Voici 30 erreurs communes en français qui reviennent systématiquement chez les étudiants! Nous les avons regroupées dans cette vidéo afin de les expliquer d’une manière simple et pratique! Et si vous apprenez à corriger toutes ces erreurs, vous allez sacrément progresser en français! C’est parti!

🖐 Sous la vidéo, vous retrouverez la fiche récapitulative et surtout un exercice interactif: vous pouvez le faire directement sur votre ordinateur, tablette ou téléphone! Bonne chance!

 

30 Erreurs communes en français

1. C’est / Il est

“Il est” ne doit pas être suivi d’un déterminant (un, mon, ce…).
Il est un ami. Il est mon voisin.
En revanche, il peut être suivi d’un adjectif qualificatif ou d’un nom de profession.
Il est grand. Il est professeur.
Par ailleurs, “c’est” peut être suivi d’un déterminant, un nom, un adjectif qualificatif, etc.
C‘est mon voisin. C’est un ami. C’est Patrick. C’est joli.

2. Les quantités

Après une quantité (beaucoup, un peu…), il faut mettre “de”.
Beaucoup de… Un peu de… Un tas de… Une cuillère de… Un kilo de

3. Si + Conditionnel

Après “si”, on ne met pas le conditionnel! Il faut utiliser l’imparfait, le plus-que-parfait ou le présent!
Si j’avais de l’argent, je partirais à New York.
Si j’avais su, je ne serais pas venu.
S’il pleut, nous nous abriterons.

4. Je reviens de la France

Avec les verbes “revenir”, “venir”, “rentrer” suivis d’un pays, on ne met jamais d’article.
Il revient de France.
Par contre, si le pays est pluriel, il faut utiliser “des”.
Il revient des États-Unis.
Enfin, si c’est un pays masculin qui commence par une consonne, il faut utiliser “du”.
Je reviens du Canada.

5. C’est moi qui a

“Moi” est le pronom personnel tonique de la première personne du singulier.
Par conséquent, on ne peut pas dire: c’est moi qui a fait ça. Il faut dire: c’est moi qui ai fait ça.

6. Visiter + Personne

On utilise le verbe “visiter” quand il s’agit d’un lieu (une ville, un musée, etc.).
Je visite un musée. Je visite Paris.
On utilise le verbe “rendre visite” quand il s’agit de personnes (= rendre visite à quelqu’un).
Je rends visite à ma tante.

7. Le jeudi prochain

Si on utilise l’article défini “le” devant un jour, c’est pour souligner le caractère répétitif de l’action.
Le jeudi, je nage. = Tous les jeudis, je nage.
Si on évoque simplement le jeudi suivant au moment où l’on parle, on n’utilise pas d’article!
Jeudi prochain, j’irai à la plage.

8. Les contractions

Si on oublie de faire les contractions, les phrases deviennent agrammaticales!
* à + le = au ; à + les = aux ; de + le = du ; de + les = des
Je parle de le livre. -> Je parle du livre.
Je parle à le frère de Paul. -> Je parle au frère de Paul.

9. Malgré que

On ne dit pas “malgré que“! Il faut utiliser “bien que” suivi d’un verbe au subjonctif.
Bien qu’il fasse froid, on va se baigner.
Pour utiliser “malgré” d’une manière correcte, il faut qu’il soit suivi d’un nom.
Malgré le froid, ils vont se baigner.

10. Dans le matin

On ne peut pas dire “dans le matin” ou “dans le soir“.
On dira: Le matin je travaille. Le soir je fais du sport.
En revanche, on pourra dire: Dans la matinée. Dans la soirée.

11. Je regarde à Paul

Quand le complément est une personne, on ne doit pas mettre systématiquement la préposition “à”. Cela dépend du verbe!
Par exemple, on va dire: Je regarde Paul.
Mais si on utilise le verbe “téléphoner”, cela donne: Je téléphone à Paul (ce verbe a besoin de la préposition “à”).
En revanche, on peut tout à fait dire: J’appelle Paul (le complément reste le même mais on ne met pas de préposition).

12. Faire une question

On ne dit pas “faire une question” mais “poser une question”.
Je pose une question au professeur.

13. Beaucoup / Très

On utilise “beaucoup” avec un verbe ou un nom.
Il y a beaucoup d’élèves. Je marche beaucoup.
On utilise “très” avec un adverbe ou un adjectif.
Il marche très vite. Il est très grand.

14. Je suis bien

On ne dit pas “je suis bien” mais “je vais bien”!
– Comment ça va?
– Je vais bien!

