pourriez-vous me passer le sel ? C’est plus logique, comme c’est formel, on utilise le vouvoiement, d’accord ? Ce n’est pas impossible avec TU, mais c’est plus logique que ce soit avec VOUS et souvent, avec le conditionnel aussi de politesse. Pourriez-vous…
– Mais moi, je me souviens que quand j’étais à Paris, j’avais une copine, quand elle appelait chez moi, elle disait : Puis-je parler avec Noemi s’il vous plait ?
– Oui c’est normal parce qu’elle avait ta mère au téléphone alors elle la vouvoyait et elle faisait l’inversion. Bon, c’est vrai que ça devait être un certain milieu peut-être parce qu’elle aurait pu dire : Est-ce que je peux parler à Noemi ?
– Non, elle disait “puis-je” ou “pourrais-je”.
– Oui, ça fait tout de suite plus formel. Alors le “puis-je”, c’est intéressant ! Donc avec le “je peux”, seulement avec “je”, comme ça quand on fait l’inversion…
– Ah oui, on ne dit pas “peux-je” !
– Non, le “peux” se transforme en “puis”, donc ça fait “puis-je”.

– Et maintenant, on va passer au deuxième grand groupe de questions, ce sont les questions auxquelles on ne répond pas par oui ou non.
– Non, on ne peut pas.
– C’est-à-dire que ce sont les questions avec les mots interrogatifs : qui, quoi, combien, où…
– …comment, quand. Il y a sept mots interrogatifs : qui, quoi, comment, où, pourquoi, quand et combien. Et donc finalement, c’est un peu la même chose, c’est-à-dire qu’on va retrouver les trois façons de poser une question que l’on vient de voir.
– Oui, l’intonation, “est-ce que” et inversion sujet/verbe.
– Exactement ! Alors en général, le mot interrogatif se place en début de phrase, sauf dans le cas de juste l’intonation, là, il est normalement en fin de phrase.
– Bon, on va voir des cas concrets, par exemple avec le mot interrogatif “où”.
– D’accord.
– Alors quand c’est avec la forme de changer l’intonation, on va dire : Tu vas où ?
– Tu vas où ? D’accord. Donc ça, en fait c’est le cas, je pense, le plus fréquent en français même si c’est le cas encore une fois qui est le moins aimé de la théorie parce que, d’après la théorie, il est trop informel etc. Mais en fait, c’est celui qu’on utilise le plus ! Et alors il est même possible, il est même possible, je préfère le dire même si les profs de français vont me dire “Ah Pierre ! Qu’est-ce que tu dis ?!” Mais on va entendre en France : Où tu vas ? On peut l’entendre. Alors là, la théorie elle dit que c’est carrément incorrect !
– Il faut qu’il soit à la fin. Mais on l’entend quand même.
– Par exemple, on va dire aussi : Tu t’appelles comment ? Mais on entend très souvent : Comment tu t’appelles ? On l’entend très souvent !
– Ensuite avec “est-ce que”, ça va devenir…
– … Où est-ce que tu vas ?
– Oui, donc “où” en début, après “est-ce que”, et après…
– …Voilà.
– Et finalement avec l’inversion sujet/verbe.
– Oui, donc pour reprendre toujours le même mot interrogatif, ça va faire par exemple : Où allez-vous ? D’accord ? Évidemment, on pourrait dire : Où vas-tu ? Mais comme c’est l’inversion, c’est un peu plus formel. Même si avec le mot interrogatif, ça fait peut-être un peu moins formel que quand il n’y a pas de mot interrogatifs l’inversion dans ce cas-là. Donc “Où vas-tu ?” serait tout à fait… On l’entend fréquemment.
– On l’entend, moi je l’entends. Maintenant, on va voir un autre mot interrogatif, par exemple “quand”.
– Quand, d’accord.
– Alors en changeant l’intonation, ça fait…
– Oui, par exemple ça fait : Il part quand ?
– Oui, donc à la fin.
– Avec “est-ce que”, ça va faire…
– …Quand est-ce qu’il part ?
– Voilà : Quand est-ce qu’il part ? Alors là, attention ! Le “que” de “est-ce que”, bien sûr il va faire l’élision, comme n’importe quel “que”. Donc on va dire : Quand est-ce QU’IL part ?
– Et là, il y a aussi une liaison. Le mot “quand”, on n’entend pas le D, mais là, on entend…
– Quand est-ce qu’il part ?
– …un T en fait.
– Oui, et alors attention ! Toutes les liaisons avec le D, on entend un T. Quand est-ce qu’il part ?- Et finalement, avec l’inversion sujet/verbe, ça fait…
– … Quand partez-vous ? Alors au niveau de l’intonation, il y a plusieurs façons, on pourrait dire par exemple : Quand partez-vous ? Ça peut varier un peu, d’accord ?

– Oui, d’accord. Mais attention ! Parce qu’on a pas tout à fait fini, il y a des remarques importantes à dire, hein ?
– Très importantes ! Alors première remarque, si jamais lors de l’inversion, le sujet n’est pas un pronom personnel comme : je, tu, il etc. Alors comment on fait ? Eh bien on fait comme ça : Quand les enfants vont-ils déjeuner ?
– Il faut rajouter le pronom.
– Voilà ! Donc on met “les enfants”, mais après on est obligé de mettre le verbe et du coup de faire l’inversion avec un pronom qui correspond à “les enfants”. Donc là, ILS (pluriel).
– On ne peut pas dire : Quand les enfants vont déjeuner ?
– Non, parce qu’il faut faire une inversion.
– La deuxième remarque, c’est que le mot interrogatif “pourquoi”, il va toujours, toujours en début de phrase.
– Oui.
– Donc on va dire par exemple : Pourquoi tu pars en train ?
– Pourquoi tu pars en train et pas en voiture ? Et finalement dernière remarque, c’est que quand le mot “quoi” est suivi du verbe, eh bien il se transforme en “que”.
– Oui, par exemple on dit : Tu veux quoi ? Mais par contre : Que veux-tu ?.
– Voilà.

– Mais en fait il y a encore plein d’autres choses à dire, hein ?
– Oui ! De toute manière, le thème de l’interrogation en français, c’est vraiment un thème très grand ! On aurait pu parler de : Pense-t-il le faire ? Ce petit T à rajouter. Après “combien”, il faut des fois rajouter un DE.
– Oui, en fait il y a plein d’autres particularités qu’il faut savoir !
– Bon de toute manière, si tu as des lacunes en grammaire, eh bien écoute, vraiment j’ai fait un pack super complet où j’explique tout ça. Il y a plein d’audios, plein de vidéos, plein d’exercices ! Avec un accès à l’Académie qui est un groupe génial et fantastique ! Donc vraiment, n’hésite pas ! Jette un coup d’œil, je laisse tous les liens sous la vidéo.
– Alors comme toujours, vous avez toute la transcription, le podcast, l’exercice, dans le blog. N’hésitez pas à aller le voir !
– Voulez-vous plus d’exercices ? Allez dans le blog ! Est-ce que tu veux progresser en français ? Va voir l’article et le podcast !
– Au revoir !
– Au revoir ! On se retrouve dans les réseaux sociaux et à dimanche prochain pour une prochaine vidéo !

Pour compléter cette vidéo, je te conseille de regarder celle-ci : Comment comprendre le français des Français ?