15. Merci pour venir

Lorsque “merci” précède un verbe à l’infinitif, alors il est toujours suivi de “de”.
Merci de venir!

16. Example

La seizième erreur est une erreur d’orthographe. C’est écrire “example” avec un “a” comme en anglais! En français, “exemple” s’écrit toujours avec un “e”!
Parmi les cétacés, on peut citer la baleine par exemple.

17. Je te manque / Tu me manques

Attention ! “Tu me manques” signifie “Je suis triste parce que tu n’es pas là” !
Tu me manques Marie!
Mais “Je te manque?” = “Est-ce que tu es triste parce que je ne suis pas là?”.
Je te manque David?

18. Je suis tard

Quand on n’arrive pas à l’heure, on ne dit pas “je suis tard” mais “je suis en retard”.
Je suis en retard, désolé!

19. Je suis en 3ème cours

On ne dit pas “je suis en 3ème cours” mais “je suis en 3ème année” quand il s’agit de niveaux qui durent un an ! C’est en fait une année scolaire.
Je suis en 3ème année de médecine.

20. Je veux me communiquer avec toi

Le verbe “communiquer” n’est généralement pas utilisé à la forme pronominale en français! On doit dire “je veux communiquer avec toi”.
Je veux communiquer avec toi par téléphone! C’est possible?

21. Moi aussi / Moi non plus

S’il s’agit d’une phrase négative et qu’on partage le même avis, on doit répondre “moi non plus”.
– Je n’aime pas ça.
Moi non plus.
S’il s’agit d’une phrase affirmative et qu’on est d’accord, on doit répondre “moi aussi”.
– J’aime ça.
Moi aussi.

22. Je vais au coiffeur

Lorsqu’on emploie le nom d’un professionnel, on utilise “chez”.
Je vais chez le coiffeur, chez le dentiste (= chez une personne)
S’il s’agit d’un lieu, on utilise la préposition “à”.
Je vais à la boucherie, au salon de coiffure

23. Aussi / Autant

On utilise “aussi” avec un adjectif ou un adverbe.
Il est aussi grand que toi. Il court aussi vite que Paul.
On utilise “autant” avec un verbe ou un nom.
Il mange autant que toi. Il y a autant de pâtes dans cette assiette que dans celle-ci.

24. Français / français

Si on parle de l’habitant, on doit mettre une majuscule.
J’ai croisé un Français en vacances. (= habitant)
Si on parle de l’adjectif ou de la langue, on doit mettre une minuscule.
J’aime la langue française. (= adj.)
Je parle (le) français. (= langue)

25. Je vais en Canada, en Japon…

En général, avec les pays, on utilise “en”.
Je vais en France, en Italie, en Belgique…
Mais attention! Quand le pays est masculin et qu’il commence par une consonne, on utilise “au” (“aux” si le pays est pluriel).
Je vais au Portugal, au Canada, au Japon…
Je vais aux États-Unis.

26. La négation avec l’infinitif

Quand on utilise la négation avec l’infinitif, il faut placer le “pas” devant le verbe.
Il est important de ne parler pas fort!
Il est important de ne pas parler fort!

27. Je ne veux pas une pomme

Avec la négation, “un”, “une”, “des”, “du”, “de la” se transforment en “de” (sauf avec “c’est”).
Je ne veux pas de pommes.
Je ne veux pas une pomme.
Je ne veux pas des pommes.
On dit par contre : Ce n’est pas un garçon.

28. Quand tu puisses

Après “j’espère que”, “quand”, “lorsque” et “dès que”, on ne met pas le subjonctif! On doit utiliser l’indicatif!
J’espère que tu iras mieux.

29. Un billet du train

Nous avons fait une vidéo intitulée “DE ou Du en français” qui traite de ce sujet!
Quand le cas est général, on utilise “de”.
Un billet de train, une table de salon.
Quand c’est un cas particulier, on utilise “du”, “des”, “de la”.
Le bureau du ministre de l’Éducation (il s’agit d’un ministre en particulier).

30. Les cahiers que j’ai acheté -> achetés

Avec l’auxiliaire “avoir”, quand le COD est placé avant le verbe, on accorde le participe passé avec le COD, sauf avec “en”!
Les cahiers que j’ai achetés.
J’en ai acheté beaucoup.


30 Erreurs communes en français

L’EXERCICE

Et si tu veux progresser en français, nous avons plusieurs outils :

Inscris-toi au COURS GRATUIT !! ( Choisis ton niveau )

🤝 N’hésite pas à t’abonner à notre chaine YouTube et à activer la cloche et à nos pages Instagram et Facebook !
🎧 Tu peux aussi nous écouter sur Itunes, Spotify ou Soundcloud !
🛒 Dans notre boutique tu trouveras tous nos cours complets qui répondent à tous les besoins.
👨‍🎓👩‍🎓 CONNAIS-TU L’ACADÉMIE FRANÇAIS AVEC PIERRE ? Les membres de l’académie font des “Skype” / “Zoom” entre eux presque tous les jours ! Les meilleurs, qui ont un niveau de professeur, encouragent et aident les autres ! C’est un cercle vertueux !
Tu peux aussi intégrer un groupe Whatsapp/Telegram, recevoir plein d’informations sur du matériel pour le français, poser tes questions à un professeur de français, participer à mes cours en direct (1 fois /semaine), créer des rencontres dans ta ville pour parler. Nous te mettons aussi en contact avec les meilleurs professeurs particuliers (que j’ai personnellement sélectionnés) pour des cours via Skype/Zoom si tu en as besoin.

 

30 Erreurs communes en français
Transcription de la vidéo

– Bonjour !
– Bonjour les super étudiants !
– Alors, aujourd’hui on a décidé de faire les 30 erreurs les plus importantes, les plus communes que vous faites en français, et de les expliquer d’une façon super pratique pour ne plus faire ces erreurs. Alors, je vous assure, vous corrigez ces 30 erreurs et vous allez sacrément vous améliorer en français.

1. C’est / Il est

– Tout de suite. Alors, certainement qu’on a déjà vu ces erreurs dans d’autres vidéos, éparpillées sur notre chaîne, mais aujourd’hui, on a fait un genre de Best Of, voilà. Alors, accrochez vos ceintures, parce que ça va remuer, et on commence. Première erreur : se tromper entre « c’est » et « il est ». Alors, celle-là, elle est terrible. Bon, alors, un conseil vraiment très pratique, on va être pragmatique. Après « il est », vous ne mettez pas de déterminants, c’est-à-dire vous ne mettez pas d’article, vous ne mettez pas un adjectif possessif ou des choses comme ça. Donc vous allez dire par exemple : il est sympa, il est grand. Donc on va mettre un adjectif. Ou on peut mettre aussi les noms de profession : il est professeur. D’accord ? Et à côté de ça, on va dire : c’est mon voisin, c’est un ami, etc.

2. Les quantités

– Deuxième erreur, c’est qu’après une quantité comme « beaucoup », « un peu », il faut mettre DE. Pas « de la », « du », « des » ; il faut mettre « de ». On va dire : beaucoup de… un peu de… un tas de… une cuillère de…
– Un kilo de…

3. Si + Conditionnel

– Voilà. Troisième erreur, Pierre ?
– Ah, celle-là elle est terrible, c’est de dire SI, et après, un conditionnel, comme : si j’aurais. Non ! On doit dire un imparfait, on doit mettre un imparfait, un plus-que-parfait ou un présent après. Par exemple : si j’avais de l’argent, je partirais à New York. Si j’avais su, je ne serais pas venu. Ou alors, par exemple : s’il pleut, nous nous abriterons.

4. Je reviens de la France

– Quatrième erreur, Noemi.
– Oui, on ne dit pas : je reviens de la France. Avec les pays et le verbe revenir, on ne met pas l’article.
– Oui, effectivement. Donc c’est quand on revient, comme ça… « venir » aussi. Par contre, si c’est pluriel, on va mettre DES, d’accord ?
– Oui, je reviens des États-Unis.
– Voilà. Et si c’est un pays masculin qui commence par consonne, c’est DU. Je reviens ?
– Du Portugal.
– Exactement. Ou du Canada.

5. C’est moi qui a

– Allez, cinquième erreur, c’est de dire par exemple : c’est moi qui a fait ça. Moi, c’est la première personne, d’accord ? Donc on va dire : c’est moi qui ai fait ça.

6. Visiter + Personne

– Sixième erreur, c’est dire : je visite ma tante. Alors « visiter », ce n’est pas pour les personnes, sinon on doit dire rendre visite à quelqu’un. « Visiter » c’est pour : je visite un musée, je visite…
– Une ville.
– Voilà.

7. Le jeudi prochain

– Septième erreur. On ne dit pas : le jeudi prochain ; on dit tout simplement : jeudi prochain.
– Oui, si on met l’article, si on dit : le jeudi, je nage, ça veut dire tous les jeudis.
– Exactement, donc ça ne peut pas être : tous les jeudis prochains ; ça ne va pas ensemble.

8. Les contractions

– Huitième erreur. Attention, on ne dit jamais : je parle de le livre ou je parle à le frère de Paul. On doit faire les contractions. Je parle du livre… ou je parle au frère de Paul.

9. Malgré que

– Et neuvième erreur. On ne dit pas : malgré que ; on utilise « bien que ». Par exemple : bien qu’il fasse froid, on va se baigner. Si vous voulez utiliser « malgré », vous devez mettre un nom après ; vous ne devez pas mettre que. Par exemple : malgré le froid, ils vont se baigner.

10. Dans le matin

– Dixième erreur, c’est dire : dans le matin ou dans le soir. En fait, on ne dit pas dans le matin, dans le soir ; on dit : le matin je travaille, le soir je fais du sport. Par contre, on peut dire : dans la matinée ou dans la soirée.
– Exactement.

11. Je regarde à Paul

– Onzième erreur, c’est dire par exemple : je regarde à Paul. Alors, ce n’est pas parce que le complément est une personne, qu’on doit systématiquement mettre la préposition À, ça n’a rien avoir. En fait, ça dépend du verbe. Donc on va dire : je regarde Paul. Et par exemple, on va dire : je téléphone à Paul. Mais parce que le verbe téléphoner a besoin de cette préposition. La preuve, on va dire : j’appelle Paul. Le complément est le même, et là, je n’ai pas mis de préposition.

12. Faire une question

– Douzième erreur, c’est dire : faire une question. Alors, on ne dit pas faire une question, on dit : poser une question.
– Exactement.

13. Beaucoup / Très

– Treizième erreur : attention, se confondre entre « beaucoup » et « très ». Alors, on utilise « beaucoup » avec un verbe ou avec un nom. Il y a beaucoup d’élèves. Je marche beaucoup. Et on utilise « très », avec un adverbe ou un adjectif. Il marche très vite. Il est très grand.

14. Je suis bien

– Quatorzième erreur, c’est dire : je suis bien, à la place de je vais bien. Quand on te demande : comment ça va ? On ne dit pas : je suis bien ; on dit : je vais bien.

15. Merci pour venir

– Quinzième erreur, dire par exemple : merci pour venir. Alors, merci c’est un peu compliqué, on en a parlé dans une autre vidéo. Mais en tout cas s’il y a un verbe après (un infinitif), là, c’est vraiment impossible de mettre « pour », et vous devez mettre « de ». Donc : merci de venir.

16. Example

– Seizième erreur, c’est une erreur d’orthographe. Alors, c’est écrire exemple avec un A, à cause de l’anglais. En français, c’est avec un E : exemple.

17. Je te manque / Tu me manques

– Dix-septième erreur, c’est se confondre entre « je te manque », « tu me manques »… bon alors, voyons voir. Si je dis : tu me manques, Noemi. Ça veut dire que je suis triste, parce que tu n’es pas là.
– Ah, je comprends !
– Mais si je dis : je te manque ? Ça veut dire : est-ce que tu es triste parce que je ne suis pas là ?

18. Je suis tard

– Voilà. Dix-huitième erreur, c’est dire : je suis tard ; au lieu de dire : je suis en retard. Quand on n’arrive pas à l’heure, on dit : je suis en retard.
– Je suis en retard, désolé.

19. Je suis en 3ème cours

– Dix-neuvième erreur, c’est de dire : je suis en troisième cours, par exemple, à l’université. Vous ne dites pas que je suis en troisième cours ; vous dites : je suis en troisième année, d’accord ? Pour les niveaux, on parle d’années. Ce sont en fait des années scolaires.

20. Je veux me communiquer avec toi

– Vingtième erreur. On ne dit pas : je veux me communiquer avec toi. Dans ce cas, le verbe « communiquer » n’est pas pronominal en français. Donc on doit dire : je veux communiquer avec toi.

21. Moi aussi / Moi non plus

– Vingt-et-unième erreur. Alors, quand on répond, quand on est d’accord avec une phrase négative, comme par exemple : je n’aime pas ça, on doit répondre : moi non plus, d’accord ? Et pas : moi aussi. On va dire « moi aussi », quand on est d’accord, mais avec une phrase affirmative. Par exemple : « j’aime ça », « moi aussi ».

22. Je vais au coiffeur

– Vingt-deuxième erreur. On ne dit pas : je vais au coiffeur. Quand on parle d’un professionnel, c’est une personne, on dit « CHEZ ». Je vais chez le coiffeur, chez le dentiste, chez le boucher… Par contre, on peut dire : je vais au salon de coiffure.
– Si c’est un lieu, c’est À la préposition.
– Voilà. Je vais à la boucherie.

23. Aussi / Autant

– Alors, vingt-troisième erreur, c’est : se tromper entre « aussi » et « autant ». Alors, on utilise « aussi » avec un adjectif ou un adverbe. Par exemple : il est aussi grand que toi ; ou : il court aussi vite que Paul. Et on va utiliser « autant », avec un verbe ou un nom. Par exemple : il mange autant que toi ; ou alors : il y a autant de pâtes dans cette assiette que dans celle-ci.

24. Français / français

– Vingt-quatrième erreur, c’est ne pas savoir si on met une majuscule ou pas dans le mot « français ». Alors, on met une majuscule quand on parle de l’habitant. Il y avait un Français dans la rue, c’était Pierre. Là, c’est avec majuscule. Par contre : j’aime bien la langue française ; ou : je parle le français. Là, c’est avec minuscule.

25. Je vais en Canada, en Japon…

– Vingt-cinquième erreur, c’est dire par exemple : je vais en Portugal ou je vais en Canada, en Japon. Alors, oui, je sais c’est tordu. Normalement, pour les pays on dit « je vais en… » : en France, en Italie. Mais quand le pays, attention, attention ! Quand c’est un pays masculin qui commence par une consonne, on doit mettre AU. Donc : je vais au Portugal, au Canada, au Japon.

26. La négation avec l’infinitif

– Vingt-sixième erreur, c’est la négation avec l’infinitif. Alors, on ne doit pas dire : il est important de ne parler pas. Mais il faut mettre le PAS devant le verbe. C’est-à-dire : il est important de ne pas parler.

27. Je ne veux pas une pomme

– Vingt-septième erreur. Vous oubliez de transformer avec la négation le DES, le DU, le DE LA et même le UN et le UNE. Donc on doit dire par exemple : je ne veux pas de pommes, parce qu’il y a la négation. On ne peut pas dire : je ne veux pas une pomme ou je ne veux pas des pommes. On doit dire : je ne veux pas de… de, de, de pommes.

28. Quand tu puisses

– Vingt-huitième erreur. On ne dit pas : quand tu puisses, mais : quand tu pourras. Après « j’espère que », « quand », « lorsque », « dès que », pas de subjonctif s’il vous plaît !
– Oui : j’espère que tu iras mieux. Bon, après « j’espère que », il y a des cas où on peut mettre le subjonctif, mais c’est hyper rare. Donc après tout ça : l’indicatif.

29. Un billet du train

– Vingt-neuvième erreur. Et alors, celle-ci elle est terrible pour vous, je le sais. On a fait une vidéo spéciale sur ce sujet, c’est se tromper entre DE et DU. Par exemple, dire : un billet du train. Ou : c’est un bureau de ministre ou du ministre. Bon, voyons voir. Quand c’est général, on va utiliser DE. Par exemple : un billet de train, une table de salon, d’accord ? Parce que ce n’est pas un salon en particulier. Mais par exemple, je vais dire : c’est le bureau du ministre, parce que c’est un ministre en particulier. Par contre, je vais dire : oh, ce bureau il est magnifique, c’est un bureau de ministre. Parce que ce n’est pas un ministre en particulier, c’est en général, d’accord ?

30. Les cahiers que j’ai achetés

– Et trentième et dernière erreur, on va finir aussi sur l’orthographe. Alors : les cahiers que j’ai achetés, prend un S au participe passé « achetés ». Pourquoi ? Parce que le COD est placé devant le verbe. Alors, je sais que normalement avec l’auxiliaire avoir on n’accorde pas le participe passé, mais dans ces cas, quand le COD est placé devant le verbe, on doit le faire.
– Oui, donc les cahiers que j’ai achetés, achetés É S. Mais attention : j’en ai acheté. Quand vous remplacez avec le pronom EN, on ne fait jamais d’accord, donc : j’en ai acheté, É.

– Donc voilà les 30 erreurs. Corrigez ces erreurs et vous allez progresser énormément. Et si vous voulez tester votre niveau ou si vous avez bien bien compris ces erreurs, dans l’article on vous laisse un exercice.
– Oui, et un super exercice. Donc, profitez-en, vous le faites, et puis vous pouvez nous mettre dans les commentaires si vous avez réussi ou pas l’exercice. Donc voilà. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne. N’oubliez pas que vous avez deux cours gratuits, ils sont super bien, donc profitez-en. Et puis, on se retrouve dans une prochaine vidéo.
– Au revoir.
– Au revoir.

 

Pour compléter cette vidéo, je te conseille de regarder celle-ci : De, du, des, de la… ?!